logo
Lakroan'i Madagasikara
Vœux 2018

Discours du Président Rajaonarimampianina

Recueillis par JRR il y a 11 mois

Que retenir du discours du Président de la République lors de la présentation des vœux aux Corps Constitués ce 5 janvier 2018 ? L’élection présidentielle aura lieu et le chiffre 7. Le chiffre sept (sept vertus cardinales, sept moteurs de croissance) et l’absence du chiffre attendu par les fonctionnaires. Voici le texte intégral du discours. Bonne lecture.

Discours du Président Rajaonarimampianina

Excellences,

 

Mesdames et Messieurs,

 

Votre Excellence a bien voulu me manifester, ainsi qu’à mon épouse, et à travers nous, au peuple malgache tout entier, votre sollicitude à l’occasion de la nouvelle année.

 

Nous vous remercions de vos vœux et en retour, nous vous adressons à votre Excellence, aux Ambassadeurs et aux membres des missions diplomatiques et consulaires, ainsi qu’aux représentants des Organisations internationales, et à vos familles respectives nos meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2018.

 

Nous vous souhaitons à tous, une année pleine de paix, de joie, de bonheur et de solidarité, gage de prospérité pour tous.

 

Je ne peux pas commencer cette adresse sans tout d’abord remercier chaleureusement tous ceux qui par leur travail, leur dévouement et leur loyauté de chaque instant, nous ont permis de parcourir un si beau chemin, depuis quatre années.

 

Quand, il y a déjà 4 ans, nous avons reçu pour la première fois le mandat du peuple pour remettre Madagascar sur les rails du développement, notre pays était exsangue. Les forces hostiles à la nation empêchaient alors tout redressement, ainsi que toute unité du peuple malgache.

 

Une période d’incertitude s’ouvrait.

 

Depuis 2014, nous nous sommes attelés à la reconstruction de la crédibilité internationale de notre pays. Nous avons remis le respect de la Constitution au cœur de notre engagement politique. Nous avons œuvré pour que chaque Malgache soit récompensé plus justement pour le prix de son effort au bien commun, et que les fruits de la croissance soient plus également redistribués. Le PIB par habitant et l’indice de développement humain ont connu une hausse constante depuis 2013, tout comme la croissance, dont la hausse doit encore se poursuivre selon les prévisions du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale. Cette croissance, nous avons voulu qu’elle profite à tous.

 

Nous avons tenu à la réinvestir dans le développement social et humain de notre pays : la santé elle-même s’est améliorée, ainsi que l’appui à l’éducation, la formation et l’entrepreneuriat. Notre gestion budgétaire et financière a été améliorée. Les bailleurs de fonds ont accordé leur confiance dans le parfait rétablissement de la santé financière de Madagascar.

 

En un an après notre prise de mandat, nous avons su rétablir la confiance de la communauté internationale envers notre pays, et en prouver le dynamisme et l’ambition de progrès.

 

Tous ces résultats sont une preuve constante des principes de notre engagement envers le peuple malgache, dont nous voulons libérer les énergies et assurer l’avenir.

 

Mais tout ce à quoi nous avons œuvré depuis bientôt quatre ans, n’a réellement de sens que si nous l’inscrivons dans une véritable vision d’avenir, qui est celle que nous poursuivons depuis notre première entrée en fonction au service du peuple. Au-delà du Plan National de Développement de Madagascar, qui n’en était que la première pierre, nous avons pour ambition de faire notre pays la véritable nation émergente que ses ressources économiques et humaines le destinent à être.

 

Nous sommes fermement convaincus que Madagascar a toutes les ressources nécessaires pour devenir une puissance économique de premier plan parmi les pays émergents d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine, dotés de potentiels agricole, minier, pétrolier, et industriel comparables.

 

Nous devrons renforcer le plan de développement à Long terme qui a pour objectif le plein déploiement des capacités de croissance de notre pays.

 

L’enclavement des provinces, dû aux manques de routes et de moyens de communication, la faiblesse des échanges entre régions, conduisent à un repliement préjudiciable au sentiment d’unité nationale.

