logo
Lakroan'i Madagasikara
Vœux 2018

Discours du Président Rajaonarimampianina

Recueillis par JRR il y a 4 mois

Que retenir du discours du Président de la République lors de la présentation des vœux aux Corps Constitués ce 5 janvier 2018 ? L’élection présidentielle aura lieu et le chiffre 7. Le chiffre sept (sept vertus cardinales, sept moteurs de croissance) et l’absence du chiffre attendu par les fonctionnaires. Voici le texte intégral du discours. Bonne lecture.

Discours du Président Rajaonarimampianina

Excellences,

 

Mesdames et Messieurs,

 

Votre Excellence a bien voulu me manifester, ainsi qu’à mon épouse, et à travers nous, au peuple malgache tout entier, votre sollicitude à l’occasion de la nouvelle année.

 

Nous vous remercions de vos vœux et en retour, nous vous adressons à votre Excellence, aux Ambassadeurs et aux membres des missions diplomatiques et consulaires, ainsi qu’aux représentants des Organisations internationales, et à vos familles respectives nos meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2018.

 

Nous vous souhaitons à tous, une année pleine de paix, de joie, de bonheur et de solidarité, gage de prospérité pour tous.

 

Je ne peux pas commencer cette adresse sans tout d’abord remercier chaleureusement tous ceux qui par leur travail, leur dévouement et leur loyauté de chaque instant, nous ont permis de parcourir un si beau chemin, depuis quatre années.

 

Quand, il y a déjà 4 ans, nous avons reçu pour la première fois le mandat du peuple pour remettre Madagascar sur les rails du développement, notre pays était exsangue. Les forces hostiles à la nation empêchaient alors tout redressement, ainsi que toute unité du peuple malgache.

 

Une période d’incertitude s’ouvrait.

 

Depuis 2014, nous nous sommes attelés à la reconstruction de la crédibilité internationale de notre pays. Nous avons remis le respect de la Constitution au cœur de notre engagement politique. Nous avons œuvré pour que chaque Malgache soit récompensé plus justement pour le prix de son effort au bien commun, et que les fruits de la croissance soient plus également redistribués. Le PIB par habitant et l’indice de développement humain ont connu une hausse constante depuis 2013, tout comme la croissance, dont la hausse doit encore se poursuivre selon les prévisions du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale. Cette croissance, nous avons voulu qu’elle profite à tous.

 

Nous avons tenu à la réinvestir dans le développement social et humain de notre pays : la santé elle-même s’est améliorée, ainsi que l’appui à l’éducation, la formation et l’entrepreneuriat. Notre gestion budgétaire et financière a été améliorée. Les bailleurs de fonds ont accordé leur confiance dans le parfait rétablissement de la santé financière de Madagascar.

 

En un an après notre prise de mandat, nous avons su rétablir la confiance de la communauté internationale envers notre pays, et en prouver le dynamisme et l’ambition de progrès.

 

Tous ces résultats sont une preuve constante des principes de notre engagement envers le peuple malgache, dont nous voulons libérer les énergies et assurer l’avenir.

 

Mais tout ce à quoi nous avons œuvré depuis bientôt quatre ans, n’a réellement de sens que si nous l’inscrivons dans une véritable vision d’avenir, qui est celle que nous poursuivons depuis notre première entrée en fonction au service du peuple. Au-delà du Plan National de Développement de Madagascar, qui n’en était que la première pierre, nous avons pour ambition de faire notre pays la véritable nation émergente que ses ressources économiques et humaines le destinent à être.

 

Nous sommes fermement convaincus que Madagascar a toutes les ressources nécessaires pour devenir une puissance économique de premier plan parmi les pays émergents d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine, dotés de potentiels agricole, minier, pétrolier, et industriel comparables.

 

Nous devrons renforcer le plan de développement à Long terme qui a pour objectif le plein déploiement des capacités de croissance de notre pays.

 

L’enclavement des provinces, dû aux manques de routes et de moyens de communication, la faiblesse des échanges entre régions, conduisent à un repliement préjudiciable au sentiment d’unité nationale.

 

Notre ambition collective à long terme a pour objectif de renverser le cours de l’histoire. Nous voulons redonner force à l’envie de chacun d’appartenir à la famille nationale malagasy, d’y trouver un soutien pour les entreprises personnelles, et au service de tous.

 

Nous avons pour objectif de réhabiliter sept vertus cardinales depuis trop longtemps oubliées par les institutions publiques, qui doivent donner l’exemple : nous promouvons l’équité, l’inclusivité, la proximité, la sobriété, la méritocratie, l’exemplarité et l’information libre.

 

L’exemplarité est la vertu exigée de ceux qui ont reçu un mandat du peuple et doivent gouverner avec des intentions sincères. C’est le sens même de la lutte que nous menons contre la corruption, mal ancré depuis des décennies dans notre république, et que nous avons l’ambition d’extirper grâce à la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption.

L’exercice d’un mandat public ou électif ne doit pas constituer une opportunité d’enrichissement personnel, encore moins d’une augmentation substantielle du patrimoine, et ce au détriment du peuple. Ce n’est qu’en respectant strictement cette discipline que nous pourrons demander à nos concitoyens de mettre leurs énergies au service de la nation.

 

L’information libre est bénéfique à l’État comme à la population, car elle permet à chacun de faire valoir ses opinions, évite que les problèmes ne s’accumulent jusqu’à exploser en des crises largement évitables, et met d’autant plus en relief les succès du gouvernement que la critique est libre : « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ».

 

Et c’est pourquoi nous devons nous protéger avec la vigilance la plus extrême contre la manipulation de l’information et la diffusion de fausses rumeurs qui sciemment, travaillent à miner le moral de notre nation. Le peuple malgache ne peut tolérer que l’on joue avec ses peurs, que l’on attise des haines qui n’ont pas d’objet, et que l’on sème délibérément la discorde et la confusion en inventant des fautes dont se rendraient coupables telle partie de la population contre telle autre, ou en imputant à l’État des catastrophes naturelles que nul pouvoir humain n’est en mesure d’éviter. En faisant cela, c’est la confiance entre Malgaches et en notre nation, notre bien le plus précieux, qui est mise en péril. Et c’est notre marche vers le progrès qui est sabotée.

 

Notre stratégie pour Madagascar repose sur sept moteurs de croissance, que sont l’agriculture vivrière, l’exploitation durable des produits agricoles et forestiers rares, la pêche et l’aquaculture, l’industrie légère, les mines, les pierres précieuses, et le tourisme.

 

Le développement de l’agriculture et de la pêche, c’est également la promotion de notre population rurale et de ses valeurs de travail et de solidarité. En soutenant la modernisation de l’agriculture, nous venons en aide à tous les Malgaches. Il est indispensable d’améliorer la production rizicole pour combattre l’inflation, mieux approvisionner les villes, et réduire notre dépendance aux importations. Nous nous donnons pour mission prioritaire d’assurer la sécurité alimentaire de tous les Malgaches.

 

L’exploitation durable des ressources forestières démontrera l’engagement de Madagascar pour la biodiversité et l’effort mondial de lutte contre le réchauffement climatique.

Madagascar témoigne de son engagement renouvelé pour cette cause qui est celle de l’humanité toute entière, et qui nous impose un devoir de solidarité internationale.

 

Mais un État réformé, c’est avant tout un État partenaire des citoyens, et un État protecteur.

 

Partenaire, il le sera en aidant l’initiative privée à fleurir partout où elle se manifeste. Protecteur, l’État sera attentif à la sécurité physique et sanitaire de l’ensemble des Malgaches.

Sur la route qui nous porte vers la croissance, n’oublions pas que l’année 2018 sera un moment charnière. Le peuple va être appelé à se prononcer sur sa volonté de bâtir la nation, de relever les défis du développement, de concourir à la construction d’une prospérité partagée par tous.

 

Cette échéance cruciale pour l’avenir de notre nation, et dont nous avons confirmé la tenue selon le calendrier prévu dans le respect de la Constitution et des Lois électorales en vigueur, et avec tous les soutiens respectueux de la souveraineté démocratique malgache. Les élections présidentielles se tiendront bel et bien cette année.

 

En attendant, nous poursuivons ensemble les chantiers déjà commencés : l’électrification et les énergies renouvelables dans différentes régions, la modernisation du port de Toamasina avec le Japon en 2018, la réhabilitation des routes nationales RN6 et RN13 avec l’UE, l’ouverture de microcentrale hydraulique dans différentes régions et de la construction de centrale thermique au fioul lourd, et la construction de la centrale hydraulique.

 

Point n’est besoin de rappeler ici que nous sommes partis de très loin, très loin ! Nous venons de sortir de plusieurs années de crise socio-politico-économique qui ont ravagé les tissus économiques et sociales. Nous avons été sanctionnés politiquement, économiquement et financièrement par la communauté internationale !

 

Par ailleurs, sur le plan interne, les élucubrations et les comportements propres à nos politiciens ont été autant de disparités ne permettant pas de prendre la juste mesure des exigences du présent. Leur habitude et leur fréquente dérive dépréciative, caractérisée par des paroles délibérément fausses relayées par une presse encore sous l’emprise d’une faiblesse de professionnalisme alimentait un populisme d’arrière-garde.

 

J’ai suivi avec amertume les étapes des démonstrations absurdes de celles et ceux qui véhiculent un pessimisme ambiant et qui veulent, à tous prix, rétrécir l’espérance de nos compatriotes.

 

Et au lieu de participer, de travailler à bâtir cette Nation moderne et prospère tant voulue par le peuple, ils continuent à entretenir le doute et à verser dans l’incongruité encore plus mal venue.

 

Passés maitre dans l’art de profiter de nos angoisses du lendemain, de créer des psychoses, d’attiser la haine des gouvernants, mon épouse et moi-même, n’ont pas été épargnée par ces méchancetés. Et dire que certains ont déjà été à la plus haute marche de l’Etat !

 

Heureusement la sagesse de notre peuple reste un rempart solide pour la lutte pour la stabilité politique. Et au contraire, grâce à sa clairvoyance et à sa volonté de démontrer qu’il est jaloux de son choix démocratique et n’acceptera pas des remises en question, les soubresauts liés à cette « maladie infantile de notre démocratie ».

Nous avons parfaitement entendu et reçu ce message de notre peuple : Nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. Il nous faut redoubler d’efforts et ne jamais oublier les principes moraux fondamentaux qui nous ont toujours guidés.

 

Car Madagascar n’est pas voué à être cette nation à la traine des autres ! ni Les malgaches à être le dernier de la classe !

 

Sur le plan international, Madagascar s'associe au monde entier pour lutter contre l'insécurité, l'extrémisme et le terrorisme. Nous militons pour un monde de paix et de stabilité. C'est à ce titre que nous appuyons les propositions de réforme de conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Nous sommes très sensibles aux problématiques de migration. Nous avons toujours milité pour la recherche de solution dans les pays de départ. La jeunesse qui est concernée par la migration devrait être au cœur des priorités de développement.

 

Pour terminer, je vous réitère nos vœux de bonheur et de prospérité pour cette année 2018.

 

 

(La Direction de la Communication Présidence de la République)

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 03 Apr. 2018 - 08:58-

    Joyeuses Pâques à tous et à chacun. www.lakroa.mg souhaite à tous et à chacun de Joyeuses fêtes de Pâques. Que chaque jour qui se lève soit un jour de Pâques, un jour de victoire pour le monde. Dans son homélie de la nuit de Pâques 2018, le Pape François nous a invités à « transformer l’espérance en gestes concrets de charité ». La suite nous appartient.

  • 23 Mar. 2018 - 07:59-

    Passage de Eliakim (bilan du 22 mars à 20h). Le bilan provisoire global en date du 22 mars 2018 transmis par le Centre d'Etudes de Réflexion de Veille et d'Orientation du Bngrc nous donne les chiffres suivants : A l’échelle nationale, le bilan provisoire global fait état de : 21 décédés ; 50 872 sinistrés ; 19 439 déplacés cumulés ; 1 491 cases d’habitations endommagées ; 13 345 d’habitations inondées ; 2 392 cases détruites.

  • 20 Mar. 2018 - 07:58-

    José Vianey candidat aux présidentielles. Chaque week end apporte son lot de candidat à la candidature au poste de président de la République de Madagasikara. José Vianey vient d’annoncer sa candidature ce samedi 17 mars 2018 au Paon d’Or. Si l’on se réfère aux informations dans les informations, José Vianey ou Vijo a annoncé sa candidature en son  nom propre et non comme candidat du parti RAM. Ce parti certainement va entériner prochainement cette volonté du candidat Vijo. C’est devenu le modus vivendi.

  • 19 Mar. 2018 - 08:45-

    Passage de Eliakim. Le bilan provisoire global en date du 18 mars 2018 à 18h transmis par le Centre d'Etudes de Réflexion de Veille et d'Orientation du Bngrc nous donne les chiffres suivants : A l’échelle nationale, le bilan provisoire global fait état de : 17 décédés ; 15 772 sinistrés ; 6 282 déplacés cumulés ; 251 cases d’habitations endommagées ; 1 271 cases d’habitations inondées ;  648 cases détruites.

  • 19 Mar. 2018 - 08:29-

    200 étudiants s’imprègnent du Fisandratana2030. Hugues Ratsiferana, Conseiller spécial du Président de la République, a eu comme invité près de 200 étudiants issus de plusieurs universités de la Capitale (des universités publiques et des instituts supérieurs privés). Ces étudiants ont pu s’imprégner du Fisandratana 2030, dans l’amphithéâtre du Centre d’Application de Développement Intégré (Cadi), durant la matinée du 17 mars 2018. Après la présentation succincte du Fisandratana 2030 les étudiants ont pu poser des questions sur ce programme présidentiel. Le président Rajaonarimampianina est passé pour partager avec ces étudiants son expérience de vie.

  • 15 Mar. 2018 - 07:38-

    Jour J pour Aok’izay. C’est aujourd’hui 15 mars de 12h à 12h05 que le rendez-vous a été fixé par les organisateurs pour sensibiliser les tenants du pouvoir sur l’insécurité. Les organisateurs demandent une table ronde aux dirigeants mais surtout l’effectivité des décisions prises. Pour ce jour les organisateurs demandent à tous et à chacun de faire le maximum de bruit (klaxon, son de cloche, sifflet…) pour que ce cri soit entendu en haut lieu. Les organisateurs se donnent rendez-vous sur le parking de Jumbo Score Ankorondrano pour faire le maximum de bruit.

  • 15 Mar. 2018 - 07:36-

    Salon du chocolat et de la gourmandise. Pour la deuxième année consécutive, Wednesday Morning Group a choisi le chocolat et la gourmandise pour son activité de levée de fonds. Cet événement se déroulera durant la journée du 17 mars et se tiendra au Carlton Anosy. “Ce sera une journée d’animation, de démonstration, de préparation, mais surtout de dégustation” annonce les organisatrices car WMG est une association composée uniquement de femmes. Le but de WMG est de recueillir des fonds pour permettre la réalisation des actions sociales de cette Ong.

  • 12 Mar. 2018 - 07:14-

    LCD met sur rails 3 infrastructures. Lors de sa réunion annuelle du mois de mars l’association LCD a fait savoir qu’elle se lance comme défi à partir de cette année 2018 la mise en place ou la construction de 3 infrastructures. Elle envisage la construction d’un auditorium de 2500 places et plusieurs niveaux places, puis d’une université de leadership chrétien et enfin la mise en place d’un hôpital ambulant. Le président Rajoelison Herilala a dévoilé ces projets lors de la journée de rencontre et de formation qui s’est déroulée ce 11 mars 2018.

  • 01 Mar. 2018 - 08:31-

    Salon des études internationales. Le salon des études internationales représente une opportunité unique de rencontrer les meilleures universités au monde et d'obtenir toutes les informations sur les possibilités d'études à l'étranger, le contenu des formations, les conditions d'admission, les moyens de financement, les débouchés et plus encore. Le salon est organisé par MadaJeunes. qui propose des séries de conférences. Le vendredi 2 Mars, des conférences traiteront des choix de formations à l’étranger, de destinations, de diplômes… Celles-ci vous permettront de comprendre les spécificités de nombreux pays, de connaître les modalités des bourses, des programmes d’échanges, les possibilités d’études...

  • 28 Feb. 2018 - 18:32-

    FIGS en un an 30 étudiants. Depuis un an FIGS est présent à Madagasikara. FIGS ? ou France International Graduate Schools est présent à Madagasikara depuis un an. En un une trentaine d’étudiants a demandé l’appui et l’expertise de cet organisme pour étudier en France. Et depuis FIGS a décidé d’ouvrir un bureau permanent pour répondre plus rapidement aux demandes et mieux accompagner les étudiants dans les démarches académiques et auprès du consulat. “FIGS c’est un organisme qui regroupe une vingtaines d’écoles supérieures réparties sur 10 villes en France offrant des enseignements professionnalisants” fait savoir Bénédicte Favre, la directrice qui a fait le déplacement à Madagasikara pour ouvrir le bureau. FIGS sera présent lors du salon organisé par MadaJeunes 1 et 2 février.

  • 26 Feb. 2018 - 08:22-

    Député Djaosera. Le député Djaosera Iréné déclare que pour lui la lutte continue. Il réclame une plus large indépendance du CENI notamment en matière de la fixation des dates des élections. Pour lui les nouvelles lois sur les élections (code électoral, lois sur les présidentielles, les législatives) doivent assurer l’égalité de traitement des candidats. Comment y arriver ? Les débats qui s’ouvriront doivent apporter les réponses aux nombreuses questions. Le but fondamental est d’éviter les crises postélectorales. Il rappelle qu’il a déjà déposé une proposition de loi amendant la loi sur la CENI et qui a été déclarée recevable par le bureau à Tsimbazaza.

  • 26 Feb. 2018 - 08:10-

    ASNA 2018. L’association des Natifs d’Antalaha a convié ses membres et sympathisants ce dimanche 25 février au Cemes Soanierana pour la présentation des vœux de bonne année 2018. Pour Beantidahy Johan, président en exercice de l’association, la réponse effective des membres témoigne du succès de l’organisation. Les organisateurs avaient prévus la présence de 800 personnes, l’association compte 850 membres inscrits. Au compteur des responsables à 14 heures plus de 1000 personnes étaient passées devant l’accueil. Comme toutes les associations des antifs d’une localité l’objet de l’association est surtout à vocation social (entraide, solidarité, lien avec la localité d’origine).

  • 22 Feb. 2018 - 08:05-

    Salon de l’Etudiant – Spécial rentrée 2018. Mada Jeune organise le salon de l’Etudiant spécial rentrée 2018. Cet événement se déroulera les 22 et 23 février 2018 et se tiendra au Palais des Sports de Mahamasina. Selon les explications des organisateurs ce salon est spécialement dédié aux étudiants qui ont raté la rentrée en fin d’année 2017 (étudiants recalés aux concours dans les universités publiques…). Le salon permettra de découvrir les Instituts, les écoles spécialisées et les centres de formation. L’entrée au salon est gratuite.

  • 13 Feb. 2018 - 08:55-

    Succès pour Fan Education Agency. L’opération portes ouvertes organisée par Fan Education Agency les 9 et 10 février derniers au Louvre Antaninarenina a été un succès. Les étudiants ont répondu massivement à l’invitation. Ils ont pu avoir un contact direct avec les représentants des écoles supérieures et universités étrangères qui travaillent en partenariat l’agence. Les étudiants intéressés pourront avoir un suivi auprès des responsables de l’agence à leur siège.

  • 30 Jan. 2018 - 15:25-

    Démolition d’échoppes et gargotes. Le M2PATE, Ministère chargé des projets présidentiels a procédé à la démolition des échoppes situées à Anosy. Ces échoppes se trouvent sur la partie délimitée par le M2PATE pour réaliser le projet d’amélioration des environs du Lac Anosy. “Nous regrettons cette destruction qui est pour nous illégale car nous avons introduit un recours devant le Conseil d’Etat pour sursis à exécution de l’ordre de libération des emprises délivrées par le M2PATE le 24 janvier” souligne l’avocat des commerçants. Ces derniers ont eu l’autorisation d’occuper ces lieux par la Commune. L’avocat regrette que la procédure légale ne soit pas respectée en la matière.

  • 30 Jan. 2018 - 06:53-

    Visite de l’Oif à la CENI.Dans le cadre de l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie au processus électoral malgache, une délégation dépêchée par le Secrétaire Général de la Francophonie a effectué une visite auprès de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) ce 29 janvier 2018 à Alarobia. Menée par SEM Salou DJIBO, Ancien Président de la transition au Niger, la délégation a tenu une réunion avec le Président de la CENI Me Hery RAKOTOMANANA en présence des Commissaires électoraux ainsi que quelque staff technique de la CENI. Suite aux discussions et échanges, trois points majeurs ont été soulevés : les accompagnements que l’OIF peut apporter à la CENI, les points à éclaircir concernant la candidature aux élections et enfin l’adoption du cadre légal.

  • 24 Jan. 2018 - 13:10-

    Judoka enina hiofana any Japana. “Tatiana (-48), Mirana (-52), Haingo (-78), Kevin (-66) ary Tessia (-52) sy Damiella (-63)” ireo ny judoka enina hiofana any Japon. Ny efatra voalohany dia hanainga ny 28 janoary izao ka haharitra 38 andro ny fe-potoana hiofanan’izy ireo, ny judoka roa farany kosa dia haharitra 4 taona ny fe-potoana hipetrahany any ary hianatra ao amin’ny Université internationale des arts martiaux izy mirahavavy. Me Ratovoson Manoelina Hery no coach voatendry hanaraka an’ireo judoka efatra ary mitovy ny fe-potoana hipetrahany any.

  • 24 Jan. 2018 - 07:15-

    FFKM présente ses vœux. “Au nom de tous les chrétiens de Madagasikara, nous vous encourageons dans vos responsabilités, pour diriger le pays dans la Foi en Dieu. Les églises ont leur place dans notre société, que le Saint Esprit veille sur vous pour le développement du pays” a déclaré Mgr Samoela Jaona Ranarivelo, président de l’Eglsie anglicane et président en exercice du Conseil œcuménique des Eglises de Madagasikara depuis quelques jours pour l’année 2018. La délégation du FFKM a présenté ses vœux au couple présidentiel ce 23 janvier 2018 à Iavoloha.Les quatre chefs d’église étaient présents au palais d’Iavoloha.

  • 18 Jan. 2018 - 07:09-

    Nouveau DG à l’INFA. Le Conseil des Ministres du mercredi 17 janvier 2017 au Palais d’Etat d’Iavoloha pour le compte du Ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’administration, du Travail et des Lois Sociales par décret vient de nommer Botonoasy Jean Davistor au poste de directeur Général de l’Institut National de Formation Administrative (INFA). Un décret qui abroge le récent décret pris en avril 2017 ayant nommé Nomenjanahary Dupont Herilala à ce poste. Pourquoi ce rapide remplacement ?

  • 17 Jan. 2018 - 08:24-

    Nouvelles dates des examens officiels. Le Ministère de l’Education Nationale vient de rendre public les nouvelles dates des examens officiels : le CEPE se déroulera le 14 août. Le BEPC se tiendra du 3 au 6 septembre. Le CAE se fera les 23 et 24 octobre et le CAP/EP auront lieu les 20 et 21 novembre 2018. La fin de l'année scolaire est toutefois maintenue pour le 4 août.

Du même auteur

religion
politique

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité