logo
Lakroan'i Madagasikara
Médias et politique

Les médias, un quatrième pouvoir ?

Recueillis par Chico il y a 3 années

Il existe entre les médias et la politique un rapport étroit. Il n'y a pas de vie politique sans opinion publique et pas d'opinion publique sans communication.

Les médias, un quatrième pouvoir ?

Les médias, un quatrième pouvoir ?

Il existe entre les médias et la politique un rapport étroit. Il n'y a pas de vie politique sans opinion publique et pas d'opinion publique sans communication. En démocratie, il y a forcément médiatisation et ce phénomène n'est pas nouveau. Cependant, pendant longtemps, le rapport entre homme politique et citoyens se sont résumés à des rencontres, discussions, meetings et interviews dans la presse. Dans les années 1960, la télévision fait irruption dans la politique. En 1965, un candidat a recours à un spécialiste en communication lors des élections présidentielles. C'est en 1974 qu'apparaît le premier duel télévisé entre Valéry Giscard-d'Estaing et François Mitterrand lors du second tour des présidentielles. Aujourd'hui, il s'agit de séduire l'électeur, atteindre des cibles tels que les jeunes ou les personnes âgées avec une publicité efficace par des images valorisantes et des slogans accrocheurs.

Montesquieu a, dans son ouvrage De l'esprit des lois, mis en avant la théorie de la séparation des pouvoirs. Cette théorie est le fondement de toute démocratie. Le pouvoir exécutif doit être distingué du pouvoir législatif et de l'autorité judiciaire. Cette séparation est énoncée dans la constitution française du 4 octobre 1958. Or, selon André Santini (ancien ministre délégué à la communication), les trois pouvoirs issues de la pensée de Montesquieu n'existe plus face au pouvoir médiacratique. Longtemps, pour lui, on a parlé de quatrième pouvoir ou de contre-pouvoir, or aujourd'hui, on vit dans une démocratie médiatique. André Santini démontre que le pouvoir législatif n'existe plus. En effet, il n'y a plus de débats à l'assemblée et ce sont les médias qui font le débat. Quand le gouvernement prend une décision, la presse en a la connaissance en priorité. Pour le pouvoir exécutif, il serait manipulé par les sondages que Santini nomme "la sondocratie". Au niveau de l'autorité judiciaire, la presse l'exerce notamment avec la presse d'investigation (pendant longtemps, le canard enchaîné). Les juges d'instruction vivent en symbiose avec les journalistes. Les investigations des journalistes deviennent jugement. Ainsi pour André Santini, il n'y a pas de quatrième pouvoir mais les médias ont le pouvoir. Le point de vue de l'auteur est à nuancer mais il met en avant l'omniprésence des médias dans la vie politique.

François Mitterrand a déclaré dans une lettre aux Français : « Montesquieu pourrait se réjouir de ce qu'un 4ème pouvoir ait rejoint les trois autres et donné à sa théorie de la séparation des pouvoirs l'ultime hommage de notre siècle ».

Le concept de « quatrième pouvoir » renvoie à l'idée selon laquelle les médias (c'est-à-dire les moyens de transmettre l'information au public, qui rassemblent un certain nombre de techniques modernes comme la télévision, les journaux, Internet, la radio...) auraient une forte influence sur les affaires publiques et sur les comportements des citoyens. On parle de « 4ème » pouvoir, les trois premiers étant l'exécutif, le législatif et le judiciaire. D'origine anglaise, ce concept est né à la fin du XIIIème siècle face à l'influence des chroniqueurs parlementaires sur l'opinion publique et à la peur d'une information critique difficilement prévisible et éventuellement déstabilisante. En France, le débat autour de ce pouvoir est lancé avec la naissance de la liberté de la presse (par la loi du 29 juillet 1881). En effet, au cours de la construction et de la consolidation du régime républicain, la presse joue un rôle capital dans la vie de la nation, et ce non seulement dans la fonction de formation mais aussi et surtout de diffusion des opinions. Dans ce contexte, les théories sur la manipulation de l'opinion se développent et une question primordiale se pose : les journalistes sont-ils tout puissants? Les débats sur ce prétendu « 4ème pouvoir » vont perdurer durant tout le 20ème siècle, au rythme des affaires de diffamation, sans parler du poids de la propagande, pour prendre une ampleur toute particulière à partir des années 70-80. En effet, la généralisation de la télévision, puis l'apparition de nouveaux médias dans les années 90 (Internet) vont contribuer à accentuer les moyens d'actions médiatiques et vont donc renforcer l'interrogation relative au pouvoir des médias.