 

Notre ambition collective à long terme a pour objectif de renverser le cours de l’histoire. Nous voulons redonner force à l’envie de chacun d’appartenir à la famille nationale malagasy, d’y trouver un soutien pour les entreprises personnelles, et au service de tous.

 

Nous avons pour objectif de réhabiliter sept vertus cardinales depuis trop longtemps oubliées par les institutions publiques, qui doivent donner l’exemple : nous promouvons l’équité, l’inclusivité, la proximité, la sobriété, la méritocratie, l’exemplarité et l’information libre.

 

L’exemplarité est la vertu exigée de ceux qui ont reçu un mandat du peuple et doivent gouverner avec des intentions sincères. C’est le sens même de la lutte que nous menons contre la corruption, mal ancré depuis des décennies dans notre république, et que nous avons l’ambition d’extirper grâce à la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption.

L’exercice d’un mandat public ou électif ne doit pas constituer une opportunité d’enrichissement personnel, encore moins d’une augmentation substantielle du patrimoine, et ce au détriment du peuple. Ce n’est qu’en respectant strictement cette discipline que nous pourrons demander à nos concitoyens de mettre leurs énergies au service de la nation.

 

L’information libre est bénéfique à l’État comme à la population, car elle permet à chacun de faire valoir ses opinions, évite que les problèmes ne s’accumulent jusqu’à exploser en des crises largement évitables, et met d’autant plus en relief les succès du gouvernement que la critique est libre : « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ».

 

Et c’est pourquoi nous devons nous protéger avec la vigilance la plus extrême contre la manipulation de l’information et la diffusion de fausses rumeurs qui sciemment, travaillent à miner le moral de notre nation. Le peuple malgache ne peut tolérer que l’on joue avec ses peurs, que l’on attise des haines qui n’ont pas d’objet, et que l’on sème délibérément la discorde et la confusion en inventant des fautes dont se rendraient coupables telle partie de la population contre telle autre, ou en imputant à l’État des catastrophes naturelles que nul pouvoir humain n’est en mesure d’éviter. En faisant cela, c’est la confiance entre Malgaches et en notre nation, notre bien le plus précieux, qui est mise en péril. Et c’est notre marche vers le progrès qui est sabotée.

 

Notre stratégie pour Madagascar repose sur sept moteurs de croissance, que sont l’agriculture vivrière, l’exploitation durable des produits agricoles et forestiers rares, la pêche et l’aquaculture, l’industrie légère, les mines, les pierres précieuses, et le tourisme.

 

Le développement de l’agriculture et de la pêche, c’est également la promotion de notre population rurale et de ses valeurs de travail et de solidarité. En soutenant la modernisation de l’agriculture, nous venons en aide à tous les Malgaches. Il est indispensable d’améliorer la production rizicole pour combattre l’inflation, mieux approvisionner les villes, et réduire notre dépendance aux importations. Nous nous donnons pour mission prioritaire d’assurer la sécurité alimentaire de tous les Malgaches.

 

L’exploitation durable des ressources forestières démontrera l’engagement de Madagascar pour la biodiversité et l’effort mondial de lutte contre le réchauffement climatique.

Madagascar témoigne de son engagement renouvelé pour cette cause qui est celle de l’humanité toute entière, et qui nous impose un devoir de solidarité internationale.

 

Mais un État réformé, c’est avant tout un État partenaire des citoyens, et un État protecteur.

 

Partenaire, il le sera en aidant l’initiative privée à fleurir partout où elle se manifeste. Protecteur, l’État sera attentif à la sécurité physique et sanitaire de l’ensemble des Malgaches.

Sur la route qui nous porte vers la croissance, n’oublions pas que l’année 2018 sera un moment charnière. Le peuple va être appelé à se prononcer sur sa volonté de bâtir la nation, de relever les défis du développement, de concourir à la construction d’une prospérité partagée par tous.

