logo
Lakroan'i Madagasikara
Vie sociale

Le pape défend une nouvelle fois les familles nombreuses

Anne Kurian (Zenit.org) il y a 3 années

Le pape François défend les familles nombreuses lors de l'audience générale de ce mercredi 21 janvier 2015 : il affirme qu'elles "ne sont pas la cause de la pauvreté".

Le pape défend une nouvelle fois les familles nombreuses

Deux jours auparavant, dans l'avion qui le ramenait des Philippines, le 19 janvier, le pape avait renvoyé dos à dos l'irresponsabilité et le néo-malthusianisme, prônant « la paternité responsable » comme attitude-clé pour vivre la procréation au sein du couple.

Au cours de la catéchèse de ce matin, le pape a dressé un bilan de son deuxième voyage apostolique en Asie (Sri Lanka et Philippines, 12-19 janvier), saluant « les rencontres avec les familles et avec les jeunes, à Manille, comme des moments saillants de la visite aux Philippines ».

Chaque enfant est une bénédiction

« Les familles en bonne santé sont essentielles à la vie de la société », a-t-il affirmé : « Cela console et donne de l’espérance de voir tant de familles nombreuses qui accueillent les enfants comme un vrai don de Dieu. Elles savent que chaque enfant est une bénédiction. »

Le pape a récusé l'affirmation selon laquelle « les familles avec beaucoup d’enfants » seraient « une des causes de la pauvreté » : « Cela me paraît une opinion simpliste. Je peux dire, nous pouvons tous dire, que la principale cause de la pauvreté réside dans un système économique qui a enlevé la personne du centre et y a mis le dieu argent. »

Ce système économique « exclut toujours : il exclut les enfants, les personnes âgées, les jeunes, les chômeurs… - et il crée la culture du rebut... C’est la cause principale de la pauvreté, et non les familles nombreuses », a-t-il insisté.

« J’ai rappelé [lors de la rencontre avec les familles, ndlr], qu’il faut protéger les familles qui sont confrontées à différentes menaces, afin qu’elles puissent témoigner de la beauté de la famille dans le projet de Dieu. Il faut aussi défendre la famille des nouvelles "colonisations idéologiques" qui menacent son identité et sa mission », a ajouté le pape.

Lors de sa rencontre avec les familles, le 16 janvier, il avait défini ces « colonisations idéologiques » : « le relativisme, la culture de l’éphémère et un manque d’ouverture à la vie. »

Le pape plaide pour la "paternité responsable"

Sur le vol de Manille à Rome, au terme de son voyage, le pape a rappelé que « l’ouverture à la vie est une condition du sacrement du mariage. L’homme ne peut donner le sacrement à la femme, ni la femme le donner à l’homme, s’ils ne sont pas d’accord sur ce point, être ouverts à la vie. Au point que, si l’on peut prouver que l'un s’est marié avec l’intention de ne pas être ouvert à la vie, ce mariage est nul, c’est une cause de nullité matrimoniale ».

Mais il a aussi plaidé pour « la paternité responsable » qui se pratique « en dialoguant » non seulement entre époux mais avec les repsonsables pastoraux : « Toute personne, avec son pasteur, doit chercher à savoir comment vivre la paternité responsable... pour cela il y a dans l’Église des groupes matrimoniaux, des experts en la matière, des pasteurs, et l’on cherche. »

En même temps le pape a voulu affirmer que l'Eglise ne peut encourager les comportements à risque pour la vie de la mère comme si c'était le seul chemin de comportement évangélique: « Certains croient que pour être de bons catholiques nous devons faire – pardonnez-moi l’expression – comme les lapins », a-t-il fait observer. Il a donné un exemple de ce comportement à risque à éviter parce "qu'irresponsable", et même comme une façon de "tenter Dieu" : « J’ai grondé, il y a quelques mois, une femme dans une paroisse parce qu’elle était enceinte du huitième après sept césariennes : "Mais vous voulez laisser sept orphelins ?". Cela, c’est tenter Dieu... c'est un exemple d’irresponsabilité. "Non, j’ai confiance en Dieu". "Mais regarde, Dieu te donne des moyens, sois responsable". »

Si le chrétien n'est pas appelé à « faire des enfants en série », le pape a salué en même temps « la générosité de ce papa et de cette maman qui voit en chacun de ses enfants un trésor » : « pour les gens plus pauvres, un enfant est un trésor... Dieu sait comment les aider. Certains ne sont peut-être pas prudents, c’est vrai. Il faut une paternité responsable. »

La destruction de la famille par la privation d'enfants

Enfin, il a dénoncé, sur les traces de Paul VI, le néo-malthusianisme : « Paul VI voyait le néo-malthusianisme universel qui était à l’œuvre » et qui se traduit aujourd'hui par un taux de fécondité très bas en occident, a-t-il expliqué.

Ce néo-malthusianisme cherche « à faire contrôler l’humanité par les puissances... Paul VI était un prophète qui nous a dit : méfiez-vous du néo-malthusianisme qui est en train d’arriver », a poursuivi le pape.

Lors de sa rencontre avec les familles à Manille déjà, le pape avait pris son inspiration chez Paul VI et son encyclique Humanae Vitae : « Je pense au bienheureux Paul VI, qui à un moment où se posait le problème de l’accroissement de la population, a eu le courage de défendre l’ouverture à la vie dans la famille... il a vu cette menace de destruction de la famille par la privation d’enfants. »

Familles nombreuses, espérance pour la société

Le pape a encouragé les familles nombreuses d'Italie et de toute l'Europe dont il a reçu une association au Vatican, le 28 décembre dernier en disant: « On voit que vous aimez la famille et que vous aimez la vie ! » Il les avait remerciées pour leur exemple « d’amour de la vie... de sa conception jusqu’à sa fin naturelle ».

Le pape avait plaidé pour « une plus grande attention de la politique et des administrations publiques » afin de soutenir les familles nombreuses : « chaque famille est cellule de la société, mais la famille nombreuse est une cellule plus riche, plus vitale, et l’État a tout intérêt à investir en sa faveur ! ».

Il s'était ensuite adressé aux enfants : « chacun de vous est un fruit unique de l’amour... Vous êtes uniques, mais pas seuls ! Il est bon d’avoir des frères et sœurs : les fils et les filles d’une famille nombreuse sont plus capables de communion fraternelle dès la petite enfance. »

« Dans un monde souvent marqué par l’égoïsme, la famille nombreuse est une école de solidarité et de partage ; et ces attitudes bénéficient ensuite à toute la société », avait ajouté le pape : « la présence des familles nombreuses est une espérance pour la société ».

Responsabilité et bien commun

Le passage de l'intervention du pape dans l'avion n'a pas été bien compris, sinon volontairement interpété comme s'opposant à son enseignement précédent et constant et encore à Manille, et comme un renoncement à son soutien aux familles nombreuses. Il s'agissait d'un appel à la responsabilité pour le bien commun de ces familles nombreuses elles-mêmes: surtout dans le contexte du sud du monde qu'il avait immédiatement sous les yeux et qui représente la grande majorité des catholiques aujourd'hui.

Une fois posée l'ouverture à la vie comme condition de la validité du mariage sacramentel, le pape déplore implicitement l'absence d'enseignement des méthodes naturelles de maîtrise de la fécondité, ce qui finit par réduire le choix des époux à une fausse alternative: ou contraception chimique ou fécondité sans contrôle, voire, dans le cas cité, à risque, non seulement pour la vie d'une maman mais pour l'avenir de toute sa famille. Il ne se place pas dans le cas du choix héroïque des mamans qui renoncent à elles-mêmes pour sauver la vie de l'enfant déjà là. Mais dans la perspective de la maîtrise de la contruction d'une famille, pour le bien supérieur de toute la famille.

Le rapport final du synode sur la famille a insisté sur les méthodes naturelles, rappelant aux époux chrétiens la troisième voie, raisonnable, fondée sur la connaissance de soi, et de la sagesse de Dieu dans sa création, et sur le dialogue entre époux, pour une plus grande responsabilité, le bien des enfants et des époux. Ce qui n'exclut pas l'accueil de ce que le pape a encore appelé, dans un autre contexte, les "surprises" de Dieu.





Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 23 Sep. 2017 - 07:50-

    Dernières publications. Société : http://www.lakroa.mg/item-1169_articles_societe_18-le-projet-tire-a-sa-fin.html  Economie : http://www.lakroa.mg/item-1168_articles_economie_18-fin-d-une-mission-pour-la-deuxiame-revue.html  Politique : http://www.lakroa.mg/item-1167_articles_politique_18-la-constitution-ne-se-mange-pas.html

  • 20 Sep. 2017 - 12:35-

    Vakio o. Finoana : http://www.lakroa.mg/item-1165_articles_religion_18-fehin-kevitry-ny-fivoriana-tsy-ara-potoana.html

  • 20 Sep. 2017 - 07:32-

    Président Hery Rajaonarimampianina à l’ONU.  La 72ème Assemblée Générale des Nations Unies a débuté ses travaux ce 19 septembre à New York. Cette année, les débats sont placés sous le thème « Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée. » Selon le communiqué de la Présidence, le Président de la République de Madagasikara, Hery Rajaonarimampianina, interviendra à la tribune des Nations Unies ce mercredi 20 décembre, à 17 heures locales, soit à minuit, heure malgache. Notons qu’il interviendra pour la quatrième fois à cette tribune.

  • 19 Sep. 2017 - 13:12- Des nouveaux billets de banque (petite coupure) en circulation. La Banque Centrale de Madagascar a annoncé la mise en circulation de nouveaux billets de 1000, 500, 200 et 100 ariary. Ces petites coupures disposent des dispositifs de sécurité rendant difficile toute falsification. Pour la Banque centrale la mise en circulation de ces petites coupures est destinée davantage pour les échanges commerciaux au quotidien. Les anciens billets demeurent valables et ont la même valeur que les nouveaux. Le retrait des anciens billets se fera au fur et à mesure.
  • 19 Sep. 2017 - 08:58-

    Dernier article publié. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1164_articles_culture_18-fitiavana-a-fitiavana.html

  • 19 Sep. 2017 - 08:17-

    Examen deuxième semestre Cntemad. Les examens de fin d’année pour certains et de deuxième semestre pour la plupart des étudiants inscrits auprès du Cntemad (Centre National de Télé-Enseignement de Madagascar) ont co mmencé ce 18 septembre dans tous les centres de cet établissement. Selon le directeur général de cet établissement, Docteur Djohary ANDRIANAMBININA, on compte dans les seize mille (16.000) le nombre d’apprenants inscrits au Cntemad. Les préparatifs de ces examens semestriels n’ont pas posé de problème particulier tout comme le premier jour de ces examens.

  • 19 Sep. 2017 - 08:09-

    Tetiandrom-pampianarana sy datin’ny fanadinana. Araka ny didim-pitondrana laharana 12869/2017-MEN, ny tetiandrom-pampianarana ho an'ny taom-pianarana 2017-2018 dia voafaritra toy izao : Fidiran'ny mpandraharaha (Rentrée administrative): 18 sepitambra 2017. Fidiran'ny mpampianatra (Rentrée des enseignants) : 25 sepitambra 2017. Fidiran'ny mpianatra (Rentrée des élèves) : 2 okitobra 2017. Fifaranan'ny taom-pianarana (fin d’année scolaire) : 3 aogositra 2018.

     

    Ireo datin’ny fanadinana ôfisialy : CEPE : Talata 31 jolay 2018. BEPC : Alatsinainy 20 hatramin'ny Alakamisy 23 aogositra 2018.

    Ny Ministeran’ny fampianarana ambony no mamoaka ny datin’ny fanadinana bakalorea.

  • 18 Sep. 2017 - 11:49-

    Urban show revisited en novembre 2017.  Media Consulting organisera en novembre prochain un évènement dédié aux jeunes dénommé Urban Show. C’est un espace dédié aux jeunes, à leurs univers et mode de vie. Urban Show se compose en cinq shows : Urban Mode, Urban Arts, Urban Sports, Urban Food, et Urban High Tech. Chacune de ces sections sera répartie à travers tout le site avec ses propres expositions, ateliers, démos et concours. Il y aura également des stands de vente. Cet événement se déroulera au Village Voara les 24, 25 et 26 novembre 2017.

  • 18 Sep. 2017 - 08:16-

    Les fokontany changeront-ils de statut ? Toujours, lors de la rencontre entre le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, et les journalistes, le Président a laissé entendre que le statu des fokontany dans la Constitution actuelle mérite une réflexion en profondeur. Il pose la question faut-il garder le statut actuel des fokontany ou donner au  fokontany le statut de collectivité territoriale décentralisée ? Pour mémoire, l’article 143 dit que Les Collectivités Territoriales décentralisées de la République sont les Communes, les Régions et les Provinces.

  • 18 Sep. 2017 - 08:14- La retouche de la constitution se confirme. Lors de la rencontre entre le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, et les journalistes, le Président a laissé entendre que la Constitution actuelle mérite un toilettage. Il a cité plusieurs articles. Il a cité le problème que revêt la rédaction de l’article 47 qui est contradiction avec d’autres articles. Pour mémoire, l’article 47 dit que L'élection du Président de la République a lieu trente jours au moins et soixante jours au plus avant l'expiration du mandat du Président en exercice. Le Président a pointé du doigt d’autres articles.
  • 15 Sep. 2017 - 17:41-

    Portes ouvertes de ETFPS RLG. Durant deux jours l'institut supérieur RLG organise deux journées portes ouvertes. Cet évènement a commencé ce 15 septembre et continuera toute la journée du 16 septembre. Les responsables donnent rendez-vius aux nouveaux bacheliers au Tahala Rarihasina à Analakely. Les visiteurs peuvent voir les fruits des travaux pratiques des étudiants par exemple ce panneau solaire suiveur de soleil où  le panneau suit l'évolution des rayons du soleil.  Cet établissement supérieur célèbre cette année ses 25 années d'existence.

  • 15 Sep. 2017 - 07:58-

    15 septembre : Journée internationale de la démocratie : Le courage est mis à l'épreuve quand on est dans la minorité, la tolérance est mise à l'épreuve quand on est dans la majorité.

  • 15 Sep. 2017 - 07:54-

    Textes récents : Politique : http://www.lakroa.mg/item-1161_articles_politique_18-la-machine-a-magouiller-les-alections-en-marche.html ; Election : http://www.lakroa.mg/item-1162_articles_monde_18-une-ravision-constitutionnelle-inutile-et-dangereuse.html

  • 14 Sep. 2017 - 12:57-

    Contre le changement de Constitution. Plusieurs associations [Sehatra Fanaraha-maso ny Fiainam-Pirenena, Groupe des Experts Nationaux, KMF-CNOE, Club Développement et Ethique, MAMIMAD , Cercle de Reflexion et Analyse de Bongolava, Association Mamiko ny Taniko] publient un communiqué commun dénonçant toute tentative visant à retoucher la Constitution avant les présidentielles. Le communiqué rappelle que la Constitution de 2010 cherche à rendre plus difficile les révisions intempestives de la Constitution d’une part, et à égaliser les chances des candidats à la Présidentielle par la démission du Président candidat à sa propre succession d’autre part.

  • 14 Sep. 2017 - 12:50-

    Intérêt particulier du Président actuel. Si des imperfections sont relevées dans la Constitution actuelle, il appartient aux futurs candidats à la Présidentielle de proposer leurs visions constitutionnelles. Ainsi, tous ceux qui préconisent des changements en profondeur, voire une « refondation » totale, pourront faire connaître leurs propositions, ce qui élargira le débat à une discussion générale. À l’inverse, entamer aussi tardivement un processus constitutionnel sur la simple question de la démission du Président de la République, candidat à sa propre succession, semble servir le seul intérêt particulier du Président actuel, et non pas l’intérêt général de la nation.

  • 13 Sep. 2017 - 08:38-

    Madagascar Renewable Energy. Un atelier sur l’électrification à Madagasikara se déroule au Carlton. Le ministre a ouvert officiellement cet atelier le 12 septembre. Un atelier qui dure deux jours. Pour Lanto Rasoloelison, Ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, cet atelier revêt une importance particulière dans la mesure où il n’y a que 6% de la population rurale qui bénéficie de l’électricité alors que les potentialités pour apporter cette énergie dans les campagnes sont nombreuses. Il espère que les participants à cet atelier vont apporter des solutions concrètes pour le bien-être de la population.

  • 12 Sep. 2017 - 07:59-

    Article du 12 sept 2017. Politique : http://www.lakroa.mg/item-1160_articles_politique_18-fils-et-filles-de-prasidents-attention-a-la-relave.html Culture: http://www.lakroa.mg/item-1159_articles_culture_18-tsy-sirianina-hoy-aho-ny-resaka.html

  • 12 Sep. 2017 - 07:11-

    88 apprenants. Le Cenam, centre national de l’artisanat malagasy, vient de délivrer, ce 7 septembre, une attestation à chacun des 88 apprenants formés au sein de ce centre national. Ils sont issus de 11 filières différentes de l’artisanat (tissage, vannerie, crochet, broderie, coupe et couture, ouvrage métallique, corne, travail des produits naturels, mécatronique, recyclage). Cette promotion dénommée Ezaka est la première promotion pour cette année 2017. Jean Jacques Rabenirina, ministre de la culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, a officié la cérémonie pour encourager ces artisans.

  • 11 Sep. 2017 - 13:21-

    Soutien pour les jeunes étudiants d’Anosy. Lors de son passage à Fianarantsoa pour regarder le dernier match (ce dimanche 10 septembre 2017)  du FC Angele représentant la Région Anosy dans le groupe D du tournoi Thb Ligue des champions 2017, les étudiants originaires de la région Anosy ont présenté au chef de région leurs problèmes. Le chef de Région a ainsi offert aux étudiants un ordinateur et une imprimante avec une machine pour réaliser la reliure. Ces matériels vont aider les jeunes dans la réalisation de leur mémoire de fin d’études.

  • 09 Sep. 2017 - 08:38-

    Nouveau financement. Le Mécanisme d’appui à la société civile à Madagascar (Programme Dinika) bénéficie d’un nouvel appui de l’Union Européenne. Un accord de don a été le 8 septembre pour un montant de 9,5 millions d’Euros, soit environ 33 milliards d’Ariary. Pour la Ministre Vonintsalama Andriambololona, les actions de la société civile permet plusieurs actions positives entre autres de rendre les institutions démocratiques plus responsables et réactives à l’égard des citoyens ; en favorisant la lutte contre la corruption, le respect des droits de l’Homme, l’autonomisation des femmes, ainsi que l’égalité des chances.

Du même auteur

monde
politique

Dans la même rubrique

dossier
dossier
Publicité