Aujourd'hui, face à l'essor des médias et plus précisément face à l'importance qu'ils prennent dans la vie politique (ils représentent en effet un lien essentiel entre hommes politiques et citoyens), il est légitime de s'interroger sur leur rôle. En effet, les médias sont-ils devenus, aux côtés des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, un 4ème pouvoir, c'est-à-dire sont-ils capables d'interférer dans le jeu politique de telle sorte à court-circuiter les 3 pouvoirs institutionnalisés, et ceci légitimement? En effet, l'interrogation porte sur la légitimité des médias plus que sur leur influence réelle sur les citoyens : il s'agit de se demander si l'on doit accorder un statut de plein droit aux médias en tant que condition au bon maintien de la démocratie (au même titre que les trois autres pouvoirs) ou bien si ceux-ci restent malgré leur influence sur la vie politique (qui reste néanmoins à déterminer), la 4ème roue du carrosse.

Ainsi, nous verrons dans un premier temps que, bien que les médias se distinguent des autres pouvoirs tant par leur statut que par leur utilisation, ceux-ci n'en ont pas moins une influence notoire dans la vie politique, ce qui semble conforter l'idée selon laquelle les médias seraient un 4ème pouvoir, ou dans tous les cas un contre-pouvoir puissant, protecteur de l'intérêt général. Cependant, il sera utile de s'interroger dans un second temps sur l'indépendance des médias tant que sur leur logique, autant de faiblesses qui semblent nuancer l'idée d'un pouvoir médiatique autonome et priver les médias du statut de garants du jeu démocratique.

Il est à noter que le sujet propose implicitement une analyse du rôle des médias au sein des démocraties pluralistes. En effet, la question du 4ème pouvoir ne se pose pas dans les dictatures ou régimes autoritaires et ceci pour la simple raison qu'on ne peut parler de 4ème pouvoir dans de tels régimes du fait qu'il n'existe en réalité qu'un seul pouvoir.

 

« Qu'ils soient publics ou privés, les médias jouent un rôle crucial () Ils soutiennent ou critiquent le gouvernement, dénoncent ou taisent les opinions et les méfaits de l'industrie, donne la parole au peuple ou omettent de parler en son nom » .Depuis la seconde moitié du XXème siècle une nouvelle forme de société domine: une société de l'information. Du latin « médian » qui signifie intermédiaire, le média devient une institution sociale; le média devient nécessaire car élément constitutif des systèmes démocratiques modernes. Le média, regroupant aussi bien la presse, la radio, la télévision et internet, est devenu l'acteur clef de cette organisation et se révèle être un vecteur à traitant, stockant et transportant l'information sur une grande échelle. En effet, le pouvoir laissé à la presse est issu historiquement d'un rejet lié à la concentration des pouvoirs contre l'absolutisme. Ainsi l'un des rôles les plus importants confié aux médias est celui de relais de l'action politique. Les médias informent les citoyens des différentes options politiques, ils véhiculent les valeurs, les référents, les programmes que le personnel politique cherche à promouvoir. Ils tissent des liens entre une population et un gouvernement afin d'entretenir la croyance en une association des citoyens aux décisions collectives, ils participent grandement à la construction et à la diffusion de normes individuelles et collectives.

Cet étrange « quatrième pouvoir » provoque la réflexion; il est un symbole de la démocratie et l'arme fondamentale des populations. Selon Ignacio Ramonet, « la presse et les médias ont été, pendant de longues décennies, dans le cadre démocratique, un recours des citoyens » Si les médias sont les intermédiaires entre le gouvernement et le peuple, un recours contre les abus de pouvoir, les injustices, il semble légitime de s'intéresser aux liens qui se sont tissés entre le politique et les médias. Mac Combs et Shaw, sociologues américains des années 50, développent la thèse de « la fonction d'agenda des masses média sur l'opinion publique ». Leurs travaux placent les médias au centre de l'événementiel puisque ceux-ci définissent le calendrier des événements , déterminent l'agenda politique. De nombreux écrits tentent à démontrer l'ampleur du « quatrième pouvoir », son indépendance et l'influence obligatoire qu'il impose à la société. L'un des principaux instruments des médias, le sondage, subit toutefois des critiques virulentes. Créé en 1935 par Gallup aux États-Unis, le sondage perd rapidement de sa crédibilité scientifique en tant que reflet de l'opinion publique puisque des sociologues comme Pierre Bourdieu dénient toute réalité à l'opinion publique médiatique en soulignant la création pure et simple de celle-ci, l'impossible reflet de quoi que ce soit. Pour d'autre l'opinion publique n'est que le triomphe de la majorité silencieuse (théorie de E. Noëlle Neumann), ou une volonté de simplification et de manipulation (théorie de P. Champagne), ce qui souligne le pouvoir trompeur des médias. Toutefois si les médias possèdent un rôle essentiel d'intermédiaire et sans doute un pouvoir indéniable en terme d'influence, peut-on penser qu'ils sont détachés du pouvoir politique, libres d'exposer les scandales politiques, ce qu'ils pensent des hommes politiques? Les citoyens d'une démocratie moderne sont' ils confiants, la liberté de presse est 'elle à l'image de nos souhaits les plus profonds à savoir le rêve d'une information sans influence, corruption..? Pour qu'une véritable démocratie fonctionne il semble essentiel que la liberté de presse demeure un pilier inébranlable, que ses mécanismes ne connaissent pas les assauts du pouvoir politique. Depuis les années 90 on constate en France un manque de confiance envers les organes de presse. Les raisons de cette méfiance ne peuvent se résumer à l'aide d'un unique facteur causal, toutefois la sociologie politique peut s'avérer être un outil efficace dans la compréhension des relations entre la population, les médias et le pouvoir politique. Afin de limiter notre champ d'action il semble obligatoire de se concentrer sur un système politique en particulier. Le choix des démocraties modernes semble pertinent puisqu'il véhicule avec lui des attentes et des conditions. Afin d'étudier les médias comme intermédiaires entre le peuple et le pouvoir politique et de souligner l'influence de ces derniers sur le monde médiatique il paraît nécessaire d'étudier dans un premier temps les médias comme outil essentiel du pouvoir politique (I) pour dans un second temps nous attacher à analyser les connivences entre médias et politique (II)

 

C'est très tôt que la presse s'est imposée comme un nouveau pouvoir remettant en cause le modèle arrêté par Montesquieu. La presse désigne l'ensemble des publications imprimées ou des activités journalistiques, leurs institutions, leur mode d'organisation et leur mode de fonctionnement, les liens d'influence réciproques qui se nouent avec les autres institutions et la société en général (Balle). C'est dès 1787 que Burke parle d'un « quatrième pouvoir ». Ainsi, dans De la démocratie en Amérique (1833), Alexis de Tocqueville retrace une nouvelle classification du pouvoir : le pouvoir central (exécutif, législatif et judiciaire), le pouvoir local (les pouvoirs fédérés), le pouvoir associatif (les lobbies) et enfin la presse écrite. La presse semble être le contre-pouvoir par excellence dans la mesure où « il n'a d'autre pouvoir que celui d'arrêter les pouvoirs » (Gauchet). Le pouvoir vient du verbe "pouvoir" qui signifie "avoir la capacité" ou "avoir la possibilité" de faire
Au sens général, le pouvoir désigne la faculté d'agir propre à l'être humain et, en un sens dérivé, l'aptitude d'un acteur donné à entreprendre des actions efficaces. Au sens interactionniste, capacité de A d'obtenir de B qu'il fasse une action Y à laquelle il ne serait pas résolu (Dahl). Au sens institutionnaliste, il désigne les gouvernants.

Aujourd'hui, les moyens de communication de masse ont pris dans notre société et chez les individus une place de plus en plus importante, à tel point que Baudrillard parle d'une « société de consommation ». Mc Quail a montré que l'influence des médias a connu trois cycles: dans les années quarante, on s'inquiète de son pouvoir, puis sous l'influence des études de Lazarsfeld dans les années soixante, on remet en cause ce pouvoir qui est analysé comme n'ayant pas d'effets majeurs sur le comportement des individus. Aujourd'hui, on se repose la question, les médias ayant acquis une légitimité certaine et surtout permettent de toucher massivement les individus. Cela ouvre donc un questionnement sur le rôle de la presse aujourd'hui: la presse est-elle vraiment le contre-pouvoir qu'elle prétend être? Si elle a une influence sur la politique et sur la société qu'il ne faut pas négliger, il apparaît qu'elle ait plutôt une action indirecte, limitant ainsi son influence sur le comportement des individus, d'autant qu'elle apparaît de plus en plus sous contrôle, perdant ainsi ce qui faisait sa force et sa légitimité : son autonomie. La presse a un pouvoir certain sur la société dans le cadre d'un régime représentatif où elle permet d'informer les individus et de forger l'opinion publique (I/). Cependant, son influence est à relativiser dans la mesure où elle n'est pas perçue par tous de la même manière et qu'elle semble aujourd'hui domestiquée (II/).

 

Dans notre société actuelle, les medias sont de plus en plus présents dans notre vie quotidienne. Depuis presque un siècle, la radio, puis la télévision, et enfin aujourd'hui l'Internet, sont venus s'ajouter à la presse écrite qui date de plus longtemps encore.
L'une des fonctions de l'information, c'est l'éducation. La richesse des faits alimente la connaissance, la pertinence des analyses guide la réflexion, la diversité des commentaires permet son approfondissement. Aujourd'hui plus qu'hier, les moyens d'information ont un impact sur les esprits, jeunes ou adultes. Ont-ils pour autant un rôle éducatif ? Renforcent-ils la capacité de jugement des individus ou concourent-ils à les brouiller voire à les manipuler ?
Savoir maîtriser les moyens d'information, avoir une attitude critique à leur égard, c'est à coup sûr se donner la possibilité d'être mieux informé et d'en tirer le plus grand parti possible. Un lecteur qui sait analyser un article, comparer diverses sources, sera plus exigeant.

« La presse est une bouche forcée d'être toujours ouverte et de parler toujours. De là vient qu'elle dit mille fois plus qu'elle n'a à dire et qu'elle divague souvent et extravague. »
Journal intime, Alfred de VIGNY

Il est donc nécessaire de s'interroger sur le trop de pouvoir et d'influence de la presse. Pour apporter des réponses à ces interrogations, nous expliquerons tout d'abord le sujet en décortiquant et en expliquant chaque notion importante, puis nous nous intéresserons sur le pouvoir et l'influence de la presse c'est à dire sur qui et comment s'appliquent ceux-ci. Enfin nous analyserons l'excès de pouvoir et d'influence au sein de la presse en général.

 

Il existe entre les médias et la politique un rapport étroit. Il n'y a pas de vie politique sans opinion publique et pas d'opinion publique sans communication. En démocratie, il y a forcément médiatisation et ce phénomène n'est pas nouveau. Cependant, pendant longtemps, le rapport entre homme politique et citoyens se sont résumés à des rencontres, discussions, meetings et interviews dans la presse. Dans les années 1960, la télévision fait irruption dans la politique. En 1965, un candidat a recours à un spécialiste en communication lors des élections présidentielles. C'est en 1974 qu'apparaît le premier duel télévisé entre Valéry Giscard-d'Estaing et François Mitterrand lors du second tour des présidentielles. Aujourd'hui, il s'agit de séduire l'électeur, atteindre des cibles tels que les jeunes ou les personnes âgées avec une publicité efficace par des images valorisantes et des slogans accrocheurs.

Montesquieu a, dans son ouvrage De l'esprit des lois, mis en avant la théorie de la séparation des pouvoirs. Cette théorie est le fondement de toute démocratie. Le pouvoir exécutif doit être distingué du pouvoir législatif et de l'autorité judiciaire. Cette séparation est énoncée dans la constitution française du 4 octobre 1958. Or, selon André Santini (ancien ministre délégué à la communication), les trois pouvoirs issues de la pensée de Montesquieu n'existe plus face au pouvoir médiacratique. Longtemps, pour lui, on a parlé de quatrième pouvoir ou de contre-pouvoir, or aujourd'hui, on vit dans une démocratie médiatique. André Santini démontre que le pouvoir législatif n'existe plus. En effet, il n'y a plus de débats à l'assemblée et ce sont les médias qui font le débat. Quand le gouvernement prend une décision, la presse en a la connaissance en priorité. Pour le pouvoir exécutif, il serait manipulé par les sondages que Santini nomme "la sondocratie". Au niveau de l'autorité judiciaire, la presse l'exerce notamment avec la presse d'investigation (pendant longtemps, le canard enchaîné). Les juges d'instruction vivent en symbiose avec les journalistes. Les investigations des journalistes deviennent jugement. Ainsi pour André Santini, il n'y a pas de quatrième pouvoir mais les médias ont le pouvoir. Le point de vue de l'auteur est à nuancer mais il met en avant l'omniprésence des médias dans la vie politique.

http://media-et-politique.e-monsite.com/pages/les-medias-un-quatrieme-pouvoir.html

 

http://www.pearltrees.com/victece/frcvrfdcftr/id3939158#item30488485

 

http://www.pearltrees.com/victece/frcvrfdcftr/id3939158#item29790992

 

http://www.pearltrees.com/clemilor/deontologie-journalisme/id4213190#item33771638

 

Film

https://www.youtube.com/watch?v=YkpojIMA6sE

 


Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 18 Aug. 2017 - 09:03-

    Article du 18 août 2017. Société (Albinos) : http://www.lakroa.mg/item-1138_articles_societe_18-un-albinos-en-danger-de-mort-dans-la-grande-ile.html

  • 14 Aug. 2017 - 10:35-

    Football Chan 2018. Le match de football entre les équipes de Madagasikara et Angola s’est terminé sur le score nul à Mahamasina. Les deux équipes se sont séparées sur le score vierge après les 90 minutes temps réglementaires. Pour l’entraineur malagasy c’est un bon résultat dans la mesure où l’équipe adverse n’a pas marqué à Mahamasina. Les Barea devront en tout cas trouver le chemin des filets pour le match retour. Ce match retour se déroulera dans une semaine. Les Barea devront marquer et faire au minimum match nul mais gagner serait préférable.

  • 11 Aug. 2017 - 14:30-

    Fermeture d'un collège à Talatamaty. La décision prise par la justice Mercredi dernier force le "Light Collège International" a fermé ses portes. Nombreux sont les causes de ce verdict comme : l'insécurité. Un chef de service du MEN a assisté à ce procès. Comme il est dit que ce collège entraîne les enseignants à devenir des terroristes, le Haut  Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ou UNHCR décide d'intervenir pour y voir plus clair. Ils désapprouvent les divers  accusations portés sur le collège. Pour le moment, le LCI reste fermer.

  • 10 Aug. 2017 - 10:20-

    Divers problèmes pour l’installation du numérique. Selon l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le basculement vers le numérique des pays africains doit être effectué en 2020. Madagascar risque d’avoir du retard car de nombreuses étapes sont à suivre. Outre l’élaboration des diverses structures et les textes règlementaires, il lui faut trouver le financement nécessaire. D’après le secrétaire général du ministère de la communication et des relations avec les institutions, le financement de ce projet s’élève à plus de 160 millions de dollars.


  • 03 Aug. 2017 - 13:27-

    Georges Ruffin au sein d’un problème foncier. Un terrain de 569 ha sis à Soavinandriana est le sujet d’un litige entre l’ancien ministre Georges Ruffin et les gens qui ont occupé ce terrain depuis de nombreuses années. Aux dires de gens qui occupent ce terrain leurs ancêtres ont occupé ce terrain bien avant la colonisation. Une fois les colons en place, ils ont pris le terrain sans réellement le mettre en valeur. Puis de 1970 à 1988 les paysans ont occupé le terrain sans rencontrer de problème. L’affaire est en cours devant la justice.

  • 02 Aug. 2017 - 14:56-

    Farmshop présente au FierMada. L’entreprise Farmshop est présente au FierMada comme à l’accoutumée. Les technicies de cette entreprise sont à la disposition des visiteurs de cette foire. Pour Lila Ratovoharisoa la présence de Farmshop est car elle se dédie au monde rural (éleveurs et cultivateurs). Cette entreprise assure la distribution des produits Avitech (poulet d’un jour) et des provendes Lfl. Farmshop assure en temps ordinaire une séance de formation gratuite pour tous les éleveurs. Cette année 2017, Farmshop célèbre ses 5 ans. Le programme de cette célébration sera publié prochainement.

  • 02 Aug. 2017 - 14:55-

    FierMada 2017. La foire internationale de l’économie rurale ou FierMada pour l’année 2017 a ouvert ses portes ce 2 août 2017. Il durera jusqu’au dimanche 6 août. Une foire dédiée au monde rural. Les stands de cette foire présentent les produits des agriculteurs et des éleveurs (animaux et poissons) venant de plusieurs régions de Madagasikara. Rivo Rakotovao, ministre de l’Elevage et de l’Agriculture, a procédé à l’ouverture officielle de cette foire. Il était entouré de deux ministres du gouvernement (le Ministre de l’Industrie et la Ministre de l’environnement et de l’écologie).

  • 31 Jul. 2017 - 08:26-

    Portes ouvertes de l’Ispm. L’Institut Supérieur Polytechnique de Madagascar organise une porte ouverte hors de ses locaux. Cet événement se déroule au Carlton Anosy (Antananarivo) les 1er et 2 août 2017. Ce rendez-vous annuel fait suite aux portes ouvertes organisées récemment dans les locaux de l’Ispm. Durant ces deux jours les meilleurs projets élaborés par les étudiants dans les différents parcours et diverses mentions au sein de cet établissement supérieur sont présentés au grand public notamment aux futurs ou récents bacheliers. Il est à noter que l’Ispm présente ce rendez-vous depuis plus de vingt ans.

  • 31 Jul. 2017 - 08:25-

    EGM et son festival conservatoire. Pour clore l’année scolaire 2016-2017, l’école de musique EGM devenu conservatoire de musique a organisé ce samedi 29 juillet et dimanche 30 juillet un événement 2 en 1. Il y a eu le 29 juillet les examens devant public et le dimanche 30 juillet un concert de violon. Tous les étudiants issus des différentes sections ont envoyé leurs représentants. EGM est présente à Antananarivo (67 ha, Ambatonakanga, Anjanahary), Antsirabe, Toamasina. Selon Sitraka Randrianarivony, un responsable pédagogique de l’EGM, EGM délivre un diplôme de DTS.

  • 31 Jul. 2017 - 08:23-

    FIZA Mangoro. Les natifs de Mangoro se sont donné rendez-vous ce samedi 31 juillet 2017. C’est une rencontre organisée par l’association Fiza Mangoro. pour se souhaiter les meilleurs vœux, pour se divertir et pour se mobiliser. En matière de divertissement les organisateurs ont invités de grands artistes comme Njakatiana, tarika Nantenaina et des groupes artistiques issus du terroir. Malgré la pluie les artistes ont donné le meilleur d’eux-mêmes.  Augustin Rakotonirina, président de Fiza Mangoro, a rappelé que l’association vise à mobiliser les forces vives de Mangoro pour réaliser diverses actions visant le développement de cette région.

  • 26 Jul. 2017 - 08:41-

    5ème édition de la foire Ankolagny. La cinquième édition de la foire économique Ankolagny se déroulera du 11 au 13 août 2017. Cette foire est organisée par l’équipe du programme Prosperer Sofia. L’objectif de cette manifestation est de faire rencontrer les organisations de producteurs aves les opérateurs de marché afin de promouvoir les relations commerciales entre les deux entités. Selon Rafaralahy Redeck, coordonnateur du programme Prosperer Sofia, cette cinquième édition se veut être plus ouverte aux participants venant de diverses filières et des opérateurs originaires d’autres régions. Il invite tous les opérateurs économiques à visiter la centaine de stands (donc d’opportunités) prévue pour la foire.

  • 26 Jul. 2017 - 07:53-

    Nodimandy i Mgr ZEVACO Pierre. Nindaosin'ny fahafatesana ny 25 jolay 2017 tamin'ny 7 ora sasany maraina teo i SE Mgr ZEVACO Pierre. Lavo teo amin'ny faha 92 taonany ny andrarezin'ny Fiangonana. Ny nofo mangatsiaka dia amin'ny tranon'ny Fikambanana Lazarista Tanantsoa ao Fianarantsoa. Anarany feno: Jean-Pierre-Dominique Zévaco. Teraka ny 30 Jolay 1925 (92 taona) tao Vico France. Fikambanana: Lazaristes. Nanamasinana ho pretra: 29 juin 1959, Fikambanan-dRelijiozy Lazariste. Fanamasinana ho eveka: 12 janvier 1969 - Mgr Gilbert Ramanantoanina. Evekan’ny Diosezy Tolagnaro: 26 septambra 1968 - 24 avrily 2001 ary Évêque émérite nanomboka teo. Aoka samy hiara-hiombom-bavaka ho an’ny fialantsasatry ny fanahiny isika mianakavy.

  • 26 Jul. 2017 - 06:57-

    Région Anosy dynamique. Pour Tanjaniana Juliot, Chef de Région Anosy, plusieurs signes indiquent le dynamisme de la région qu’il préside. Pour ce chef de régionles publication sur le compte Facebook de la Région Anosy (https://www.facebook.com/regionanosy.anosy) indique ce dynamisme. Il cite entre autres les différents ateliers de formation pour le développement local du 10 au 14 juillet, la dotation en matériel (motos cross), les initiatives des organismes comme la Chambre de Commerce et d’Industrie cette dernière initie pour la fin du mois de juillet du festival de la mer.

  • 25 Jul. 2017 - 09:19-

    Lahatsoratra ny 25 jolay 2017. ao amin'ny sokajy politika no misy lahatsoratra navoaka ho an'ny anio : http://www.lakroa.mg/item-1118_articles_politique_18-jeneraly-manampi-maso-sy-manao-miaoa.html

    Sy ao amin’ny sokajy NTIC http://www.lakroa.mg/item-1119_articles_newtech_18-fablab-solidaire-mamiratra-racompensa.html

  • 24 Jul. 2017 - 07:16-

    Epreuves du baccalauréat session 2017. Les épreuves écrites du Baccalauréat général se dérouleront du lundi 24 au jeudi 27 juillet prochain pour l’année scolaire 2016-2017. Les épreuves écrites pour l’EPS auront lieu le vendredi 28 juillet. Les épreuves écrites du Baccalauréat technique et technologique se dérouleront du 31 juillet au 3 août 2017. Le nombre total de candidats au baccalauréat dans la Grande Ile atteint 177 686 pour cette session. Ils sont répartis dans 270 centres d’examen.