 

Cette échéance cruciale pour l’avenir de notre nation, et dont nous avons confirmé la tenue selon le calendrier prévu dans le respect de la Constitution et des Lois électorales en vigueur, et avec tous les soutiens respectueux de la souveraineté démocratique malgache. Les élections présidentielles se tiendront bel et bien cette année.

 

En attendant, nous poursuivons ensemble les chantiers déjà commencés : l’électrification et les énergies renouvelables dans différentes régions, la modernisation du port de Toamasina avec le Japon en 2018, la réhabilitation des routes nationales RN6 et RN13 avec l’UE, l’ouverture de microcentrale hydraulique dans différentes régions et de la construction de centrale thermique au fioul lourd, et la construction de la centrale hydraulique.

 

Point n’est besoin de rappeler ici que nous sommes partis de très loin, très loin ! Nous venons de sortir de plusieurs années de crise socio-politico-économique qui ont ravagé les tissus économiques et sociales. Nous avons été sanctionnés politiquement, économiquement et financièrement par la communauté internationale !

 

Par ailleurs, sur le plan interne, les élucubrations et les comportements propres à nos politiciens ont été autant de disparités ne permettant pas de prendre la juste mesure des exigences du présent. Leur habitude et leur fréquente dérive dépréciative, caractérisée par des paroles délibérément fausses relayées par une presse encore sous l’emprise d’une faiblesse de professionnalisme alimentait un populisme d’arrière-garde.

 

J’ai suivi avec amertume les étapes des démonstrations absurdes de celles et ceux qui véhiculent un pessimisme ambiant et qui veulent, à tous prix, rétrécir l’espérance de nos compatriotes.

 

Et au lieu de participer, de travailler à bâtir cette Nation moderne et prospère tant voulue par le peuple, ils continuent à entretenir le doute et à verser dans l’incongruité encore plus mal venue.

 

Passés maitre dans l’art de profiter de nos angoisses du lendemain, de créer des psychoses, d’attiser la haine des gouvernants, mon épouse et moi-même, n’ont pas été épargnée par ces méchancetés. Et dire que certains ont déjà été à la plus haute marche de l’Etat !

 

Heureusement la sagesse de notre peuple reste un rempart solide pour la lutte pour la stabilité politique. Et au contraire, grâce à sa clairvoyance et à sa volonté de démontrer qu’il est jaloux de son choix démocratique et n’acceptera pas des remises en question, les soubresauts liés à cette « maladie infantile de notre démocratie ».

Nous avons parfaitement entendu et reçu ce message de notre peuple : Nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. Il nous faut redoubler d’efforts et ne jamais oublier les principes moraux fondamentaux qui nous ont toujours guidés.

 

Car Madagascar n’est pas voué à être cette nation à la traine des autres ! ni Les malgaches à être le dernier de la classe !

 

Sur le plan international, Madagascar s'associe au monde entier pour lutter contre l'insécurité, l'extrémisme et le terrorisme. Nous militons pour un monde de paix et de stabilité. C'est à ce titre que nous appuyons les propositions de réforme de conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Nous sommes très sensibles aux problématiques de migration. Nous avons toujours milité pour la recherche de solution dans les pays de départ. La jeunesse qui est concernée par la migration devrait être au cœur des priorités de développement.

 

Pour terminer, je vous réitère nos vœux de bonheur et de prospérité pour cette année 2018.

 

 

(La Direction de la Communication Présidence de la République)

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 20 Nov. 2018 - 07:46-

    Communiqué HCC. Suite à la publication officielle des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle par la CENI le samedi 17 novembre 2018, s’appliquent de facto les dispositions suivantes de la Loi organique N°2018-009 relative à l’élection du Président de la République :
    Article 61 :
    La Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante.
    Article 66 alinéa 2 :
    Le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante.
    En application du système de délai franc, la réception des requêtes sera clôturée le mardi 20 novembre 2018 à 24h.

  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 16 novembre 2018 à 6 heures et 58 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 22 576 sur 24 852 soit : 90,84%. Inscrits : 8 906 101 sur 9 913 599 votants : 4 807 829 suffrages exprimés 4 453 212 soit 92,48%. Taux de participation : 53,98%.

    - RAJOELINA Andry Nirina : 1 763 347 soit 39,60%

    - RAVALOMANANA Marc : 1 535 795 soit 34,49%

    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery : 390 356 soit 8,77%

    - MAILHOL André Christian Dieu Donné : 56 928 soit 1,28%

    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin : 53 629 soit 1,20%

    - RAFALIMANANA Ny Rado : 52 897 soit 1,19%

  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. Mgr Gustavo Bombin Espino, OSST, actuellement évêque du diocèse de Maintirano (dont il est le premier évêque) a été désigné comme Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. L’annonce a été faite durant les obsèques de Mgr Roger Victor Solo Rakotondrajao le vendredi 9 novembre à Mahajanga. Pour mémoire, Mgr Gustavo Bombin Espino était évêque de Tsironomandidy entre février 2004 et février 2017 ‘érection du noouveau diocèse de Maintirano). Mgr Gustavo Bombin Espino est né le 24 septembre 1960 à San Llorente (Valadolid en Espagne).

  • 14 Nov. 2018 - 13:41-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 14 novembre 2018 à 13 heures et 6 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 17504 sur 24 852 soit : 70,43%. Inscrits : 7 062 725 sur 9 913 599 votants : 3 827 816 suffrages exprimés 3 539 985 soit 92,48%. Taux de participation : 54.20%.

    - RAJOELINA Andry Nirina: 1396356 (39.45%)
    - RAVALOMANANA Marc: 1297579 (36.65%)
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 266857 (7.54%)
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 46243 (1.31%)
    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin: 41091 (1.16%)
    - RAFALIMANANA Ny Rado: 39742 (1.12%)

  • 13 Nov. 2018 - 14:56-

    FMF out, comité de normalisation in. Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé, ce 12 novembre 2018, de désigner des comités de normalisation pour les Fédérations de Football de République dominicaine (FEDOFUTBOL) et Madagascar (FMF) conformément à l’art. 14, al. 1a et l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. À Madagascar, la décision de nommer un comité de normalisation est liée à la procédure électorale de la FMF, qui n’a pas été effectuée conformément aux exigences réglementaires applicables aux membres de la FIFA. Le mandat du comité expirera au plus tard le 12 mai 2019. La participation des Barea à la CAN n'est pas concernée par la mise en place du comité de normalisation.

  • 13 Nov. 2018 - 07:46- Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 13 novembre 2018 à 6 heures et 57minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 13 283 sur 24 852 soit : 53,45%. Inscrits : 5 370 311 sur 9 913 599 votants : 2 876 312 suffrages exprimés 2 659 943 soit 92,48%. Taux de participation: 53,56%.
    - RAJOELINA Andry Nirina : 1 051 134 (39,52%)
    - RAVALOMANANA Marc: 950 724 (35,74%)
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 212 682 (8%)
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 35 382 (1,33%)
  • 12 Nov. 2018 - 08:08-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 12 novembre 2018 à 6 heures et 8 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 10437 sur 24852 soit : 42%. Inscrits 4 285 527 sur 9 913 599 votants : 2 301 808 suffrages exprimés 2 129 443 soit 92,51%. Taux de participation: 53.71%.

    - RAJOELINA Andry Nirina : 835301 soit 39.23%
    - RAVALOMANANA Marc: 785748 soit 36.90%
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 160879 soit 7.55%
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 28308 soit 1.33%

  • 10 Nov. 2018 - 12:47-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 10 novembre 2018 à 10h 25minutes. C’est une tendance nationale, nombre de bureau de vote (BV) traité : 3 663  sur les 24 852. Inscrits : 1 646 896 sur 9 913 599 votants : 860 662. Suffrages exprimés : 798 788. Taux de participation : 52.26%.  

    RAJOELINA Andry Nirina : 40.90%.

    RAVALOMANANA Marc: 39.09%.

    RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 5.75%

    MAILHOL André Christian Dieu Donné: 1.46%

    RABARY Andrianiaina Paul: 0,95%

  • 06 Nov. 2018 - 07:44-

    Camions pour le SAMVA. Le communiqué du Conseil des Ministres du lundi 5 novembre 2018 effectué 16 Heures au Palais d’Ambohitsorohitra nous apprend l’arrivée d’un premier lot de 11 camions remis au SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d'Antananarivo) pour l’enlèvement des ordures de la capitale a été portée à la connaissance du Conseil, et le Chef de l’Etat a insisté sur l’importance d’une bonne gestion de ce nouveau parc de véhicules et la mise en place de procédures de contrôles strictes. On attend les impacts réels de cette remise de camions.

  • 04 Nov. 2018 - 08:46-

    Nodimandry i Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo. Nodimandry ny sabotsy 3 novambra teo i Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo, evekan’i Mahajanga, mpiahy ny vaomieran’ny « Justice et paix » nasionaly sy ny fonja. Tsiahivina etoana ny resaka nataony mikasika ny tany ao Soamahamanina. Lahatsoratra nivoaka tao amin'ny Lakroan'i Madagasikara laharana 3979, pejy faha-12 ary ity ny rohy ahitana izany eto amin’ny www.lakroa.mg  https://www.lakroa.mg/item-818_articles_dossier_18-resaka-nifanaovana-tamin-i-mgr-rakotondrajao-roger-victor-solo.html

  • 24 Oct. 2018 - 11:42-

    Endrika fanakorontanana. Nanambara ny Za’Gasy ny zoma 19 okitobra lasa teo teny Ambohimitsimbina fa tena fanakorontanana no nataon’ilay mpomba ny kandida iray heverina fa goavana, izay nitaona ny ireo izay tsy voasoratra amin’ny lisi-pifidianana ho tonga hifidy amin’ny biraom-pandatsaham-bato 7 novambra. Marihina fa nitety haino aman-jery io pomba ny kandida iray io ny 18 okitobra lasa teo. Miantso ny Ceni sy ny Cfm ary ny mpitandron’ny filaminana ary ny Hcc mba hanao fanazavana mikasika ny fakana ordonnance sy ny resaka lisi-pifidianana ity fa mety hampikorontana ny fifidianana.

  • 17 Oct. 2018 - 07:46-

    Sipem Bank. Tamin’ny desambra 2014 no nahazo ny agrément bancaire ny Sipem bank. Miasa toy ny banky izy ankehitriny. Betsaka ireo tolotra misy amin’izany, toy ny fampindramam-bola. Marihina fa ity orinasa ity dia tena orinasa malagasy araka ny nambaran’ireo mpikarakara. Malagasy avokoa ireo mpiasa ao. Ny Malagasy ihany koa no manana petra-bola betsaka ao na hoe majorité. « Orinasa madinika sy ireo orinasa vaventy no mihindram-bola ato aminay amin’izao fotoana izao » hoy ihany izy ireo. Izy rahateo dia niatomboka tamin’ny micro-finance.

  • 28 Sep. 2018 - 06:51-

    Salon des écoles supérieures catholique. Le salon des Ecoles supérieures Catholique se déroule ce vendredi 28 septembre 2018 au sein du Collège Saint Michel Amparibe. 22 universités, écoles et instituts supérieurs participent à ce salon. L’enseignement supérieur catholique se veut être le moteur de la chrétienneté et de la citoyenneté responsable. L’événement est placé sous le patronage de SEM Mgr Benjamin Marc Ramaroson, Archevêque d’Antsiranana et Président de la commission épiscopale pour l’éducation et l’enseignement catholique.

  • 14 Sep. 2018 - 08:38-

    Poulet de chair à Madagasikara. Pour Olivier Fanchette, de Innodis Poultry, il y a encore de la marge pour produire du poulet de chair à Madagasikara. “C’est pour cette raison que nous participons à la Foire Internationale d’Agriculture”. Innodis Poultry est l’un des plus grands producteurs de poulet de l’île Maurice. Selon Fanchette, cette société exporte vers Madagasikara du poulet de chair avec garantie sanitaire sans antibiotiques. De son côté Iqbal Mohungoo, de la société Meaders Feeds, assure l’alimentation des poulets de chair, une alimentation répondant aux besoins d’une clientèle autant présente sur le marché local que régional dont Madagasikara.

  • 13 Sep. 2018 - 07:45-

    Colloque sur l’énergie. Lors d’une rencontre avec la présse Andry Ramaroson a fait savoir que le Groupement Des Professionnels de l’Energie à Madagascar GDPEM organise un colloque en entrée libre qui se tiendra au 3A Andrefanambohijanahary durant 2 jours ou 4 demi-journées avec comme thème “Energie, 1er levier de la croissance économique de Madagascar”. La première demi-journée (matin du 14 septembre) une conférence-débat sur l’économie d’énergie et l’après-midi sur le génie électrique. La troisième demi-journée (matin du 15 septembre) une conférence-débat sur le thème 1er levier économique de Madagascar. Et l’après-midi sera consacré à la restitution des travaux.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Affaires courantes du Président. Pour la HCC, rentrent dans la catégorie juridique des attributions présidentielles courantes, les affaires constituant la poursuite normale d’une procédure régulièrement engagée avant la démission du Président de la République, toute affaire dont l’importance dépasse celle des affaires de gestion journalière si la procédure qui a donné lieu à l’acte règlementaire concerné a été engagée bien avant la période critique et a ensuite été réglée sans précipitation et si les questions politiques, qui ont pu se poser sur le plan administratif, ont été résolues avant cette période critique.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Non affaires courantes du Président. Pour la HCC, ne rentrent pas dans les compétences attribuées au Chef de l’Etat ad intérim celles qui procèdent des articles 45 alinéa 3, 54 ; 55 -2°, 4° sauf en cas de faute grave ou de crime ou délit commis par le haut fonctionnaire, 5°, 6°, 7°, 8° ; 56 ; 57 alinéa premier ; 58 ; 59 alinéa 2 ; 60 ; 61 ; 103 ; 104 ; 107 ; 137 ; 162 ; 163. Il est habilité à exercer toutes les autres attributions confiées au Président de la République par la Constitution.

  • 01 Sep. 2018 - 09:48-

    Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création 2018. Instituée en 2015 par le Pape François, quelques mois après la publication de son encyclique « Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune », cette journée a lieu chaque 1er septembre, en communion de prière avec les Eglises orthodoxes, « pour offrir « à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins. » (Pape François, Lettre du Pape François pour l’institution de la « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création », 6 août 2015).

  • 01 Sep. 2018 - 07:56-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. I – Les personnes nommées aux hautes fonctions et hauts emplois civils de l’Etat :   – Grand Chancelier de l’Ordre National malagasy ; – Ambassadeurs ou chefs titulaires de missions diplomatiques avant rang d’Ambassadeurs ; – Gouverneur de la Banque Centrale ; – Secrétaires généraux, Directeurs généraux et Directeurs de ministères ; – Présidents d’Universités ; – Représentants de l’Etat au niveau des collectivités territoriales décentralisées ; – Directeurs généraux, membres des organes d’administration ou de gestion des organismes rattachés aux Institutions et aux départements ministériels.

  • 01 Sep. 2018 - 07:55-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. II – Les personnes dont la nomination aux hautes fonctions et hauts emplois militaires est faite par décret en Conseil des Ministres : – Officiers Généraux ; – Inspecteur général de l’Armée Malagasy; – Inspecteur général de la Gendarmerie Nationale ; – Chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy ; – Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Adjoints au chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy; – Adjoints au Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Commandant des Forces Aériennes ; – Commandant des Forces Navales ; – Commandant des Forces d’Intervention – Commandant des Forces de développement ; – Chef d’Etat-major du commandement de la Gendarmerie Nationale ; – Commandants des régions militaires; – Commandants des Circonscriptions inter-régionales de la Gendarmerie Nationale ; – Tous autres fonctions et hauts emplois militaires dont la nomination est faite par décret en Conseil des Ministres.

Du même auteur

politique
societe

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité