logo
Lakroan'i Madagasikara
Iles Eparses

Des efforts éparpillés ne donneront que des résultats dispersés

Babany C. il y a 3 années

l’ambassadrice de France, Vouland-Aneini, a soulevé un lièvre et quel lièvre...

Des efforts éparpillés ne donneront que des résultats dispersés

On peut dire que l’ambassadrice de France, Vouland-Aneini, a réussi son coup en voulant créer la zizanie dans la communauté malagasy. Etait-ce le but recherché ? Cela y ressemble en tout cas. De plus, on ne peut pas écarter l’assertion que la France a toujours privilégié comme mode de gouvernance le “diviser pour régner” ou “zarazarao hanjakana”. Un mode de gouvernance qui a réussi pleinement à ce pays colonisateur. Pourquoi la France en changerait-elle ! Elle é déclaré clairement que “Les Iles Eparses appartiennent à la France”. Il faut rappeler que les Nations Unies ont pris une résolution en 1979 déclarant que les Iles Malagasy (que la France appelle Iles Eparses) appartiennent à Madagasikara. On pense que la déclaration a été faite délibérément et que le choix de l’Hôtel de ville comme lieu pour lancer la déclaration que les Iles Eparses sont propriétés exclusives de la France n’est pas fortuite. Oui, ce n’est pas le fruit du hasard. Le hasard n’existe pas en politique. Certains chroniqueurs politiques se posent alors la question de savoir qui était le (ou la) journaliste qui avait posé la question à l’Ambassadrice (et à quel appartenait appartenait ce confrère). Une manière de susurrer que la question était dictée. Ces chroniqueurs vont jusqu’à dire que cette question voulait mettre dans l’embarras “la” maire d’Antananarivo, nouvellement élue et taxée (à tort ou à raison de pro-américain parce c’est la femme de Marc Ravalomanana donc anti-français). Pour certains analystes politiques, la question (ou la réponse de l’Ambassadrice) cherchait à viser le président Rajaonarimampianina. Certains commentateurs avaient poussé le président à parler de ces Iles malagasy lorsqu’il avait prononcé son discours devant l’Assemblée Générale des Nations Unies. Que nenni. Le président n’a pas pipé mot concernant ces Iles. Comme si elles n’existaient pas, comme si le problème était réglé.

En répondant à la question posée dans les couloirs de l’Hôtel de ville d’Antananarivo, le (ou la) journaliste n’a certainement pas cherché à être plus nationaliste que les nationalistes. Il (ou elle) a fait son boulot : chercher la vérité. Un bon point. De son côté, l’ambassadrice n’a pas cherché à être diplomate en donnant sa réponse (la réponse de la France). Elle aurait pu donner une réponse diplomatique et attendre une autre occasion. Ou provoquer cette nouvelle occasion. Par exemple, lors de la remise du prix RFI qui été faite dans les locaux de l’Ambassade de France. En terre française pour parler du territoire français selon sa vision. Non, l’Ambassadrice a préféré déclaré la guerre au sein de l’Hôtel de ville de la Capitale, un monument symbolique qui soit. Il ne faut pas oublier que c’est la France qui a construit l’Hôtel de ville là où on le trouve aujourd’hui. Qu’on le veuille ou non c’est un héritage colonial. L’incendie de l’Hôtel de ville en 1972 était une occasion pour construire un autre palais dans un autre lieu. Les nationalistes n’ont pas su profiter de cette occasion.

 

Un arbre cachant une forêt de problèmes

La déclaration de l’Ambassadrice en date du 19 octobre 2015 a mis, dans le microcosme politique, sous l’éteignoir plusieurs dossier chauds en cours. On parle plus de cette déclaration que du Memorandum de stabilité, un document inventé par les thuriféraires du président de la République. Même les pourfendeurs de l’inertie de la Présidence concernant la mise en application du Pacte de responsabilité imposé par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) ont perdu la voix devant ce nouveau dossier.

Depuis ce 19 octobre le conflit entre Ravalomanana, président du parti Tim, et Rivo Rakotovao, président du parti Hvm a été mis de côté dans les médias. Un conflit qui prend une dimension politique et une dimension économique.

Les élections passent inaperçues. Il y a les communales partielles et les sénatoriales. Il existe 19 communes où les élections sont à refaire. On n’en parle pratiquement pas. On ne voit même pas les propagandes sur la chaîne nationale, ou dans les chaines privées. Cela n’intéresse que les seuls concernés.

La gouvernance en catimini ne gêne personne : Conseil des ministres qui se déroule un samedi, pour valider la Loi de finances rectificative 2015 et la loi de finances initiale 2016 ; désignation à la va-vite des membres de la nouvelle CENI qui est en fait une bombe à retardement…, et plusieurs autres dossiers des meilleurs.

Il faudra du temps pour voir ce que nos dirigeants ont tenté de cacher en lançant cette déclaration au grand public. Le bruit court au sein des employés du Ministère des finances que le pays est en cessation de paiement. Quels accords secrets nos dirigeants ont-ils donc signé en catimini pour sortir la tête de l’eau ? Cette déclaration s’adressait-elle aux Indiens qui veulent investir à Madagasikara ?

 

Voix et voies sans issue

Et les meneurs de la lutte anti-francophonie se délectent d’avoir cet élément. Pour eux, un argument de taille pour refuser la tenue du sommet de la Francophonie en 2016 à Antananarivo. Pour ces meneurs, la tenue du sommet de la Francophonie est une image de la néo-colonisation. Toutefois, ils n’arrivent pas à faire entendre leurs voix et leur choix sur les réseaux sociaux n’est pas suivi. En fait ils invitent à changer le profil des propriétaires de compte facebook pour mettre le profil qu’ils proposent. Profil qui est une invitation à refuser la tenue du sommet de la Francophonie.

Puis, James Ratsima n’a pas voulu rater le coche. Cet électron libre du landerneau politique a organisé une rencontre avec la presse pour expliquer sa vision de la question. Il était ce jour-là entouré de quelques députés (comme par hasard, ils sont tous issus du groupe Mapar 1, sauf le député de Betafo qui est un sympathisant de Ravalomanana). Puis il a invité le public à venir parler des Iles Eparses. Les participants ont pu s’exprimer. Un rendez-vous qui oscille entre débats de techniciens et épanchement. Michelle Ratsivalaka, députée issue du groupe Mapar, a essayé d’expliquer que la solution technique (juridique) concernant les Iles Malagasy existe sans passer nécessairement par une révision de la Constitution. Il suffit de reformuler les démembrements au niveau des régions. Pour certains politiciens, il faut ériger une commission au niveau de l’Assemblée Nationale. Mais quand on sait que les Commissions érigées au sein du Parlement n’ont jamais abouti à de bons résultats, on peut d’ores et déjà croire que ces propositions ne vont déboucher que sur une voie sans issue.

 

Des cailloux en or… et alors ?

Mais au fait pourquoi se battre pour des cailloux ? Parce que ces cailloux sont revêtus d’or. Ces îles regorgent de richesse. On estime que ces îles renferment une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Et alors ?

Pour la grande majorité des Malagasy cela ne leur fait ni chaud ni froid. On parle à longueur d’année que Madagasikara renferme la plus grande réserve du monde en matière de biodiversité mais quels sont les impacts dans leur portefeuille ? Les défenseurs des lémuriens crient que Madagasikara possède plus de 90% des variétés de lémuriens… et alors ? La population est-elle pour autant riche ? Bien sûr que non. Une émission sur M6, chaîne française, vient de clamer que le salaire mensuel de la femme de chambre d’un hôtel de luxe n’est que de 60 € alors que la nuitée se paie rubis sur ongle 600 €. Les Malagasy ne considèrent pas ces îles comme faisant partie de leur patrie. Il ne faut pas se leurrer. Pour le Malagasy lambda la Patrie ne va pas plus loin que le fokontany où se trouve le caveau familial. Le  président Rajaonarimampianina a lui-même abandonné la version de co-gestion.

Avec ces différentes données on peut affirmer d’avance que les efforts des Ratsima et consorts sont voués à l’échec. Mais qui sait si Didier Ratsiraka va donner, en ce 4 novembre 2015 date de son anniversaire, de nouvelles munitions pour mieux revendiquer ces Iles Malagasy selon l’appellation des Nations Unies. Dossier à suivre sans grand espoir.