  • 21 Jul. 2017 - 06:52-

    20 juillet 1947 - 20 juillet 2017 Pour tes 90 ans,
    Nous cueillons la joie de tes dix ans,
    La folie de tes vingts ans,
    La sagesse de tes trente ans,
    Le travail de tes quarante ans,
    Les découvertes de tes cinquante ans,
    Le renouveau de tes soixante ans,
    Les voyages de tes soixante-dix ans
    La quiétude de tes quatre-vingts ans.
    Prend tout cela comme un bouquet,
    Si agréable à contempler.
    Joyeux anniversaire Lakroan'i Madagasikara

  • 18 Jul. 2017 - 11:56-

    Open Fokontany. Orange Madagascar, Habaka et Giz allient leurs capacités d’innovation pour accompagner la transformation digitale de la commune rurale d’Anosizato Ouest. Habaka met à disposition les données de la commune en libre accès et sur une plateforme géospatiale. Cette innovation va permettre aux sept fokontany de la commune de s’ouvrir sur de nouveaux horizons de développement, et d’accéder  à de nouvelles opportunités d’investissement. La mise en place d’un tel dispositif d’accès à des données nécessite des moyens techniques et humains. Francia Andriamampionona, directeur des relations publiques d’Orange Madagascar, a remis ce 18 juillet des équipements nécessaires pour la réalisation de cet open fokontany (100 smartphones, 28 tablettes pour les développeurs et une connexion internet ultra haut débit).

  • 18 Jul. 2017 - 06:48-

    Cours Rasolotafika. Les professeurs au sein du groupe Cours Rasolotafika affirment qu’ils ne craignent pas les conséquences des déclarations répétées du ministre de l’Education Nationale. Ces déclarations concernent la volonté des responsables du Ministère d’augmenter les difficultés au niveau des examens officiels ceci afin de piéger les élèves qui se contentent de répéter les exercices dits sujets-types. Pour ce groupe les professeurs ne distribuent pas de polycops ni de sujets types. Ils ne donnent pas non plus de cours après bacc pour préparer les différents concours. Ce sont des signes que les bases sont bonnes.

  • 17 Jul. 2017 - 11:54-

    25ème anniversaire du Fiefa MirMad. Le FieFa Mir Mad  ou Fikambanana Entanin’ny Fampihavanana eto Madagasikara branche à Madagasikara du Mouvement International de la Réconciliation  va célébrer son 25ème anniversaire cette année. La célébration de cet anniversaire se fera ce vendredi 21 juillet en son siège au Village Saint François. La célébration commencera par une prière œcuménique qui sera suivie par une conférence-débat avec trois intervenants (le pasteur Tehindrazanarivelo, Rabetafika Fulgence, Serge Ramiandrasoa). « La non-violence électorale » est le thème de cette conférence-débat.

  • 14 Jul. 2017 - 07:21-

    AFIFAB 35 taona. Ny fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara dia mankalaza ny faha-35 taonan’ny AFIFAB na Asa Fifandraisana sy Fampahalalam-baovao. « Maro ny fandahanarana entina hanamarihana izany tsingerin-taona izany ka ny fanompoam-pivavahana no hanokafana izany vanim-potoana izany ary hanasana ny rehetra » hoy ny sekretera jeneralin’ny Afifab . Ny fanompoam-pivavahana fanakalazana an’Andriamanitra dia ho tontosaina ny sabotsy 15 jolay 2017 amin’ny 3 ora tolakandro ao amin’ny fiangonana Fjkm Atsimon’i Mahamasina. Ny fanapariahana ny Radio Fahazavana no ho tsangambaon’ny faha-35 taonan’ny Afifab.

Du même auteur

monde
politique

Dans la même rubrique

dossier
dossier
Publicité