logo
Lakroan'i Madagasikara
Liberté de la presse

Uun bilan mondial au début de 2018

admin il y a 5 mois

Partout dans le monde, la liberté des médias régresse. Pourquoi ? Il existe de nouvelles formes de censure mais aussi d’autocensure. « La liberté des médias dans le monde est tombée à son plus bas niveau depuis […] 2006. » Voici le constat que dresse le dernier rapport du cabinet de conseil et d’étude The Economist Group. Paradoxalement, à l’heure où la communication de masse est favorisée par Internet et les réseaux sociaux, les possibilités d’exprimer librement des opinions variées se restreignent.

Uun bilan mondial au début de 2018

Le rapport estime que les médias sont parfaitement libres dans seulement 30 pays sur 167 étudiés, ce qui représente à peine 11 % de la population mondiale. Ces pays se situent principalement en Amérique du Nord (Canada, États-Unis), en Europe du Nord et de l’Ouest (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Finlande, Suède, Norvège, Estonie, Lituanie…), en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande), ainsi qu’en Amérique latine (Chili, Uruguay…). Les médias classiques (presse écrite, radio, télévision) ou numériques (journaux en ligne, réseaux sociaux) y couvrent une palette variée de sujets et relaient les opinions les plus diverses, même les minoritaires. Les journalistes travaillent en autonomie et indépendamment du pouvoir politique. L’État garantit le libre accès à Internet.

Une quarantaine d’autres pays disposent de médias « partiellement libres », ce qui regroupe 34 % de la population mondiale. On retrouve majoritairement des pays d’Europe de l’Est (Hongrie, Roumanie, Grèce…), d’Amérique du Sud (Mexique, Brésil…), d’Afrique subsaharienne (Mali, Nigeria, Afrique du Sud…) et d’Asie (Inde, Japon, Hong Kong…). Des entraves ponctuelles apparaissent : ingérence de l’État (rachat de titres, pressions sur les journalistes…) ; concentration des médias entre quelques acteurs privés ; censure des points de vue minoritaires ou dissidents ; autocensure de la presse par crainte de représailles…

Dans la plupart des pays (97 sur 167), les médias ont une faible autonomie, voire aucune. Autrement dit, plus de la moitié de la population mondiale n’aurait pas accès à des informations produites par des médias indépendants. Ces pays présentent souvent un système démocratique imparfait ou défaillant. Ils se situent dans trois régions du monde : en Asie (Russie, Chine le géant démographique, Corée du Nord…), au Moyen-Orient (Égypte, Syrie, Turquie, Arabie Saoudite, Iran…), en Afrique (Congo, Gabon, Éthiopie…).

Érosion économique et mainmise politique

Comment expliquer ce déclin global des libertés de la presse ? Selon le rapport de The Economist Group, dans les pays démocratiques comme dans les autres, le développement de l’information par Internet et les réseaux sociaux a déstabilisé le fonctionnement des médias traditionnels. Tous n’ont pas anticipé le tournant numérique. Un certain nombre de journaux ont connu des difficultés financières à cause des diminutions des ventes papiers. Les rédactions se sont alors repliées sur des sujets moins variés, faute de moyens. Le rapport indique que les questions internationales en particulier ont tendance à être moins couvertes à cause de ces difficultés financières : elles sont en effet considérées comme plus chères à traiter, et moins faciles à vendre.

Cependant, c’est l’ingérence du politique dans l’activité des médias qui représente la principale menace. Elle prend des formes classiques (censure, emprisonnement de journaliste, menaces…), dans les régimes autoritaires notamment, en Turquie ou encore en Russie.

Elle s’accompagne aussi de répressions indirectes. Plusieurs pays d’Amérique du Nord, d’Europe (23 sur 28) ou encore d’Asie ont adopté des lois contre la diffamation. Au Royaume-Uni, de telles lois existent depuis plusieurs dizaines d’années. Les plaignants obtiennent souvent gain de cause. Conséquence, les médias hésitent, voire parfois renoncent, à publier des sujets pour lesquels ils risquent d’être poursuivis.

En Chine, des lois adoptées en 2013, puis en 2016 encadrent les commentaires des internautes. Un internaute qui publie un message jugé diffamatoire risque jusqu’à trois ans de prison. Fin 2017, le gouvernement chinois envisageait une nouvelle loi dite « patriotique », pour protéger les héros nationaux et les martyrs des diffamations.

Autre forme de répression, les régimes autoritaires du Moyen-Orient, d’Afrique, la Turquie ou encore la Chine coupent ponctuellement Internet et/ou l’accès aux réseaux sociaux, notamment en période électorale. Les informations circulent moins, ce qui limite les possibilités d’organiser l’opposition politique.

Le droit ne pas être offensé

Les groupes de pression non-étatiques (les mafias locales, les groupes de trafiquants ou encore les terroristes islamistes) nuisent aussi à la liberté des médias. Par exemple, au Mexique, en 2017, le journaliste Ricardo Monlui a été assassiné par les membres d’un groupe de trafiquants de drogues sur lequel il enquêtait. C’est le vingtième journaliste tué dans ce pays depuis le début des années 2000.

Les terroristes islamiques s’attaquent aussi aux médias occidentaux. Ils perçoivent certains messages comme des menaces ou des insultes à l’égard de leurs croyances. L’attentat de Charlie Hebdo en 2015 en témoigne : les terroristes reprochaient au journal d’avoir insulté l’islam en publiant des caricatures religieuses.

Enfin, la liberté d’expression se heurte à ceux qui revendiquent le droit de ne pas être offensé. Les opinions dérangeantes se voient ainsi souvent, plus souvent qu’avant, réduites au silence. Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ? Le rapport cite le cas de l’Allemagne, pays qui reste marqué par son passé nazi et l’antisémitisme. Il a adopté en 2017 l’une des lois les plus prohibitives au monde quant aux discours haineux. Elle oblige les entreprises de médias sociaux (Facebook, Twitter…) à supprimer les messages racistes ou calomnieux signalés par les internautes dans les 24 heures, sous menace d’amendes pouvant aller jusqu’à plusieurs millions d’euros. « Les plates-formes de réseaux sociaux qui ont été créées pour offrir plus de liberté de parole finiront par devoir censurer leurs propres services », alerte le groupe d’experts.

 

The Economist Group, Democracy Index 2017. Free speech under attack, 2018.

 

 

L'indice de liberté des médias

The Economist Group utilise cinq critères pour évaluer l’autonomie des médias : l’indépendance par rapport aux pouvoirs politiques et économiques, la liberté d’expression et de protestation, l’amplitude de la couverture médiatique (diversité des sujets traités et des points de vue), l’accès libre à Internet. Chaque pays obtient un score de 0 à 10. Ils ne sont pas libres s’ils obtiennent un score égal ou inférieur à 4 points. Entre 5 et 8, ils sont partiellement autonomes. À partir de 9 points, ils sont considérés comme libres.

Ce classement rejoint les conclusions d’autres organismes, notamment Reporter sans frontières. Cet organisme désigne lui aussi l’Asie, l’Afrique et le Moyen-Orient comme les régions du monde où les médias sont les plus dépendants. L’évaluation se base sur sept indicateurs relatifs aux relations avec le politique et l’économie, à l’expression d’opinions plurielles ou encore aux conditions de travail des médias (cadre légal, autocensure, exactions contre des journalistes…).

Toutefois, les organismes n’indiquent pas comment ils contrôlent les réponses que fournissent les experts. Sans vérification, un spécialiste peut évaluer plus ou moins objectivement la liberté des médias…

Source : www.rsf.org

 

 

https://www.scienceshumaines.com/liberte-de-la-presse-un-bilan-mondial_fr_39459.html



Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 20 Sep. 2019 - 11:56-

    Fondation. Le Président de la République a saisit le Président de la Haute Cour constitutionnelle sur la conformité de la création d’une fondation avec l’article 49 de la Constitution aussi la Haute Cour Constitutionnelle émet l’Avis que :

    Article premier.- La création d’une fondation par le Président de la République n’est pas contraire à l’article 49 de la Constitution.

    Article 2.- Le Président de la République ne doit exercer aucune fonction au sein de cette fondation.

    Article 3.-  La fondation doit respecter scrupuleusement son objectif d’intérêt général et doit être dissociée de toute connotation politique

  • 19 Sep. 2019 - 10:05-

    Ambasadaoro 4 vaovao. Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny raharaham-bahiny ny Filankevitry ny Minisitra, natao tao amin’ny Lapam-panjakana tao Iavoloha ny alarobia 18 septambra 2019, dia nankatoa ny fanendrena ho ambasadaoro an’i
    - Rajohnson Olivier Hugues Rija, ho Masoivohon’i Madagasikara miasa sy  monina eo anivon’ny Repoblika Frantsay.
    - Yvette Sylla, ho Masoivohom-pirenena, misolon-tena maharitr’i Madagasikara eo anivon’ny UNESCO ao Paris
    - Albert Camille Vital, ho Masoivohon’i Madagasikara miasa sy monina any amin’ny Repoblikan’i Maorisy.
    - Jean Omer Beriziky, ho Masoivohon’i Madagasikara miasa sy monina any amin’ny « Royaume de Belgique » sady solon-tena maharitra ao amin’ny Vondrona Eoropeana ao Bruxelles.

  • 19 Sep. 2019 - 08:35-

    Praiminisitra sady minisitry ny Raharaham-bahiny. Nankatoavin’ny Filankevitry ny minisitra, natao tao amin’ny Lapam-panjakana tao Iavoloha ny alarobia 18 septambra 2019 fa ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta no voatendry hisahana vonjy maika ny asan’ny minisitry ny raharaham-bahiny izay ny 18 septambra no maha minisitra miandraikitra io asa io an’i Naina Andriatsitohaina farany, noho ity olom-pirenena ity nirotsaka hofidina ho Ben’ny tanànan’Antananarivo izay nankatoavin’ny OVEC ny 18 septambra teo.

  • 19 Sep. 2019 - 07:37-

    Fanafoanana organismes rattachés. Entitra ny Filankevitry ny Minisitra, natao tao amin’ny Lapam-panjakana tao Iavoloha ny alarobia 18 septambra 2019, ny amin’ny tokony hanafoanana ireo «organismes rattachés» tsy tena hita fototra izay ilaina azy, na manao asa mifanontona amina organismes hafa fa mandany volam-bahoaka fotsiny araka ny toromariky ny Filoham-pirenena. Ilaina ny fahaiza-mitantana ka hofoanana ireo « organismes rattachés » sy ireo « subventions » miompampana avy amin’ireo minisitera isan-tokony ho an’izy ireny, izay miisa 211 ankehitriny ary mandany vola mitentina 1319 lavitrisa ariary isan-taona.

  • 19 Sep. 2019 - 07:36-

    Paositra mpitatitra entana. Fantatra nandritra ny Filankevitry ny minisitra, natao tao amin’ny Lapam-panjakana tao Iavoloha ny alarobia 18 septambra 2019 fa hiverina amin’ny fitaterana entana (colis postaux) ny Ministeran’ny Paositra. Ny ministeran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra dia nanazava nandritra ny Filankevitra fa hamerina indray ny asa fitsinjarana entana indray izy ireo manerana ny Nosy ka haka sy hanarina ireo toerana tafiditra ao anatin’ny fananany miparitaka manerana ny Nosy ahafahana miasa manaraka ny fenitr’ireo orinasa lehibe eran-tany manao ny asa fitsinjarana entana.

  • 18 Sep. 2019 - 12:15-

    Réunion du conseil des cardinaux. La 31ème réunion du Conseil des cardinaux s’est ouverte le mardi 18 septembre, en présence du Pape François. Les travaux, qui se concentrent sur la nouvelle Constitution apostolique, prendront fin jeudi 19 septembre.

  • 16 Sep. 2019 - 08:35-

    Résultats championnats nationaux n1a :

    MVP Dame : RANDRIATAHINA Sarobidy (SBBC Boeny)

    Meilleure Marqueuse : RAHERIMANANA Rondro Emerachine N°06 (ANKARATRA) : 217 Points

    3ème PLACE DAME : ANKARATRA Vakinankaratra

    VICE-CHAMPIONNE : MB2ALL Analamanga

    CHAMPIONNE : SBBC Boeny

    MVP Homme :RAMANAMPAMONJY MORY (GNBC Vakinakaratra)

    Meilleur Marqueur : FARALAHY Monja Romain N°11 (ASCB Boeny) : 275 Points

    3ème PLACE HOMME : ASCUT Atsinanana

    VICE-CHAMPION : COSPN Analamanaga

    CHAMPION : GNBC Vakinankaratra

  • 14 Sep. 2019 - 10:10-

    Facebook Flex. L'offre permet de passer au mode gratuit 24h/24 et 7j/7 sans avoir besoin d’un forfait internet. Les utilisateurs peuvent tchater, poster des messages, aimer et partager sur Facebook. L’offre s’enrichit davantage pour permettre au plus grand nombre d’avoir accès à internet avec l’enrichissement de l’offre Facebook Flex. Lire l'article sur http://www.lakroa.mg/item-1878_articles_newtech_18-enrichissement-des-fonctionnalitas-du-service.html

  • 12 Sep. 2019 - 09:45-

    Omby 28 tafaverina tao Andriapady Betroka. Taorinan’ny halatr’omby nitranga tao Andriapady ny 9 septambra lasa teo, omby miisa 28 no tafaverina amin'ny tompony raha 1 no maty. Vokatry ny fiaraha-miasan’ny zandary avy ao Andriadapy sy Jangany ary ireo fokonolona izany.

  • 12 Sep. 2019 - 06:55-

    EPP vaovao vao hatao. Notsiahivina nandritra ny Filan-kevitry ny minisitra natao ny 11 septambra teo fa miisa 30 ireo EPP ahitana efitrano 12 avy, hatomboka sy hotanterahana amin’ity taona ity ka isan’ny hahazo izany ny faritr’i Vatovavy Fito Vinany, ny Atsimo atsinanana, ny Menabe, ny Atsimo Andrefana, ny Diana, Vakinankaratra, Atsinanana, Haute Matsiatra, Analamanga, Amoron’i Mania, Itasy, Anosy, Bongolava, Sofia, Analanjirofo, Alaotra Mangoro, Boeny, Ihorombe, Sava.

  • 12 Sep. 2019 - 06:54-

    CEG 8 sy lycée 6. Notsiahivina nandritra ny Filan-kevitry ny minisitra natao ny 11 septambra teo fa miisa 8 ireo CEG ahitana efitrano 24 isany avy any amin’ny faritr’Analamanga, Itasy, Atsinanana, Vatovavy Fito Vinany, Diana, Boeny, Anosy, Menabe.

    Miisa 6 ireo Lycée ahitana efitrano 12 atao any amin’ny faritr’Analamanga, Vatovavy Fito Vinany, Boeny, Atsinanana, Diana, Atsimo andrefana.

  • 12 Sep. 2019 - 06:52-

    Seha-pampianarana fambolena sy fiompiana. Notsiahivina nandritra ny Filan-kevitry ny minisitra natao ny 11 septambra teo fa iisa 11 ireo centres agricoles ahitana efitrano miisa 12 isanisany avy any amin’ny faritr’i Vakinankaratra, Atsinanana, Betsiboka, Haute Matsiatra, Sofia, Atsinanana, Ihorombe, Androy, Bongolava, Diana, Alaotra Mangoro. Ary Centre de formation aux métiers de base ahitana efitrano miisa 2 isanisany avy any Ihorombe, Haute Matsiatra, Vatovavy Fito Vinany, Analanjiorofo, Alaotra Mangoro, Androy, Menabe, Atsinanana, Sofia, Atsimo Andrefana, Boeny, Melaky, Betsiboka, Sava.

  • 11 Sep. 2019 - 08:37-

    Championnat national N1A homme/dames 2ème phase. Les résultats lors de la journée du mardi 10 septembre 2019 :

    (D) JEA Vakinakaratra # ASA Analamanga (71-35)

    (H) COSPN Analamanga # CNAPS Itasy (81-64)

    (D) ASCUT Atsinanana # BCEST Atsimo Andrefana (52-38)

    (H) MB2ALL Analamanga # ASCUT Atsinanana (74-83)

    (H) ECBBA Analamanga # ASCB Boeny (48-87)

    (H) SEBAM Boeny # 2BC Analanjirofo (99-45)

  • 10 Sep. 2019 - 11:00-

    Le Saint-Père à l'île Maurice. Il s'agissait de la dernière étape du voyage apostolique du Pape François dans l’Océan indien, après le Mozambique et Madagascar. Le pape a célébré une messe à Port-Louis et à rencontrer les dirigeants. Dans son discours, le Pape François salue la capacité des Mauriciens à reconnaître, respecter et harmoniser les différences existantes selon un projet commun.

  • 10 Sep. 2019 - 06:48-

    Vonona handray an’i Mgr Rosario Saro Vella. Ny 12 septambra 2019 amin'ny 9 ora sy sasany maraina no ho tsenaina eo Mahasoa Anjiro i S.E Mgr Rosario Saro Vella sdb, eveka vaovaon'ny diosezin'i Moramanga. Ny 8 jolay 2019 izy no nahazo ny fanendrena azy hiasa eto Moramanga. “Efa vonona avokoa amin'ny fandraisana ny diosezy” hoy Mompera Claudio Roberti izay vikera jeneraly. Izy kosa no nitantana ny diosezy nandritra ny fotoana naha voatendry an'i Mgr Gaetano Di Pierro hiasa ao amin'ny diosezin'i Farafangana sy amin'ny andraikitra administrateur azy.

  • 10 Sep. 2019 - 06:46-

    Nahavita be i Mgr Gaetano Di Pierro. Voatendry hiasa any amin’ny diosezin’i Farafangana i Mgr Gaetano Di Pierro izay nitantana ny diosezin’i Moramanga. Diosezy vaovao ny tao Moramanga izay n atsangana ho diosezy ny 13 mey 2006. Mgr Gaetano Di Pierro no eveka voalohany nitantana io diosezy vaovao io. Maro ny aa nataony tao anatin’ny diosezy : nahavita nitsidika ireo izay tena lavitra indrindra ary dia an-tongotra ny maro amin’izany, nanorina toeram-panofanana ho pretra sy ny fananganana fiangonana maro, niantso ireo relijiozy hiasa ato anatin'ny diosezy ka tao ireo mikarakara ny jamba, mahantra, sembana…

  • 09 Sep. 2019 - 12:46-

    BEPC ce jour. L’examen du BEPC commence ce lundi 9 septembre jusqu’au jeudi 12 septembre avec dans la matinée le malagasy et l’après-midi le SVT. Le nombre d’inscrit a diminué passant de 347.946 la session dernière à 328 200 candidats pour cette année. Les candidats seront répartis dans 1 034 centres d’examen dans tout Madagascar (2 centres de plus par rapport à le dernière session). Par ailleurs, 25 candidats aux besoins spécifiques (candidats en situation de handicap : malvoyants, sourds-muets, …) se sont inscrits à l’examen du BEPC.

  • 07 Sep. 2019 - 10:45-

    Rencontre du Pape François avec les autorités. Dans le cadre de son voyage pontifical à Madagascar, le Pape François a tenu sa première prise de parole devant un public au palais d’Etat à Iavoloha. « Si nous devons reconnaitre, valoriser et apprécier cette terre bénie pour sa beauté et son inestimable richesse naturelle, il n’est pas moins important de le faire également pour cette âme qui vous donne la force de rester engager avec la vie », a-t-il déclaré.

  • 06 Sep. 2019 - 16:06-

    Tonga soa eny Ivato ny Papa. Tonga aloha eny amin'ny seranam-piaramanidina Ivato ny Papa Fransoa raha oharina amin'ny fotoana voatondro. Noraisin'ny Filoha Rajoelina mivady izy teo ampidinanana ary nisafo ny miaramila sy ireo mpikambana ao amin'ny governemanta. Mandray tanana an'ireo Eveka kosa avy eo taorian'ny firedonana ny hiram-pirenena roa tonta avy eo.

  • 06 Sep. 2019 - 13:12-

    Voyages pontificaux. Le Pape François prend l’avion en ce moment, direction Antananarivo, où il devrait atterrir vers 16h30. Aucun engagement public n’est prévu après son arrivée sur le sol malgache.

Du même auteur

dossier
politique

Dans la même rubrique

une
une
Publicité