logo
Lakroan'i Madagasikara
Migration climatique

Les Sakalava et Antandroy au bord d’un rude conflit communautaire à Tsaramandroso

admin il y a 11 mois

Voici un article publi por la revue Trandraka N°5 en 2019 qui parle des conséquences de la migration humaine. On voit que la migration humaine ne date pas de cette année 2021. De nombreuses migrations humaines dans le pays sont méconnues.

Les Sakalava et Antandroy au bord d’un rude conflit communautaire à Tsaramandroso

Un millions huit cent personnes ont été touchées par la sécheresse dans la région Androy et Anosy en 2015, selon le rapport du programme alimentaire mondiale. L’absence des pluies abondantes dans cette partie de l’ile a réduit à néant les efforts déployés dans le secteur agricole. La production de maïs a chuté de 80%, tout comme la production de manioc qui a baissé de 50% alors que ces denrées alimentaire constituent la base alimentaire de la population locale. De maigres récoltes qui ne permettent pas de subvenir aux besoins de la population jusqu’à la prochaine moisson.

Le phénomène météorologique « El Nino » est l’une des principales causes de cette condition climatique difficile dans cette partie Sud et Sud- Est de Madagascar. Ce phénomène naturel, qui se répète tous les trois à sept ans, se traduit par l’augmentation de la température des eaux du Centre-Est du Pacifique équatorial. Par effet de domino, ce réchauffement a des répercussions sur toute la planète, en affectant  la pluviométrie et les températures, notamment dans les régions tropicales d’Afrique, d’Asie-Pacifique et d’Amérique latine. Obligeant une partie de la population  de la région Androy et Anosy à migrer vers la région Boeny, notamment dans le district d’Ambato boeny.

L’étude effectuée par le Groupement des Organisations de la Société Civile ou GOSOSC KOMANGA en 2015 a démontré que la ville la plus touchée par cette migration climatique est la commune rurale de Tsaramandroso. Cette petite ville d’environ 2 400 habitants accueille chaque année environ 6.720 migrants climatique depuis 2009. Quatre « carandalles » transportant  120 à 140  migrants venant du district de Betroka, Beloha, Ampanihy, Ambovombe, Tsihombe débarquent dans cette commune rurale  deux fois par semaine. Faute d’un document officiel autorisant leur déménagement dans la commune rurale de Tsaramandro,  l’entrée de ces migrants ainsi que leur installation dans les aires protégées se font d’une manière discrète et parfois à l’abri des regards des autorités locales.  

 « Nous avons tellement souffert à Tsihombe, nous ne mangeons qu’une fois par jour, un reste de manioc ou de maïs avec quelques graines de dolique ou de niébé. Tous mes enfants ont été frappés par  une diarrhée aigue et des infections respiratoires chroniques. Le dernier n’a pas survécu à ces maladies malgré les efforts que nous avons effectués pour le soigner. Suite à ces mauvaises événements moi et ma famille ont décidé de reconstruire une nouvelle vie dans cette commune rurale de Tsaramandroso»  déclare Vilisoa, un migrant qui habite à Madiromaroanaka, à 12 kilomètres du chef-lieu de la commune rurale de Tsaramandroso. Comme tant d’autres migrants climatiques, le déplacement ainsi que l’installation de VILISOA et sa famille ont été facilités par leurs proches qui habitaient déjà sur le lieu. « Ce sont les membres de ma famille qui ont cotisé pour payer nos frais de déplacement. Ils nous ont également hébergé jusqu’à ce que je trouve un endroit où construire une petite maison et un travail saisonnier pour subvenir aux besoins de ma famille » affirme le père de famille. Certains migrants font également appel aux aides des operateurs économiques locaux, comme le cas de Mandimby, un migrant climatique qui habite à Betaramahamay, un petit village situé à 23 kilomètres du chef-lieu de la commune rurale de Tsaramandroso. « Vu la misère que nous avons vécu dans le Sud, moi et mes six  frères ont  été obligé de faire appel à un service d’un grand operateur économique local enfin de payer nos frais de déplacement et assurer nos installations sous conditions que nous travailleront pour lui dans son champ de plantation une fois arrivée à Tsaramandroso. L’operateur économique récupère petit à petit ses dépenses sur nos salaires mensuel» a-t-il révélé. Les migrants qui ont des niveaux de vie assez moyens louent  des terrains ou des rizières aux autochtones. Dans ce cas  les récoltes sont partagées dont deux tiers pour les producteurs et un tiers pour  le propriétaire.

