logo
Lakroan'i Madagasikara
pub_ravalo
Election 2018

Les enjeux internationaux des présidentielles

Recueilli par JRR il y a 1 moi

L'hebdomadaire Lakroan'i Madagasikara dans sa livraison du 9 septembre 2018 n°4093 a publié une analyse sur les enjeux internationaux des présidentielles. Bonne lecture.

Les enjeux internationaux des présidentielles
Les présidentielles du mois de novembre-décembre prochain constituent un enjeu non négligeable pour certaines chancelleries et autres groupements transnationaux qui essayent de tirer leur épingle du jeu.

 

L’effervescence pré-électorale avec le nombre pléthorique de candidats masque les vrais enjeux qui sont ailleurs. Un facteur fondamental souvent méconnu du public concerne les appuis fournis par certains Etats (ou groupements transnationaux) qui peuvent faire la différence entre les candidats. Ces tractations, qui s’opèrent souvent en coulisse, peuvent être déterminantes dans les résultats des élections. Les « supports » peuvent être moraux, matériels, logistiques, ou financiers. La chose semble facilitée par l’absence de textes précis et l’inexistence de structures de contrôles sur les financements des campagnes. Ce qui incite les candidats à chercher des sponsors par tous les moyens. Certains chiffres donnent le tournis. Ainsi, dans une étude comparative de la fondation Friedrich Ebert à la demande de l’Union Européenne, il est mentionné que lors de la campagne électorale de 2013, Hery Rajaonarimapianina a dépensé près de 43 millions de dollars ! Le double de ce que Nicolas Sarkozy ou François Hollande ont déboursé lors des présidentielles françaises. Alors que le PIB par personne de Madagascar n’est que de 411 dollars. Simplement aberrant ! On peut parier que ces élections intéressent un certain nombre de pays (ou groupes transnationaux) au plus haut point. Ces lignes se cantonnent à quatre pays de capacité différente pour lesquels ce scrutin présente un enjeu certain.


L’influence française : je gagne tu perds

L’emprise française sur la Grande Ile est un fait connu. L’Hexagone entretient des intérêts qui se déclinent en plusieurs formats. D’abord, démographique : plus de 25 000 ressortissants dont beaucoup de franco-malgaches, Ensuite, présence économique et financier : d’après des chiffres de 2010, on recense plus de 650 entreprises —dont 130 filiales et plus de 500 entreprises privées à capitaux français a Madagascar. Il faut y ajouter les considérations géostratégiques, comme la mainmise sur les Iles Eparses, des entités réclamées par la partie malgache. Ainsi, l’ancienne puissance coloniale mise-t-elle sur les candidats qui peuvent assurer son omniprésence, et par ricochet son emprise. Pour être sûr qu’elle gagne à tous les coups, sans s’attendre à de mauvaises surprises. Comme l’avènement d’un certain Marc Ravalomanana en 2002, qui ne cachait pas son aversion pour l’ancienne puissance coloniale. L’on devine que certains candidats jurent loyauté à la Métropole. Symptomatique à cet égard est le cas des Iles Eparses : les candidats les plus en vue évoquent rarement ce sujet sensible, ou simplement esquivent les questions qui s’y rapportent. Deux facteurs particuliers peuvent peser sur la balance : la possession de la citoyenneté française, et dans une certaine mesure, l’appartenance à la franc-maçonnerie. Il n’est un secret pour personne que cette dernière constitue un outil efficace dans la pérennité de la Françafrique, la politique néocoloniale de la France avec ses plusieurs variantes. Les membres de l’auguste confrérie (des hommes d’Etats surtout) se voient assurés de la sollicitude et de la protection des « frères » de par le monde. Les réseaux sociaux mentionnent l’appartenance de M. Rajaonarimampianina et du général Jean Ravelonarivo, des candidats déclarés, à la fameuse communauté. En tout cas, plusieurs candidats sont sûrs d’avoir des « sensibilités françaises » et sont prêts à défendre becs et ongles les intérêts de l’Hexagone. Entre autres têtes connues, l’on pourrait mentionner les Andry Rajoelina, Didier Ratsiraka, Hery Rajaonarimampianina et autres Jean Ravelonarivo.


La convoitise chinoise : contrepartie douteuse

La deuxième puissance économique mondiale qu’est la Chine communiste essaye aussi de tirer son épingle du « jeu » électoral malgache. Si les relations diplomatiques de la Grande Ile avec l’Empire du Milieu ont débuté en 1973, il faudrait attendre les années 1990 pour voir l’essor fulgurant de la coopération entre les deux pays. Le gigantisme de l’ambassade chinoise à Nanisana donne une idée d’une présence qui se fait de plus en plus tentaculaire. En fait, cette irruption progressive s’insère dans une dynamique globale de conquête, associée au fameux slogan « d’émergence pacifique ». Les aides et investissements chinois dans la Grande Ile touchent plusieurs secteurs, notamment le commerce et l’extraction des ressources naturelles. Dans des précédentes chroniques, l’auteur de ces lignes a averti sur les menaces que constituent le partenariat économique à sens unique et les investissements immodérés de la RPP à Madagascar (voir par exemple l’article « Deux menaces à la sécurité nationale, » dans Lakroa du 29 Mai 2016, page 5.). Symptomatique à cet égard est le cheptel bovin : l’on assiste impuissamment à une réduction critique à cause de l’exportation formelle (et clandestine) en Chine. Ainsi, de 23 millions de têtes en 1980, on n’en est plus actuellement qu’à 6 millions. L’on ne parle plus des extractions minières, illicites ou non, dans plusieurs régions de l’Ile qui provoquent zizanies et problèmes sociaux. Dans un document intitulé « Madagascar face à la criminalité multiforme, » l’IFRI (Institut français des relations internationales) parle de la « mafiaisation » de l’économie malgache dans laquelle, nationaux et ressortissants chinois semblent être de collusion dans des tentatives d’accaparement des richesses nationales. Un des principaux problèmes que représente la coopération avec l’Empire du Milieu est le flou sur la contrepartie des « aides » et autres financements. Certains pays, comme le Sri Lanka, en ont l’amère expérience en étant forcés de céder une partie de leur souveraineté pour cause d’inaptitude à payer leur dette. Il est désolant que certains candidats sont prêts à brader le pays, sans aucun état d’âme, pour parvenir à leur fin.


L’ours russe : le retour en fanfare

Un autre acteur international de taille qui sûrement lorgne sur les élections de Novembre-Décembre est la Russie. Aux premières loges lors de la période noire de la révolution socialiste des années 80, le pays de Lénine a dû s’éclipser après le démantèlement de l’Union Soviétique. Elle est maintenant de retour, plus intéressée aux contrats économiques juteux qu’à l’idéologie. La presse locale parle ainsi d’une vaste opération tendant à faire main basse sur l’industrie minière, la Kraoma (société nationale d’extraction du chrome et d’or) notamment. Dans cette optique, les observateurs évoquent le voyage à Moscou de Hery Rajaonarimampianaina en Mars dernier comme confirmant la coopération étroite entre les deux parties. Les possibles tractations en coulisse durant ce séjour moscovite ne sont pas à exclure. D’aucuns craignent une opération de manipulation des résultats du scrutin des prochaines présidentielles par piratage informatique interposé. L’on sait que les russes y sont passés maîtres, en considérant leur « fait d’armes » lors des présidentielles américaines de 2016. Le candidat Jean Ravelonarivo, ancien PM et général d’aviation en retraite (qui a fait ses études en Union Soviétique) ne cache pas son inclination pour le pays de Poutine. Ainsi, lors du dernier Forum économique international à Ivato, il a fait une partie de son discours en russe ! Comme pour les français et les chinois, les russes espèrent aussi avoir leur part du gâteau, par le biais de politiciens véreux.


Et l’Oncle Sam ?

            Quid des Etats-Unis ? Bien que discret, l’Oncle Sam n’en a pas moins de vues sur les élections à venir. Associés à tort ou à raison à Marc Ravalomanana depuis l’accession de ce dernier à la Présidence de la République de 2002 en 2009, les Américains ont aussi des intérêts à sauvegarder et des objectifs à poursuivre dans la Grande Ile. Il est sûr qu’ils compteront toujours sur l’homme d’Imerinkasinina, bien qu’ils aient aussi des « sympathies » pour d’autres candidats. L’on ne sait trop du degré de connivence des candidats avec les chancelleries étrangères et autres groupes internationaux. En tout cas, au vu du coût très élevé des campagnes électorales, les prétendants à la magistrature suprême auront du mal à dédaigner les soutiens externes. Ce qui s’ajoutera aux autres ressources de provenance plus ou moins douteuses comme les trafics de bois de rose, les kidnappings, les vols de bœufs et autres malversations. Une simple question qu’on pourrait leur poser est celle-ci : la nation en tirera-t-elle bénéfice ?

Mamy W. Randriamanantena


Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 17 Oct. 2018 - 07:46-

    Sipem Bank. Tamin’ny desambra 2014 no nahazo ny agrément bancaire ny Sipem bank. Miasa toy ny banky izy ankehitriny. Betsaka ireo tolotra misy amin’izany, toy ny fampindramam-bola. Marihina fa ity orinasa ity dia tena orinasa malagasy araka ny nambaran’ireo mpikarakara. Malagasy avokoa ireo mpiasa ao. Ny Malagasy ihany koa no manana petra-bola betsaka ao na hoe majorité. « Orinasa madinika sy ireo orinasa vaventy no mihindram-bola ato aminay amin’izao fotoana izao » hoy ihany izy ireo. Izy rahateo dia niatomboka tamin’ny micro-finance.

  • 28 Sep. 2018 - 06:51-

    Salon des écoles supérieures catholique. Le salon des Ecoles supérieures Catholique se déroule ce vendredi 28 septembre 2018 au sein du Collège Saint Michel Amparibe. 22 universités, écoles et instituts supérieurs participent à ce salon. L’enseignement supérieur catholique se veut être le moteur de la chrétienneté et de la citoyenneté responsable. L’événement est placé sous le patronage de SEM Mgr Benjamin Marc Ramaroson, Archevêque d’Antsiranana et Président de la commission épiscopale pour l’éducation et l’enseignement catholique.

  • 14 Sep. 2018 - 08:38-

    Poulet de chair à Madagasikara. Pour Olivier Fanchette, de Innodis Poultry, il y a encore de la marge pour produire du poulet de chair à Madagasikara. “C’est pour cette raison que nous participons à la Foire Internationale d’Agriculture”. Innodis Poultry est l’un des plus grands producteurs de poulet de l’île Maurice. Selon Fanchette, cette société exporte vers Madagasikara du poulet de chair avec garantie sanitaire sans antibiotiques. De son côté Iqbal Mohungoo, de la société Meaders Feeds, assure l’alimentation des poulets de chair, une alimentation répondant aux besoins d’une clientèle autant présente sur le marché local que régional dont Madagasikara.

  • 13 Sep. 2018 - 07:45-

    Colloque sur l’énergie. Lors d’une rencontre avec la présse Andry Ramaroson a fait savoir que le Groupement Des Professionnels de l’Energie à Madagascar GDPEM organise un colloque en entrée libre qui se tiendra au 3A Andrefanambohijanahary durant 2 jours ou 4 demi-journées avec comme thème “Energie, 1er levier de la croissance économique de Madagascar”. La première demi-journée (matin du 14 septembre) une conférence-débat sur l’économie d’énergie et l’après-midi sur le génie électrique. La troisième demi-journée (matin du 15 septembre) une conférence-débat sur le thème 1er levier économique de Madagascar. Et l’après-midi sera consacré à la restitution des travaux.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Affaires courantes du Président. Pour la HCC, rentrent dans la catégorie juridique des attributions présidentielles courantes, les affaires constituant la poursuite normale d’une procédure régulièrement engagée avant la démission du Président de la République, toute affaire dont l’importance dépasse celle des affaires de gestion journalière si la procédure qui a donné lieu à l’acte règlementaire concerné a été engagée bien avant la période critique et a ensuite été réglée sans précipitation et si les questions politiques, qui ont pu se poser sur le plan administratif, ont été résolues avant cette période critique.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Non affaires courantes du Président. Pour la HCC, ne rentrent pas dans les compétences attribuées au Chef de l’Etat ad intérim celles qui procèdent des articles 45 alinéa 3, 54 ; 55 -2°, 4° sauf en cas de faute grave ou de crime ou délit commis par le haut fonctionnaire, 5°, 6°, 7°, 8° ; 56 ; 57 alinéa premier ; 58 ; 59 alinéa 2 ; 60 ; 61 ; 103 ; 104 ; 107 ; 137 ; 162 ; 163. Il est habilité à exercer toutes les autres attributions confiées au Président de la République par la Constitution.

  • 01 Sep. 2018 - 09:48-

    Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création 2018. Instituée en 2015 par le Pape François, quelques mois après la publication de son encyclique « Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune », cette journée a lieu chaque 1er septembre, en communion de prière avec les Eglises orthodoxes, « pour offrir « à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins. » (Pape François, Lettre du Pape François pour l’institution de la « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création », 6 août 2015).

  • 01 Sep. 2018 - 07:56-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. I – Les personnes nommées aux hautes fonctions et hauts emplois civils de l’Etat :   – Grand Chancelier de l’Ordre National malagasy ; – Ambassadeurs ou chefs titulaires de missions diplomatiques avant rang d’Ambassadeurs ; – Gouverneur de la Banque Centrale ; – Secrétaires généraux, Directeurs généraux et Directeurs de ministères ; – Présidents d’Universités ; – Représentants de l’Etat au niveau des collectivités territoriales décentralisées ; – Directeurs généraux, membres des organes d’administration ou de gestion des organismes rattachés aux Institutions et aux départements ministériels.

  • 01 Sep. 2018 - 07:55-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. II – Les personnes dont la nomination aux hautes fonctions et hauts emplois militaires est faite par décret en Conseil des Ministres : – Officiers Généraux ; – Inspecteur général de l’Armée Malagasy; – Inspecteur général de la Gendarmerie Nationale ; – Chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy ; – Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Adjoints au chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy; – Adjoints au Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Commandant des Forces Aériennes ; – Commandant des Forces Navales ; – Commandant des Forces d’Intervention – Commandant des Forces de développement ; – Chef d’Etat-major du commandement de la Gendarmerie Nationale ; – Commandants des régions militaires; – Commandants des Circonscriptions inter-régionales de la Gendarmerie Nationale ; – Tous autres fonctions et hauts emplois militaires dont la nomination est faite par décret en Conseil des Ministres.

  • 24 Aug. 2018 - 00:29-

    Le couple présidentiel a reçu, ce matin du 22 Août 2018, l’Archevêque de Toulouse, Mgr Le Gall Robert au Palais d’Iavoloha, dont c’est la seconde visite à Madagascar. Les discussions ont porté sur les actions humanitaires de la diaconie catholique de France àa Madagascar « Nous avons été très heureux de cette rencontre qui honore notre mouvement sur la diaconiede la beauté, et comment la beauté sous toutes ses formes pourrait conduire à Dieu » a déclaré Mgr Le Gall, qui a notamment le diocèse de Lourdes sous sa responsabilité. La place et le rôle de la Grande Île au niveau de la Région Océan Indien et sur le plan international ont été aussi évoqués lors de la rencontre

  • 23 Aug. 2018 - 20:33-

    Ankolagny 6. Prospérer organisé pour la sixième fois sa foire économique Ankolagny. Elle se déroule du 24 au 26 août et elle est hébergée par la commune de Befandriana nord. Les organisationsateurs tablent sur la venue de plus de 2000 visiteurs pour visiter la centaine de stands révus avec comme produit phare les blacks eyes, la vannille et l'oignon.

  • 17 Aug. 2018 - 07:22-

    Kandida faha-13. Mamy Richard Radilophe no kandida faha-13 nanatitra ny antontan-taratasy firotsahana handray anjara amin’ny fifidianana izay ho Filohan’ny Repoblika. Tonga nanatitra ny ny faha-16 aogositra teo izy. Izy dia mpisolovava niaro ireo olona nenjehin'ny fitondrana HVM, toa an'i Fernand Cello, ny tao Soamahamanina, efa mpisolovava an'i Jean Louis Robinson ihany koa tamin'ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013. Ny antoko Roso ho an’ny Demokrasia Sosialy (Renouveau pour la Démocratie Sociale) izay misy an’i Fetison Rakoto Andrianirina no nanolotra azy.

  • 16 Aug. 2018 - 08:46-

    JOB no kandida- faha 11. Jean Omer Beriziky na JOB, Praiminisitra, Lehiben'ny Governemanta teo aloha no kandidà faha 11 amin'ny laharan'ny fanaterana ny taratasy filatsahana ho fidiana Filohan'ny Repoblika ho tontosaina ny fihodinana voalohany ny 7 novambra 2018. Ny 15 aogositra tamin'ny 2 ora sy sasany tolak'andro izy no nanatitra izany taratasy izany teny amin'ny Fitsarana Avo momban'ny Lalàmpanorenana, Ambohidahy. Tonga teny ny tenany niaraka tamin’i Jean Félicien izay "mandataire". Ny Antoko politika "Antsika Madagasikara" no nanolotra azy.

  • 16 Aug. 2018 - 08:46-

    Kandidà faha-12 nametraka dosie. Richard Razafy Rakotofiringa no kandidà faha-12 nametraka ny dosien-ny teny amin’ny FAL, Fitsarana Avo momba ny Lalampanorenana na HCC. Izy dia miaramila teo aloha sady mpampianatra. Razafimalala Harimanana Tiana izay "mandataire" no nametraka ny antontaratasy ny 15 aogositra teo. Ny Antoko politika "Solidarité des jeunes intellectuels pour l'avenir de Madagascar" (SJIM) no manolotra azy amin’izao fifidianana filohan’ny Repoblika izao.

  • 14 Aug. 2018 - 13:29-

    CEPE 2018. Le nombre de candidats inscrits à l’examen du CEPE qui aura lieu ce mardi 14 aout 2018 est de 551.655. Ils seront répartis dans 13.638 salles des 1.833 centres d’examen de tout Madagascar. Parmi ces candidats inscrits, 17 malvoyants et 19 sourds-muets vont participer aux épreuves du CEPE dans les cinq provinces de Madagascar, à l’exception de Mahajanga. Pour la DREN SAVA on compte 39 315 candidats qui se répartissent dans 86 centres d’examen. Il est à rappeler que les sujets diffèrent suivant la région et le diplôme a une valeur nationale.

  • 14 Aug. 2018 - 06:59-

    CEPE sy Laharana maitso 020 30 807 86. Manomboka ny talata 14 Aogositra dia ho apetraka eto anivon’ny Minisiteran’ny Fanabeazam-Pirenena ny « cellule » iray iraisan’ireo sampandraharaha mikirakira ny fanadinana izay hanangona ny vaovao rehetra manodidina ny fizotry ny fanadinana CEPE. Azonareo antsoina amin’ny laharana maitso 020 30 807 86.


  • 11 Aug. 2018 - 10:19-

    3 nouveaux candidats. Ce 10 août, trois candidats ont déposé leur dossier de candidature à l'élection présidentielle auprès de la Haute Cour Constitutionnelle à savoir : Dr Jules Etienne présenté par le parti MAFI (Madagasikara Fivoarana),  Zafimahaleo Rasolondraosolo, dit Dama Mahaleo, candidat du parti Manajary Vahoaka; et Paul Andrianiaina Rabary, candidat du parti MIASA. Ainsi, depuis l’ouverture de la période de dépôt des dossiers 7 candidats en tout ont déposé leur dossier (Andry Rajoelina, Jean Ravelonarivo, Mailhol Dieu Donné, Fanirisoa Erinaivo).

  • 04 Aug. 2018 - 08:57-

    Candidature du général Jean Ravelonarivo. Zaza Ramandimbiarison et Ambroise Tata ont procédé dans la matinée de ce 3 aout, au dépôt des dossiers de candidature à l'élection présidentielle du général Jean Ravelonarivo, ancien Premier ministre auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Il est le deuxième candidat à avoir déposé son dossier. Jean Ravelonarivo a été présenté par le parti politique Antokom-Bahoaka Malagasy ou ABA.  Pour mémoire ce parti politique a fait connaître son existence au cours du mois d’avril de cette année 2018.

  • 04 Aug. 2018 - 07:57-

    Andry Rajoelina premier candidat à déposer son dossier. L’ancien président de la Transition, s'est fait représenter par Andry Herizo Rakotozafy, éphémère directeur de cabinet du Premier ministre Ntsay Christian, dans l'après-midi de ce 1er aout, auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy, pour déposer son dossier de candidature à l'élection présidentielle. Cela s’est passé au moment même où le candidat Rajoelina faisait son show au Palais des sports de Mahamasina pour présenter son IEM ou Initiative Emergence de Madagascar.

  • 27 Jul. 2018 - 13:45-

    Niala tsy ho filohan’ny antoko HVM izy. Nametra-pialana tsy ho Filoha Nasionalin'ny antoko HVM i Rivo Rakotovao. « Tsy miala HVM ny tenako fa miala tsy ho Filoha Nasionaly fotsiny ihany ho fanajana ny lalàna » hoy izy. Nambarany ihany koa fa tsy manangam-pahavalo ary tsy manam-pahavalo ny HVM fa safidin’ireo izay niala noho ny tsy fitovian-kevitra politika sy tsy fitovian-kevitra eo amin'ny fitantanana ny Firenena ny zava-mitranga. Nanamafy ny fangatahany sy fanolorany ny Filoha Rajaonarimampianina hirotsaka ho fidiana indray ny antoko HVM. Soritana fa ny Lalampanorenana dia milaza fa tsy mahazo mandray anjara amin’ny fiainana antoko politika ny filoham-pirenena (adininy faha-49).

Du même auteur

monde
une

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité