logo
Lakroan'i Madagasikara
Madagasikara et Fmi

Officiellement des performances encourageantes, mais… obligation de voir ailleurs

Rakotoson il y a 9 mois

Une mission d’évaluation du Fmi était dans nos murs du 9 au 22 mars. Les gouvernants se contentent de ces visites périodiques semestrielles. D’autres politiciens poussent les dirigeants à franchir le Rubicond et puiser ailleurs.

Officiellement des performances encourageantes, mais… obligation de voir ailleurs

Du 9 au 22 mars 2017 une mission d’évaluation du Fmi se trouvait à Madagasikara. Cette mission entre dans le cadre des consultations périodiques.

On peut lire sur le site de la Présidence la vision des dirigeants malagasy à la fin de la mission d’évaluation. Pour le Fmi, avec un taux de croissance du PIB de 4,2% en 2016, les performances de Madagasikara sont encourageantes. “Les perspectives macroéconomiques à court terme sont généralement positives, portées par la croissance des investissements publics, le dynamisme soutenu des entreprises franches et la reprise dans le secteur minier”. Marshall Mills, chef de délégation, a indiqué que les perspectives sont assombries par les catastrophes naturelles liées au changement climatique (sécheresse…) et les dégâts du cyclone Enawo.


Pour l’heure, les données sur les impacts de ces deux catastrophes naturelles majeures ne sont pas encore complètes, et le Fmi poursuit les discussions avec les autorités et les partenaires pour avoir une évaluation de l’ampleur des dégâts et des financements nécessaires pour les besoins urgents. Toutefois le Chef de mission d’évaluation du Fmi reste optimiste, car une projection d’un taux de croissance avoisinant les 4,5% est estimée en 2017, et une inflation contenue à 7,7%. Par ailleurs, avant le passage du cyclone Enawo, la Banque Centrale a pu augmenter substantiellement les réserves, atteignant 1,12 milliard USD au mois de février.

Toutefois, le Fmi constate que les difficultés des entreprises publiques, notamment la Jirama et Air Madagascar, continuent de peser sur le budget et l’économie. Le Ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana, a également confirmé que les problèmes de la Jirama, aggravés ces derniers temps par la sécheresse, auront fortement besoin de transferts additionnels de près de 0,5% du PIB. Quant à la compagnie Air Madagascar, le possible partenariat durable avec Air Austral devrait conduire à un transfert exceptionnel important afin de pouvoir sortir des pertes antérieures. Les services du Fmi et les autorités malagasy travaillent de concert pour la recapitalisation d’Air Madagascar, dont l’obtention d’assurances de financement, et surtout sur la restructuration de la Jirama.

A la lecture de ces propos raccourcis, parcourus sur le site web de la Présidence de Madagasikara, on constate que les dirigeants positivent les conclusions de la mission d’évaluation du Fmi.

Mais…

Le “mais” s’impose. Car on se remémore la chanson gazouillée par les enfants dans un temps pas trop lointain. “Iny o, dada ô, nitondra mofo…” Chaque fois que le père nourricier rentre à la maison, pour les enfants c’est synonyme de recevoir un goûter. Pour les Malagasy, le Fmi est devenu le père nourricier ou tout au moins la main qui donne de quoi ne pas mourir de faim. Et le hic est là. Le Fmi repart sans laisser un “kopek” dirait les forces progressistes. Depuis des années, on n’entend plus les gouvernants malagasy débiter les sommes d’argent octroyées par le Fmi après chaque passage d’une mission d’évaluation.

Voilà plus de trois ans maintenant que Rajaonarimampianina est au pouvoir en tant que président mais il était auparavant le ministre des Finances de la Transition. Il connait donc les arcanes de la machine Fmi. Il n’arrive pas à recevoir un minimum d’aide pouvant aider le gouvernement à réaliser son programme. Une aide toujours remise à demain.

Financements parallèles ?

Pour certains analystes, le président Rajaonarimampianina commence à se lasser des tergiversations du Fmi. Cette attitude le pousse à chercher d’autres sources de financement que certains qualifient de parallèle.

Holijaona Raboanarijaona refuse cette qualification. “Pour avoir été, au nom de l’Emergence Madagascar, en contact avec les missionnaires du Fmi je sais que le Fmi ne refuse pas les efforts pour rechercher d’autres financements” souligne ce politicien qui se spécialise dans le domaine économique. Pour lui, les études et analyses sur la situation économique ont été faites. Tout le monde accepte le fait qu’après des dizaines d’années de coopération avec le Fmi le pays s’appauvrit. “Madagascar devrait faire un choix stratégique. Allons-nous encore suivre et poursuivre ce qui a été entamé depuis les années d’ajustement structurel avec les résultats que nous connaissons et les effets que nous subissons à l’heure actuelle ? Ou devrions-nous nous orienter vers d’autres Partenaires Techniques et Financiers... Plus adaptés et plus à l’écoute de nos préoccupations ?” se questionne le président de la structure Emergence Madagascar. Pour lui, “les bailleurs de fonds traditionnels nous ont imposé des conditions drastiques avant déblocage. Sans se soucier des impacts sociaux. La pauvreté et les crises successives ne sont que les résultats des mesures impopulaires menées depuis les années d’ajustements structurels. Sous pression, les dirigeants successifs s’y sont soumis sans pouvoir lever le moindre petit doigt. Et jusqu’à aujourd’hui, Madagascar attend avec excès de zèle le déblocage de ces fonds qui nous ont au final appauvri”. Dans sa logique, il faut refuser de suivre cette voie et de “croire et véhiculer que le déblocage de la Facilité de Crédit Elargie (FEC) est une victoire, au contraire c’est un marché de dupes”. Il martèle que “Madagasikara doit se tourner vers d’autres ressources, y compris ses propres ressources... tant convoitées. Particulièrement son OR (comprenez pourquoi il y a une ruée des Chinois vers des sites comme Soamahanina), son or qui constituera son propre instrument de réserve afin de soutenir sa monnaie. En parallèle, s’allier à d’autres blocs comme les BRICS et l’ASEAN pour pouvoir entamer concrètement son Émergence”. Cautionne-t-il alors le voyage du président en Chine ? Non. Pour lui les premiers signes montrent que les conditions pour que les 3 parties (Etat, peuple et partenaire) soient gagnantes ne sont pas réunies.

Pour James Ratsima, Madagasikara n’a nul besoin de travailler avec le Fmi ou autres bailleurs de fond. Les richesses naturelles de Madagasikara peuvent permettre au pays de décoller sans avoir à s’endetter auprès des structures comme le Fmi ou autres. Ces structures ne font pas de la charité. Elles font du business et ne raisonnent qu’en termes de bénéfices sans se soucier des impacts sociaux qui accompagnent leur proposition.

Les dirigeants malagasy se doivent de se draper de l’aura nationaliste et de se tourner vers les ressources internes du pays (fonds souverains…) et aussi vers de PTF qui favorisent les forces productives. Utopie ?



Pour lire le communiqué de prese du FMI :

http://www.imf.org/fr/News/Articles/2017/03/23/pr1796-madagascar-imf-staff-completes-mission-for-2017-article-iv-and-first-ecf-review 

http://www.lakroa.mg/item-1018_articles_economie_18.html



Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

economie
economie
Publicité