La plupart de ces migrants ont connu la commune rurale de Tsaramandroso grâce à une information transmise par leurs proches via le téléphone mobile et à travers les migrants qui ont effectué des voyages dans leurs localités d’origine. 

Cette migration de masse dans la Commune rurale de Tsaramandroso a pourtant causé d’énormes dégâts environnementaux. La station forestière d’environ 3 600 hectares, géré  par les communautés de base ou Vondron’Olona Ifotony Mamelonarivo a connu une forte dégradation en espace de dix ans suite à la pratique de défrichement, des feux de brousse, des coupes et l’exploitation illicite ainsi que la production de charbon de bois. Selon une étude effectuée par la Direction régionale de l’Environnement et du développement durable Boeny en 2018, seulement 10% de cette station forestière a pu survécu à cette pratique destructive actuellement.

Doté d’une cohésion sociale très poussée, les migrants se regroupent  au nombre de trente à quarante personnes lorsqu’ils effectuent un défrichement. Ils arrivent ainsi à détruire 10 hectares de foret en espace de deux à quatre  jours. Ils brulent ensuite le terrain pour cultiver du maïs ou du manioc. Or, la productivité des terrains issus d’un défrichement sont limités.  Les migrants sont obligés d’explorer un nouveau terrain après deux ou trois récoltes consécutives.

Ainsi, ces migrants commencent à s’infiltrer dans le Parc National d’Ankarafantsika actuellement. Les responsables au sein de la société Madagascar National Parks, la structure chargée de la gestion des parcs nationaux tire la sonnette d’alarme. « Nous constatons qu’une bonne partie du Parc, constituée par de nombreuses  espèces notamment les lémuriens est détruite. Cette destruction a rétrécit les espaces où les animaux peuvent s’épanouir et qui a un impact très important  sur leur survie » déclare Jaotera Bernard, directeur du Parc National d’Ankarafantsika. Insuffisant,  les gardes forestiers,  ne parviennent pas à protéger cet espace très vaste, dont les frontières sont facilement franchissables. Si cette situation n’est pas maitrisée, le Parc National d’Ankarafantsika risque de disparaitre comme le cas de la station forestière de Tsaramandroso.

            Par ailleurs, suite à ces défrichements massive et à l’importante dégradation de la station forestière de Tsaramandroso, tous les points d’eau comme la rivière de Tsilakanina et la source d’Ampombokely sont asséchés  alors que ces points d’eau ont permis d’alimenter les rizières de la population riveraine. De ce fait, les rendements rizicole n’a cessé de diminuer durant les ces dix dernières années affirment un agriculteur. « Avant nous avons pu récolter 30 à 40 sacs de riz sur une superficie de 2 ares mais actuellement on obtient plus que 10 à 12 sacs » déclare Rasoamampionina Victorine, un agriculteur qui habite au fokontany de Tsarahonanana, Commune rurale de Tsaramandroso. Cette situation mettra en péril l’autosuffisance alimentaire locale.

            Un risque de guerre civile n’est pas à écarter. Les autochtones Sakalava réservent actuellement un sentiment de remous ou de frustration envers les migrants qui ne cessent d’accaparer la grande partie des terres agricoles au détriment des autochtones. Les Sakalava se disent propriétaires du terrain qu’ils ont hérité de leurs ancêtres .Or les migrants l’ont défriché et ont mis en valeur le terrain laissé en friche depuis longtemps. « Nous avons besoins de cette terre pour se loger, générer un revenu, se nourrir, se soigner et faire vivre notre identité culturelle. Pourtant notre droit à la terre commence à être ignoré voire bafoué, nous rendant particulièrement vulnérables aux accaparements de terres de la part des migrants. Nous n’accepterons jamais cette situation. » Déclare Maharavo Julien, un  doyen de la communauté Sakalava.   

La désacralisation  de certains sites sacrés provoque également un rude conflit communautaire  entre les deux groupes. Les Sakalava ne tolèrent pas la présence des chèvres dans la commune rurale de Tsaramandroso vu que ces animaux sont tabous (fady) pour cette communauté. En revanche, ces animaux ne se séparent jamais des Antandroy et Mahafaly car ils représentent une fortune et un succès pour eux. Suite à ce sentiment de haine et de vengeance, les deux groupes commencent à se contre attaquer. Les actes de banditisme, les attaques à mains armées, les vols à l’étalage et les actes de kidnapping se sont multipliés dans la commune rurale de Tsaramandroso depuis ces cinq dernières années.

           Des mesures ont été déjà entreprises par les autorités locales, les communautés de bases et les associations œuvrant dans le domaine de l’environnement, pour résoudre ce problème mais en vain. « En 2018, les forces de l’ordre, les autorités locales, les doyens des villages ont arrêté une vingtaine de personnes prises en flagrant délit de défrichement dans la foret. Nous les avons  trainées devant le tribunal de première instance à Maevatanana mais ces migrants ont été relâchés quelque jour après. Nous avons reçu par la suite des menaces de mort. Certaines ont été vraiment attaqué » révèle Rabesalama Rodephin Francis, chef fokontany de Tsaramandroso. Les communautés de base ou Vondron’Olona Ifotony, la structure que l’état a mise en place pour gérer les aires protégées se sentent impuissant face à cette situation. Les membres ont suspendu les descentes et la surveillance des aires protégées et l’application stricte de la convention collective ou « dina » par crainte des menaces et des attaques verbales ou physiques. Selon une autorité locale, la plupart de ces migrants sont couvert par un groupe d’operateur économique qui n’hésite pas à intervenir et soudoyer les autorités en cas d’arrestation d’un de ses éléments ou de ses fournisseurs.

 En février 2018, les doyens de la communauté Sakalava Boeny ont essayé de prendre en main la situation à travers une réunion communautaire mais sans résultat car les doyens de la communauté Antandroy n’ont pas répondu à leur invitation. Des pourparlers commencent actuellement dans les coulisses entre les deux groupes surtout après la formation de l’association FITEA ou Fikambanani TerakAtandroy mais aucune solution concrète n’a été trouvée.

Interrogé sur ce sujet Saotse, un  des membres de bureau de l’Association FITEA ou Fikambanan’ny Terak’Atandroy demande l’annulation  des mesures répressives que les autorités locales envisagent d’appliquer aux migrants. « Nous sommes conscient des impacts environnementaux et sociétaux engendré par cette migration dans le district dAmbato boeny. Nous suggérons ainsi l’articulation de la politique forestière et la politique migratoire en prenant en compte les conditions sociales environnementales de notre zone de départ et de la zone d’accueil. » A-t-il souligné. Le chef cantonnement d’Ambato-boeny Ratsimbazafy Prince, rejoigne également cette perspective. Il propose l’organisation d’un atelier régional, rassemblant tous les organisations public et privées concernées par cette problématique de l’immigration climatiques dans le district d’Ambato-boeny  en vue de trouver une solution commune et pérenne à cette situation. De même que le Président du Groupement des Organisations de la Société Civile KOMANGA Rajaofera Mamisoa car selon lui le changement climatique est inévitable. C’est à nous ainsi de chercher des mesures d’adaptation adéquates en vue de réduire ses impacts sur l’humanité. Il a fait savoir que selon le rapport de la banque mondiale, 140 000 000 personnes seront touchés par ce phénomène de migration climatique d’ici à 2050 si aucune mesure n’est prise à travers le monde. Certains migrants proposent également le renforcement de la campagne d’information des migrants sur l’existence des projets de filets sociaux de sécurité que le Ministère de la population et ses collaborateurs mets en œuvre dans la partie Sud de Madagascar notamment le « Vatsim-piavota »,  « Vatsin’ankohonana »  et le fond de redressement ou « Renivola fiavoata ». La connaissance de ces informations  pourrait convaincre certain migrants à retourner vers leur région d’origine et réduira la tentative d’immigration vers la partie Nord- Ouest de Madagascar ont-il suggéré.

Sylvain Dinarisolo


Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fahatezeran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina teo Ivato. Tafaverina ny alatsinainy 30 aogositra teo ny filoha Rajoelina rehefa namita iraka ekonomika sy diplomatika tany Frantsa. Niara-dia tamin’ny mpilalao Barea sasay ny tenany. Nanao vaan-dresaka fohy tamin’ny mpanao gazety ny tenany teo ampahatongavana teo Ivato. Naneho ny hatezerany tamin’ny mpikambana ny FMF ny tenany (Federasiona Malagasy Football) izay nambarany fa nisakana ny fahafahan’ny mpijery manatrika ny alalan’ny Barea ny 2 spetambra. Hahita izay nanao sonia iny taratasy iy hoy izy.

  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fitokanana ny Kianja Barea Mahamasina. Nambaran’ny filoha nandritra ny tafa fohy ntaony  ho an’ny mpanao gazety teny Ivato fa ho tanterahina ny 4 septambra izao ny fitokanana ny Kianja Barea izay nokasaina natao ny 2 septambra. Ity kianja monisipaly ity dia nohavaozina nanomboka tamin’ny fiandohan’ny taona 2020, mitentina 77 tapitrisa dolara avy amin’ny volam-panjakana madiodio, araka ny nambara tamin’izany fotoana.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra sy ny minisitry ny harena ankibonan’ny tany teo aloha. Notontosaina tamin’ny 23 aogositra 2021 ny famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry ny harena an-kibon’ny tany teo aloha Ravokatra Fidiniavo. Ny Praiminisitra izany no mitantana ity minisitera ity taorian’ny fametram-pialan’ny minisitra Brice Randrianasolo telo andro taorian’ny nanendrena azy tamin’ny 15 aogositra 2021.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fahazoan’ny mpitsara bakalorea any Antsiranana vola tamin’ny faritra sy kaominina. Nanolotra vola ho an’ireo mpitsara fanadinana bakalorea izay nanao fitokonana ny governoran’ny Faritra Diana sy ny ben’ny tanànan’ny kaominina ambonivohitra Antsiranana tamin’ny 23 aogositra 2021. Mitentina 34 tapitrisa Ariary ny avy avy amin’ny governora ary 16 tapitrisa Ariary ny avy amin'ny ben’ny tanàna. Nilaza ny tsy hitsara manko ireo mpitsara raha tsy voaloa ny tambim-pitsaran’izy ireo teo aloha. Ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika anefa dia efa nilaza, araka ny fampahafantarana nataony tamin’ny 17 aogositra fa efa nalefa any amin’ny oniversite isanisany ny vola tambin-karaman’ireo mpitsara ny fanadinana bakalorea 2020.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fivoaran’ny ‘covid-19’ sy ny hamehana ara-pahasalamana. Tsikaritra ho vitsy ny tranga vaovao amin’ny ‘covid-19’ raha mitaha amin’ny fitiliana atao tamin’iny herinandro iny, fa misy ihany ny tranga ahitam-pahasarotana. 3/351, 5/578, 3/845 ohatra ny tranga vaovao tamin’ny fitiliana natao tamin’ny 26, 27, ary 28 aogositra. Ny 23 marsa 2020 ka hatramin’ny 27 aogositra 2021, miisa 241 052 no fitambaran’ny fitiliana natao, miisa 955 ireo lavo, miisa 42 862 ireo tranga ka ny 42 566 no sitrana araka ny antotanisa ofisialy avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana i Madagasikara raha ny didim-panjakana navoaka tamin’ny 22 aogositra 2021, ary mipetraka ireo fepetra sakana samihafa.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Filaharana haka tapakila hidirana ao Mahamasina. Ho tokanana amin’ny 2 septambra, andro hanatanterahana ny lalao hifanandrinan’i Barea Madagasikara sy ny ekipan’i Bénin amin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 ny kianja Barea ao Mahamasina, araka ny fandaminana avy amin’ny prezidansa nampitaina tamin’ny fiandohan’ny herinandro lasa teo. Filaharana lava hatramin’ny vao maraina no hita ny alakamisy 26 sy zoma 27 aogositra mba haka ny tapakila hidirana ao Mahamasina, hijery baolina sady hanatrika ny fitokanana ny kianja.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Fandavan’ny CAF ny hanatrehan’ny mpijery ny lalao ao Mahamasina. Nolavin’ny CAF (Confédération africaine de football) ny fangatahan’ny sekretera jeneralin’ny FMF (Fédération malagasy de football) ny hahafahan’ny mpijery miisa 1500 hanatrika ny lalao baolina kitra hatao ao Mahamasina amin’ny alakamisy 2 septambra 2021, ao anatin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 hatao any Qatar. Araka ny fampatsiahivan’ny CAF ao amin’ny valim-pangatahan’ny FMF tamin’ny 27 aogositra, dia araka ny lamina napetraky ny CAF sy ny FIFA ny tsy hanatrehan’ny mpijery ny lalao noho ny valanaretina ‘covid-19’.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Hetsiky ny RMDM Frantsa sy fisamborana/ famotsorana an’i Fanirisoa Ernaivo. Nandritra ny dian’ny filoham-pirenena malagasy tany Paris no nisian’ny hetsiky ny rodoben’ny mpanohitra RMDM Frantsa tarihin’i Fanirisoa Ernaivo izay mitsikera hatrany ny fitantanan’ny filoha Rajoelina sy mitaky ny fialany. Nandritra ny fihaonana tamin’ny Medef ny 25 aogositra, dia nisy ny fisamboran’ny polisy frantsay ity mpitarika ny RMDM Frantsa ity noho ny vaovao nampitaina tamin’izy ireo fa hoe mitondra fitaovam-piadiana izy saingy navotsotra ihany satria tsy nahitana izany tany aminy. Nambara ihany koa ny fisian’ny ‘mandat d’arrêt international’ hisambotra azy saingy tsy azo notanterahina izany raha ny nambaran’ny nokasaina hosamborina satria mpialokaloka politika no maha any azy. Voalaza fa ‘mandat d’arrêt’ nosoniavin’ny minisitry ny raharaham-bahiny Patrick Rajoelina tamin’ny 16 aogositra izany. Ny minisitry ny fitsarana ankehitriny Imbiky Herilaza dia nanamafy fa didim-pitsarana efa nivoaka ny fisamborana azy, nilaza izy fa hifampiraharaha amin’ny fanjakana frantsay ny fanjakana malagasy ny hisamborana sy hampodiana an’i Fanirisoa Ernaivo aty Madagasikara.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Vidin-javatra midangana sy ny minisitera. Nametraka ny tokony ho saran’ny entana sasantsasany ilaina andavanandro ato anatin’ny enim-bolana ny minisitry ny indostria sy ny varotra ary ny fanjifana Edgard Razafindravahy. Tamin’ny 26 aogositra teo no nitondrany ny fanazavana momba izany. Anisan’izany ny menaka fihinana « huile de palme » izay tsy tokony hihoatra ny 6000 Ariary ny litatra, ny menaka soja ‘en vrac’ tsy tokony hihoatra ny 7000 Ariary ary ny anaty tavoahangy mihidy tsy hihoatra ny 7500 Ariary, ny vary tsy tokony hihoatra ny 2300 Ariary ny kilao, ny siramamy tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, torak’izany koa ny lafarinina tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, ny arina fandrehitra tsy tokony hihoatra ny 23 000 Ariary ny gony. Mbola lavitry ny vidiny teo aloha izay efa tsy zakan’ny ankamaroan’ny olona ireo raha ny fanehoan-kevitry ny olona satria tany amin’ny 5000 Ariary ny litatry ny menaka taon-dasa. Ny filoha malagasy moa dia nanome andro telo hamahana ny olan’ity fidangan’ny vidin’entana ilaina andavanandro ity tamin’ny kabariny saingy tsy tafa izany raha ny zava-misy.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Praiminisitra nanao vakisiny. Nanao vaksiny fanefitry ny ‘covid-19’ ny praiminisitra Ntsay Christian tamin’ny alakamisy 26 aogositra teo. Tao amin’ny hopitaly Befelatanana no nanaovana vaksiny azy tamin’ilay atao hoe ‘Johnson & Johnson’, tsindrona indray mandeha. Nilaza ho fitaratra ho an’ny vahoaka ny praiminisitra tamin’ny nanaovana izany vaksiny izany.

  • 31 Aug. 2021 - 09:22-

    Filoham-pirenena malagasy sy ny Medef ary ny fihaonana tamin’ny filoha frantsay. Nanomboka tamin’ny talata 24 aogositra 2021 tany Paris ny fihaonan’ny vondron’ny mpandraharaha frankofonina ao amin’ny Medef nandraisan’ny delegasiona malagasy anjara notarihan’ny filoham-pirenena malagasy Andry Rajoelina. Taorian’izany fihaonana izany ihany koa no nisian’ny fihaonan’ny delegasiona notarihin’ny filoha tamin’ireo malagasy sasany any ivelany, maherin’ny 1000 tao amin’ny ambasady malagasy. Nisoratra anarana mialoha ireo nanatrika izany. Tombanana ho eo amin’ny 140 000 eo ho eo ireo malagasy any Frantsa raha ny antotanisa fantatra. Ny 27 aogositra dia nihaona manokana tamin’ny filoha frantsay Emmanuel Macron ny filoha malagasy, fa nialoha izany nisy ny kabary fohy nifandimbiasan’izy ireo, niresahana ny fiaraha-miasan’ny roa tonta. Miely amin’ny fampitam-baovao samihafa sy tambajotra sosialy ny fizotran’ireny fihaonana ireny.

  • 23 Aug. 2021 - 10:48-

    Fanamasinana diakra sy pretra redantorista. (Fiainam-pinoana katolika). Mitohy hatrany ny fanamasinana pretra sy diakra manerana ny diosezy samihafa eto amin’ny Nosy, eo anivon’ny Fiangonana katolika. Taratry ny fahaveloman’ny finoana sy firoborobon’ny fiantsoan’Andriamanitra izany. Anisan’ny tamin’ny faran’ny herinandro teo ny tao amin’ny diosezin’Antananarivo, tao Andempona Alasora ny alahady 22 aogositra, notarihan’ny arseveka Odon Razanakolona sy Mgr Rosario Saro. Nanaovana fanamasinana diakra sy pretra redantorista miisa 16 mirahalahy. Mahatratra 30 ny fanamasinana manerana ny diosezy eto amintsika raha ny nambaran’ny arseveka. Misy ny efa vita tamin’iny volana jolay iny toy ny an’ny lasalety tany Antsirabe, ny an’ny zezoita tao Antananarivo, fa mbola ho avy koa ny an’ny hafa.

  • 23 Aug. 2021 - 10:47-

    Filoha mitantana ny FJKM. Voafidy indray ho filohan'ny birao foibe FJKM ny mpitandrina Dr Irako Andriamahazosoa Ammi. Efa-taona no haharetan’ny maha filoha azy. Nandritra ny sinoda lehibe faha-19 natao tao Sambava (11-18 aogositra 2021) no nanatanterahana ny fifidianana ny filoha sy ny mpikambana mandrafitra ny birao foibe.

  • 23 Aug. 2021 - 10:46-

    Olan’ny tambin-karaman’ny mpitsara bakalorea any Antsiranana. Mikatso ny fitsarana ny taratasim-panadinana bakalorea any Antsiranana noho ny fitokonan’ireo mpampianatra mpitsara hatramin’ny nahavitan’ny fanadinana bakalorea tamin’ny 18 aogositra. Mitaky ny handoavana ny tambim-pitsarana tamin’ny 2020 izy ireo vao hiroso amin'izany. Tsy nisy akony ny fitakiana hatramin’ny 20 aogositra teo. Manoloana izany, mametra-panontaniana ny ray amamn-dreny ny alehan’ireny saram-pisoratana anarana ireny. Olana iraisan'ny mpitsara bakalorea  maneran'ny  Nosy izy io.

  • 23 Aug. 2021 - 10:45-

    Fandoavana ny volan’ny mpandraharaha mpanao lalana. Nanipy teny tamin’ny minisitry ny asa vaventy Hatrefindrazana Jerry ny minisitra Hajo Andrianainarivelo mba handreseny lahatra ny filoham-pirenena hanao sonia ny taratasy hahafahana mamoaka ny volan’ireo mpandraharaha amin’ny asa vaventy mbola tsy voaloa. Tamin’ny famindram-pahefana teo amin’izy mirahalahy no nitenenany izany. Efa ho herintaona ireo mpandraharaha ireo no tsy nahazo ny volany na dia efa vita aza ny asa, fa miandry ny tombana ataon’ny mpanara-maso ny tetikasam-panjakana. Nomem-pahefana handray anjara amin’ny fanaraha-maso ny tetikasam-panjakana ny goverinora, araka ny didim-panjakana noraisina tamin’ny filan-kevitry ny minisitra ny 18 aogositra 2021. Olom-boatendry hatramin’izao ny governora izay nasolo ny lehiben’ny faritra tokony ho olom-boafidy, araka ny lalàm-panorenana.

  • 23 Aug. 2021 - 10:44-

    Fanesorana ny tale jeneralin’ny tahirim-bolam-panjakana. Maro ny fanesorana sy fanendrena tompon’andraikitra ambony taorian’ny fiovan’ny mpikambana anivon’ny governemanta tamin’ny alahady 15 aogositra 2021. Anisan’izany ny fanafoanana ny didim-panjakana laharana 2019-2217 tamin'ny 11 desambra 2019 izay nanendry ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana (trésor public), Ranjalahy Ihajambolatiana. Noraisina tamin’ny filan-kevitry ny minisitra tamin’ny alarobia 18 aogositra 2021 io didim-panjakana io. Naato ihany koa ny fandoavam-bola ankoatra ny karama mandra-panendry ny tale jeneraly vaovao.

  • 23 Aug. 2021 - 10:43-

    Fanitarana ny fe-potoanan’ny hamehana ara-pahasalamana sy fepetra. Araka ny didim-panjakana 2021-848 tamin’ny 22 aogositra 2021, dia mitohy mandritra ny 15 andro ny hamehana ara-pahasalamana noho ny fiarovana ny fahasalamam-bahoaka sy fisian’ny toe-javatra goavana mampisahotaka ny fiainam-bahoaka. Nanao fampahafantarana momba izany ny ao amin’ny fiadidiana ny repoblika, araka ny hita tamin’ny tambajotra sosialy. Mitohy noho izany ny fanajana ny fepetra sakana mahazatra toy ny tsy famoriana olona amina efitra mihidy mihoatra ny 400 sy ny fitandremam-pahadiovana. Eo ihany koa ny fanaovana vaksiny izay efa niditra tamin’ny fanaovana ny andiany faharoa nanomboka tamin’ny 19 aogositra teo.

  • 22 Aug. 2021 - 10:42-

    Lasa any Frantsa ny filoha Andry Rajoelina. Ny sabotsy 21 aogositra 2021 no lasa any Frantsa ny delegasiona tarihin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, hihaona amin’ny mpandraharaha frantsay ao anivon’ny MEDEF (Mouvement des entreprises de France). Anisan’ny delegasiona miaraka amin’ny filoha ny minisitry ny raharaham-bahiny Patrick Rajoelina, ny minisitry ny angovo sy ny akoran’afo Andry Ramaroson, ny minisitry ny fizahantany Joël Randriamandrato ary ny minisitry ny asa tanana sy ny haitao Sophie Ratsiraka. Hihaona amin’ny filoha Macron izy ny 27 aogositra ary amin’ny Dispora ny 28 aogositra.

  • 21 Aug. 2021 - 10:40-

    Fidirana sy fivoahana eto Madagasikara. Tonga ny zomà 20 aogositra teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny andiany voalohany tamin’ireo malagasy tavela tany Frantsa, araka ny fandaharana nataon’ny fitondram-panjakana. Ny sidina an’ny Air Caraibes no mitatitra ireo nahazo fankatoavana hody aty Madagasikara. Miisa 1500 ireo nahazo fankatoavana hody.

  • 20 Aug. 2021 - 10:22-

    Minisitra nametra-pialana. Nametra-pialana tamin’ny alakamisy hariva 19 aogositra ny minisitry ny harena ankibon'ny tany, Brice Randrianasolo. Telo andro izany no naha minisitra azy. Ary ny minisitra teo aloha efa nofoanana tamin’ny didim-panjakana ny maha minisitra azy no nambara fa mitantana indray ny minisitera.

Du même auteur

societe
education

Dans la même rubrique

dossier
dossier