logo
Lakroan'i Madagasikara
Réfugié politique

“Je suis Syrien”

Rakotoson il y a 3 mois

Je ne cherche pas à vendre mon article si j'écris "Je suis Syrien". Je ne joue pas dans la provoc ce n’est ni ma tasse de thé ni ma cour de récréation. Ce qui est sûr c’est que cette affaire de réfugié syrien met à l’épreuve la notion d’hospitalité malagasy.

“Je suis Syrien”

Non ! Je ne cherche pas à vendre mon article. C’est par conviction profonde que je me déclare Syrien dans le cas présent. Quel cas ? Dans ce cas où on refuse d’office la demande d’asile déposé par un Syrien un refus parce qu’il est Syrien.

Cette histoire de refuser les réfugiés politiques syriens a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Le buzz fait suite grâce ou à cause d’un article publié par le quotidien Midi-Madagasikara dans sa livraison du 5 septembre dernier intitulé : “RN2 : Un vaste projet de construction d’un village de réfugiés syriens”. Ce quotidien n’est pas le premier organe de presse a parlé de la possibilité de recevoir des réfugiés politiques syriens. Mais il a su attirer l’attention des lecteurs et réveillé des sentiments de xénophobie enfouis en chaque personne. Oui l’autre fait toujours peur. Surtout l’autre quand cet autre vient d’un territoire où la violence est roi.

Je comprends que les Malagasy refusent de recevoir des Syriens et plus largement des Arabes ou encore des Musulmans.

 

Amalgame et première victime

Plusieurs amalgames gagnent rapidement du terrain. Il y a d’abord l’amalgame entre les bons amis chouchoutés par le pouvoir et les autres. La récente affaire des Turcs nous donne un bon exemple. Il y a les Turcs proches du pouvoir et les autres méchants Turcs.

L’amalgame entre Arabes violentant les femmes malagasy travaillant chez eux et ceux-là que l’Onu souhaite que nous les recevions aussi est là. Nos sœurs sont violentées avec ignominie chez eux, une chose naturelle pour eux et on nous demande de les recevoir avec tous les honneurs ? Humainement la réponse est non. L’éducation chrétienne n’y changera rien. Je ne donnerais pas ma joue gauche…

Ce refus de recevoir les Syriens a certainement coûté son fauteuil de ministre à Attalah Béatrice. Une personne que l’on a toujours qualifiée de très proche de Rajaonarimampianina. Cette ministre a déclaré Madagasikara est souverain sur la décision d’accueillir des réfugiés ou non. Elle a précisé que les Nations Unies n’ont pas mandat pour faire entrer par la force diplomatique des réfugiés (politiques ou humanitaires) dans un pays. Et étrangement quelques jours après cette déclaration elle a été limogée. Elle est donc la première victime de ce sujet. C’est le moins que l’on puisse qualifier la nomination d’un limogé à sa place.

 

Réveil des timorés

Et ils sont quelques-uns à faire entendre leur voix sur les réseaux sociaux. Bien sûr il y a les activistes, les nationalistes naturellement. Mais étrangement même les activistes dits de gauche haussent le ton et refusent l’arrivée des Syriens. Étrange. La solidarité fond devant certaines pressions. Et d’autres voix s’élèvent. Même les timorés se font entendre.

J’ai toujours dit que je ne défilerais pas dans la rue” a déclaré cette jeune femme. Pour quelque raison que ce soit. Mais si aujourd’hui s’il faut descendre dans la rue pour refuser la venue de ces réfugiés politiques cette femme serait prête à battre le pavé. Bien. Au moins, en partie c’est clair.

Et voilà qu’une pétition contre l’accueil des réfugiés est lancée sur Facebook. La pétition a été lancée le 5 septembre vers 16 heures et a obtenu plus de 900 signatures le 6 septembre vers 10 heures.

 

Parler d’un leurre

Paul Rabary refuse de parler de ce problème. Pourquoi parlerais-je d’un problème qui n’existe pas ? Pour lui le ministre de la Communication et des relations avec les institutions a déjà donné l’avis du gouvernement. Effectivement le ministre Rahajason a publié un communiqué de presse en date du 5 septembre. Selon ce communiqué l’information publiée par le quotidien concernant la construction d’un village pour réfugiés syriens est une “vulgaire désinformation”. Comme si une désinformation pouvait être noble ! Le communiqué de presse ne dit pas que le sujet « recevoir des réfugiés politiques » est clos.

L’histoire a montré que Madagascar a déjà reçu des réfugiés politiques. Il y a eu le roi du Maroc ce qui nous fait cette relation diplomatique particulière avec ce pays. Ce fait ne dépendait pas des dirigeants de l’époque et c’était avant l’indépendance.

Il y a eu aussi les réfugiés victimes de la politique de l’apartheid pratiqué en Afrique du Sud en son temps. Là c’était réellement une volonté politique des dirigeants malagasy. Un choix politique clair.

L’histoire a aussi montré que des malagasy se trouvaient en position d’exilés politiques. Et cette situation a commencé avec la politique mené par Didier Ratsiraka durant la deuxième République et malheureusement cela a continué après les événements politiques de 91 puis 2002 et 2009. Les Ravalomanana et les Rossy en témoignent.

 

Aujourd’hui, que faire ?

Niet ! La majorité des gens questionnés sur la chose refusent la venue dans la Grande Ile de réfugiés politiques surtout venant de Syrie. Un refus catégorique même si on leur rappel l’histoire. Même les “zanak’i dada” (les pro-Ravalo) refusent la politique du retour d’ascenseur.

A ce rythme on peut dire qu’aucun compte ne changera de pdp (phots de profil) où on lira “Je suis Syrien”. Mais ce qu’il faut avoir en tête est que recevoir des réfugiés (politiques ou humanitaires) ne se fait pas en un jour. Il faut des années. Il faut préparer les textes législatifs et réglementaires et les décrets d’application qui vont avec. Il faut au moins une dizaine d’années. Le financement venant de l’Onu viendra ultérieurement. Faut-il affirmer que l’arrivée des réfugiés se fera ? Combien serons-nous à dire “Je suis Syrien”, j’en sais rien… peut-être même que je serais le seul à soutenir mordicus “Je suis Syrien”.

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité