logo
Lakroan'i Madagasikara
Liberté de la presse

Uun bilan mondial au début de 2018

admin il y a 3 mois

Partout dans le monde, la liberté des médias régresse. Pourquoi ? Il existe de nouvelles formes de censure mais aussi d’autocensure. « La liberté des médias dans le monde est tombée à son plus bas niveau depuis […] 2006. » Voici le constat que dresse le dernier rapport du cabinet de conseil et d’étude The Economist Group. Paradoxalement, à l’heure où la communication de masse est favorisée par Internet et les réseaux sociaux, les possibilités d’exprimer librement des opinions variées se restreignent.

Uun bilan mondial au début de 2018

Le rapport estime que les médias sont parfaitement libres dans seulement 30 pays sur 167 étudiés, ce qui représente à peine 11 % de la population mondiale. Ces pays se situent principalement en Amérique du Nord (Canada, États-Unis), en Europe du Nord et de l’Ouest (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Finlande, Suède, Norvège, Estonie, Lituanie…), en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande), ainsi qu’en Amérique latine (Chili, Uruguay…). Les médias classiques (presse écrite, radio, télévision) ou numériques (journaux en ligne, réseaux sociaux) y couvrent une palette variée de sujets et relaient les opinions les plus diverses, même les minoritaires. Les journalistes travaillent en autonomie et indépendamment du pouvoir politique. L’État garantit le libre accès à Internet.

Une quarantaine d’autres pays disposent de médias « partiellement libres », ce qui regroupe 34 % de la population mondiale. On retrouve majoritairement des pays d’Europe de l’Est (Hongrie, Roumanie, Grèce…), d’Amérique du Sud (Mexique, Brésil…), d’Afrique subsaharienne (Mali, Nigeria, Afrique du Sud…) et d’Asie (Inde, Japon, Hong Kong…). Des entraves ponctuelles apparaissent : ingérence de l’État (rachat de titres, pressions sur les journalistes…) ; concentration des médias entre quelques acteurs privés ; censure des points de vue minoritaires ou dissidents ; autocensure de la presse par crainte de représailles…

Dans la plupart des pays (97 sur 167), les médias ont une faible autonomie, voire aucune. Autrement dit, plus de la moitié de la population mondiale n’aurait pas accès à des informations produites par des médias indépendants. Ces pays présentent souvent un système démocratique imparfait ou défaillant. Ils se situent dans trois régions du monde : en Asie (Russie, Chine le géant démographique, Corée du Nord…), au Moyen-Orient (Égypte, Syrie, Turquie, Arabie Saoudite, Iran…), en Afrique (Congo, Gabon, Éthiopie…).

Érosion économique et mainmise politique

Comment expliquer ce déclin global des libertés de la presse ? Selon le rapport de The Economist Group, dans les pays démocratiques comme dans les autres, le développement de l’information par Internet et les réseaux sociaux a déstabilisé le fonctionnement des médias traditionnels. Tous n’ont pas anticipé le tournant numérique. Un certain nombre de journaux ont connu des difficultés financières à cause des diminutions des ventes papiers. Les rédactions se sont alors repliées sur des sujets moins variés, faute de moyens. Le rapport indique que les questions internationales en particulier ont tendance à être moins couvertes à cause de ces difficultés financières : elles sont en effet considérées comme plus chères à traiter, et moins faciles à vendre.

Cependant, c’est l’ingérence du politique dans l’activité des médias qui représente la principale menace. Elle prend des formes classiques (censure, emprisonnement de journaliste, menaces…), dans les régimes autoritaires notamment, en Turquie ou encore en Russie.

Elle s’accompagne aussi de répressions indirectes. Plusieurs pays d’Amérique du Nord, d’Europe (23 sur 28) ou encore d’Asie ont adopté des lois contre la diffamation. Au Royaume-Uni, de telles lois existent depuis plusieurs dizaines d’années. Les plaignants obtiennent souvent gain de cause. Conséquence, les médias hésitent, voire parfois renoncent, à publier des sujets pour lesquels ils risquent d’être poursuivis.

En Chine, des lois adoptées en 2013, puis en 2016 encadrent les commentaires des internautes. Un internaute qui publie un message jugé diffamatoire risque jusqu’à trois ans de prison. Fin 2017, le gouvernement chinois envisageait une nouvelle loi dite « patriotique », pour protéger les héros nationaux et les martyrs des diffamations.

Autre forme de répression, les régimes autoritaires du Moyen-Orient, d’Afrique, la Turquie ou encore la Chine coupent ponctuellement Internet et/ou l’accès aux réseaux sociaux, notamment en période électorale. Les informations circulent moins, ce qui limite les possibilités d’organiser l’opposition politique.

Le droit ne pas être offensé

Les groupes de pression non-étatiques (les mafias locales, les groupes de trafiquants ou encore les terroristes islamistes) nuisent aussi à la liberté des médias. Par exemple, au Mexique, en 2017, le journaliste Ricardo Monlui a été assassiné par les membres d’un groupe de trafiquants de drogues sur lequel il enquêtait. C’est le vingtième journaliste tué dans ce pays depuis le début des années 2000.

Les terroristes islamiques s’attaquent aussi aux médias occidentaux. Ils perçoivent certains messages comme des menaces ou des insultes à l’égard de leurs croyances. L’attentat de Charlie Hebdo en 2015 en témoigne : les terroristes reprochaient au journal d’avoir insulté l’islam en publiant des caricatures religieuses.

Enfin, la liberté d’expression se heurte à ceux qui revendiquent le droit de ne pas être offensé. Les opinions dérangeantes se voient ainsi souvent, plus souvent qu’avant, réduites au silence. Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ? Le rapport cite le cas de l’Allemagne, pays qui reste marqué par son passé nazi et l’antisémitisme. Il a adopté en 2017 l’une des lois les plus prohibitives au monde quant aux discours haineux. Elle oblige les entreprises de médias sociaux (Facebook, Twitter…) à supprimer les messages racistes ou calomnieux signalés par les internautes dans les 24 heures, sous menace d’amendes pouvant aller jusqu’à plusieurs millions d’euros. « Les plates-formes de réseaux sociaux qui ont été créées pour offrir plus de liberté de parole finiront par devoir censurer leurs propres services », alerte le groupe d’experts.

 

The Economist Group, Democracy Index 2017. Free speech under attack, 2018.

 

 

L'indice de liberté des médias

The Economist Group utilise cinq critères pour évaluer l’autonomie des médias : l’indépendance par rapport aux pouvoirs politiques et économiques, la liberté d’expression et de protestation, l’amplitude de la couverture médiatique (diversité des sujets traités et des points de vue), l’accès libre à Internet. Chaque pays obtient un score de 0 à 10. Ils ne sont pas libres s’ils obtiennent un score égal ou inférieur à 4 points. Entre 5 et 8, ils sont partiellement autonomes. À partir de 9 points, ils sont considérés comme libres.

Ce classement rejoint les conclusions d’autres organismes, notamment Reporter sans frontières. Cet organisme désigne lui aussi l’Asie, l’Afrique et le Moyen-Orient comme les régions du monde où les médias sont les plus dépendants. L’évaluation se base sur sept indicateurs relatifs aux relations avec le politique et l’économie, à l’expression d’opinions plurielles ou encore aux conditions de travail des médias (cadre légal, autocensure, exactions contre des journalistes…).

Toutefois, les organismes n’indiquent pas comment ils contrôlent les réponses que fournissent les experts. Sans vérification, un spécialiste peut évaluer plus ou moins objectivement la liberté des médias…

Source : www.rsf.org

 

 

https://www.scienceshumaines.com/liberte-de-la-presse-un-bilan-mondial_fr_39459.html



Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 17 Jul. 2019 - 09:30-

    Mercato-Jeremy Morel. En fin de contrat avec l'OL, l’international malgache Jeremy Morel signe pour un an de contrat avec le Stade Rennais. « Je suis très enthousiaste et fier de rejoindre le Stade Rennais F.C. Je vais faire du mieux possible pour apporter mon expérience au club. J’avais plusieurs sollicitations mais sportivement je me voyais plus ici. J’espère avoir fait le bon choix. À moi de tout faire sur le terrain pour remercier le Président de sa confiance », a-t-il déclaré.  

  • 16 Jul. 2019 - 09:30-

    Désensablement. La piscine naturelle du Parc National Isalo est de nouveau ouverte à la baignade depuis le vendredi 12 juillet dernier. « La profondeur et la propreté de l’eau ont été testées par les agents de Madagascar National Parks afin de s’assurer que toutes les conditions requises pour la baignade durant la haute saison touristique 2019 soient au mieux », déclare Madagascar National Parks sur Facebook.

  • 15 Jul. 2019 - 14:30-

    Jeux des îles. A l’île Maurice, les sportifs venant des sept îles de l'océan Indien s'affronteront sur quatorze disciplines : athlétisme, badminton, le basketball, boxe, cyclisme, football, haltérophilie, judo, natation, tennis de table, voile, beach volley et volleyball. Pour cette édition, l’ouverture officielle se fera le 19 juillet et prendra fin le 28 juillet.

  • 15 Jul. 2019 - 13:00-

    FMF. Lova Ramisamanana ne pourra se présenter à la course pour être à la tête de la fédération malgache de football. Il l’évoque sur sa page Facebook ainsi, « j’ai le regret de vous annoncer que je ne pourrai pas me présenter à la présidence de la fédération malagasy de football, faute de n’avoir pu réunir les 3 cautions requises. Nous nous sommes battus jusqu’au bout mais nous n’avons pu faire face à certains obstacles. »

  • 15 Jul. 2019 - 08:30-

    CAN 2019. Suite à leur victoire respective contre la Tunisie et le Nigéria, le Sénégal et l’Algérie disputeront la finale de cette édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Pour rappel, les Fennecs ont battu ces Lions de la teranga lors de la phase de poule sur le score de 1-0 avec le but de Youcef Belaili.

  • 11 Jul. 2019 - 06:30-

    Fandaminana. Handamina ny polisim-pirenena ho an’ny alakamisy alina araka ny resadresaka tamin’ny mpanao gazety nataon’ireo tompon’andraikitra ao amin’ny Polisim-pirenena. Nanome ireo toromarika manodidina ny filaminana mandritra ny fijerena baolina kitra amin’izao Can izao izy ireo. Maro ny polisy hiasa amin’io alin’ny alakamisy io raha ny nambaran’ireto tompon’andraikitra ao amin’ny polisim-pirenena ireto.

  • 09 Jul. 2019 - 13:30-

    Supporter les Barea. L’inscription est ouverte pour aller supporter les Barea en Egypte pour leur quart de finale contre la Tunisie. Les billets sont disponibles auprès de l’Air Madagascar à Analakely. Adressez-vous à la même agence pour plus d’infos.

  • 06 Jul. 2019 - 13:00-

    Pape François – Poutine. Le président russe Vladimir Poutine a rencontré le pape François au Vatican le 4 juillet pour une discussion privée de 55 minutes. Le pape François et Poutine ont discuté de questions d'actualité en Syrie, en Ukraine et au Venezuela, ainsi que de questions environnementales et de questions concernant l'Eglise catholique en Russie, selon le bureau de presse du Saint-Siège.

  • 05 Jul. 2019 - 11:00-

    CAN 2019. La CAF a rejeté les plaintes contre la RDC pour match truqué. Suite à l’insuffisance de preuve réelle, les accusations de corruption de la fédération zimbabwéenne de football vis-à-vis de leur gardien de but ont été rejeté. De ce fait, le match entre Madagascar et la RDC dans le cadre des huitièmes de finale aura bel et bien lieu dimanche prochain.

  • 05 Jul. 2019 - 08:30-

    Wi-fi gratuit. Le mercredi 10 juillet prochain, le wi-fi gratuit sera disponible à Antananarivo. Il sera possible de se connecter librement, sur quatre zones incontournables de la capitale comme au jardin Antaninarenina, à l’arrêt bus Ambohijatovo, au jardin Antanimena et au pont de Behoririka.

  • 04 Jul. 2019 - 10:30-

    Nicolas Dupuis. Selon Jeune Afrique, Nicolas Dupuis est 31ème dans le classement des entraîneurs les mieux payés en Afrique. Il perçoit 7000€ par mois, selon les chiffres publiés par le média. Le sélectionneur de l’Egypte, Javier Aguirre, est le coach le mieux rémunéré sur le continent avec un salaire mensuel de 108 000 euros.

  • 03 Jul. 2019 - 15:15-

    CAN 2019. Anicet Andrianantenaina et Carolus Andriamanitsinoro intègrent l’équipe type de la phase de poule de cette Coupe d’Afrique des Nations. Pour rappel, Anicet était l’homme du match pendant la rencontre face à la Guinée. Carolus l’était à son tour pendant le match contre le Nigéria.

  • 03 Jul. 2019 - 14:30-

    FIER-Mada. Tanterahana ny alarobia 7 hatramin’ny 11 aogositra ho avy izao ny FIER-Mada faha 21, ao amin’ny kianja Makis Andohatapenaka. Amin’izany dia hisy ny lao-bary an-dasy hiompana amin’ny « fandrosoana maharitra : tetik’asam-panjakana vatsiana vola amin’ny voajanahary sy ifampierana amin’ny tantsaha eny ifotony ».

  • 03 Jul. 2019 - 13:15-

    Energie solaire. La nouvelle technologie solaire pourrait produire de l'eau potable propre pour des millions de personnes dans le besoin. Des appareils appelés alambics solaires utilisent le soleil pour évaporer l'eau salée et condenser la vapeur en eau potable saine. Les chercheurs ont mis au point un nouveau système accélérant le processus d'évaporation, permettant ainsi à un petit alambic solaire de fournir toute l'eau potable dont une famille a besoin.

  • 03 Jul. 2019 - 08:30-

    Fampandrenesana. Tapaka ny lalana : -Lalana Dr Rajaonah- Pharmacie Ankadifotsy- EKAR Antanimena- ESCA ny saboty 6 jolay 2019. Voarara ho an’ny fifamoivoizan’ny  fiara rehetra tsy an-kanavaka ny ampahany amin’ireo lalana ireo. Izany dia noho ny fankalazana ny faha-50 taonan’ny Sekoly Les Lutins Ankadifotsy, araky ny fampandrenesana.

  • 02 Jul. 2019 - 08:00-

    Supporter les Barea. Une offre exceptionnelle est disponible pour les 8è de finale de cette CAN. Elle est à 2.200.000 ar ( Billet d avion A/R +Hebergement+Transfert hôtel-stade+ Billet d entrée stade ) 298.000 ar ( Visa de séjour ) 198.000 ( Passeport ) soit 2.688.000 AR Départ d Ivato samedi 06 juillet - retour Ivato Lundi 08 juillet Appareil A 380 . Plus d infos contacter Air MADAGASCAR

  • 01 Jul. 2019 - 10:30-

    USA-Corée du Nord. Le président Donald Trump et le président nord-coréen Kim Jong Un se sont rencontrés dimanche dans la zone démilitarisée (entre la Corée du Nord et du Sud) fortement fortifiée et ont convenu de relancer les pourparlers sur le programme nucléaire de Pyongyang. Trump, faisant pression pour obtenir un accord définissant un héritage, est devenu le premier dirigeant américain assis à entrer en Corée du Nord.

  • 01 Jul. 2019 - 08:00-

    Barea. Suite à son deuxième carton jaune lors de cette phase de poule, Marco Ilaimaharitra ne pourra pas jouer lors des huitièmes de finale. Pour rappel, il a reçu son premier avertissement contre le Syli national. Cliquez sur le lien pour lire l’article : https://www.lakroa.mg/item-1755_articles_sport_18-les-barea-saenvolent-vers-un-huitiame-de-finale-historique.html

  • 29 Jun. 2019 - 08:15-

    Famatsiana rano. Miteraka olana hatrany ny famatsiana rano na eto Antananarivo ary. Araky ny seraseran‘ny kaominina Antananarivo renivohitra, "57% ny mponina eto Antananarivo dia zara raha afaka misitraka rano fisotro madio , misy ny tetikasa AEP (Adduction d’Eau Potable Antananarivo) entina hanatsarana izany, ka kasaina ho mponina miisa 2.400 000, manome ny 86% ny mponina eto an-drenivohitra no kasaina hisitraka izany ny taona 2022."

  • 29 Jun. 2019 - 06:30-

    CAN 2019. Le Mali a expulsé l'attaquant Adama Niane de son équipe pour indiscipline. "Adama Niane a été exclu du groupe Eagles pour non-respect", a déclaré le responsable des médias de l'équipe, Ibrahim Zie Coulibaly. Selon certaines informations, il aurait giflé un coéquipier lors d'une altercation au cours d'une file d'attente. La décision a été prise à la veille du match du groupe E de vendredi contre la Tunisie à Suez.

Du même auteur

newtech
culture

Dans la même rubrique

une
une
Publicité