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 16 novembre 2018 à 6 heures et 58 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 22 576 sur 24 852 soit : 90,84%. Inscrits : 8 906 101 sur 9 913 599 votants : 4 807 829 suffrages exprimés 4 453 212 soit 92,48%. Taux de participation : 53,98%.

    - RAJOELINA Andry Nirina : 1 763 347 soit 39,60%

    - RAVALOMANANA Marc : 1 535 795 soit 34,49%

    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery : 390 356 soit 8,77%

    - MAILHOL André Christian Dieu Donné : 56 928 soit 1,28%

    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin : 53 629 soit 1,20%

    - RAFALIMANANA Ny Rado : 52 897 soit 1,19%

  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. Mgr Gustavo Bombin Espino, OSST, actuellement évêque du diocèse de Maintirano (dont il est le premier évêque) a été désigné comme Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. L’annonce a été faite durant les obsèques de Mgr Roger Victor Solo Rakotondrajao le vendredi 9 novembre à Mahajanga. Pour mémoire, Mgr Gustavo Bombin Espino était évêque de Tsironomandidy entre février 2004 et février 2017 ‘érection du noouveau diocèse de Maintirano). Mgr Gustavo Bombin Espino est né le 24 septembre 1960 à San Llorente (Valadolid en Espagne).

  • 14 Nov. 2018 - 13:41-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 14 novembre 2018 à 13 heures et 6 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 17504 sur 24 852 soit : 70,43%. Inscrits : 7 062 725 sur 9 913 599 votants : 3 827 816 suffrages exprimés 3 539 985 soit 92,48%. Taux de participation : 54.20%.

    - RAJOELINA Andry Nirina: 1396356 (39.45%)
    - RAVALOMANANA Marc: 1297579 (36.65%)
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 266857 (7.54%)
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 46243 (1.31%)
    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin: 41091 (1.16%)
    - RAFALIMANANA Ny Rado: 39742 (1.12%)

  • 13 Nov. 2018 - 14:56-

    FMF out, comité de normalisation in. Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé, ce 12 novembre 2018, de désigner des comités de normalisation pour les Fédérations de Football de République dominicaine (FEDOFUTBOL) et Madagascar (FMF) conformément à l’art. 14, al. 1a et l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. À Madagascar, la décision de nommer un comité de normalisation est liée à la procédure électorale de la FMF, qui n’a pas été effectuée conformément aux exigences réglementaires applicables aux membres de la FIFA. Le mandat du comité expirera au plus tard le 12 mai 2019. La participation des Barea à la CAN n'est pas concernée par la mise en place du comité de normalisation.

  • 13 Nov. 2018 - 07:46- Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 13 novembre 2018 à 6 heures et 57minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 13 283 sur 24 852 soit : 53,45%. Inscrits : 5 370 311 sur 9 913 599 votants : 2 876 312 suffrages exprimés 2 659 943 soit 92,48%. Taux de participation: 53,56%.
    - RAJOELINA Andry Nirina : 1 051 134 (39,52%)
    - RAVALOMANANA Marc: 950 724 (35,74%)
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 212 682 (8%)
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 35 382 (1,33%)
  • 12 Nov. 2018 - 08:08-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 12 novembre 2018 à 6 heures et 8 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 10437 sur 24852 soit : 42%. Inscrits 4 285 527 sur 9 913 599 votants : 2 301 808 suffrages exprimés 2 129 443 soit 92,51%. Taux de participation: 53.71%.

    - RAJOELINA Andry Nirina : 835301 soit 39.23%
    - RAVALOMANANA Marc: 785748 soit 36.90%
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 160879 soit 7.55%
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 28308 soit 1.33%

  • 10 Nov. 2018 - 12:47-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 10 novembre 2018 à 10h 25minutes. C’est une tendance nationale, nombre de bureau de vote (BV) traité : 3 663  sur les 24 852. Inscrits : 1 646 896 sur 9 913 599 votants : 860 662. Suffrages exprimés : 798 788. Taux de participation : 52.26%.  

    RAJOELINA Andry Nirina : 40.90%.

    RAVALOMANANA Marc: 39.09%.

    RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 5.75%

    MAILHOL André Christian Dieu Donné: 1.46%

    RABARY Andrianiaina Paul: 0,95%

  • 06 Nov. 2018 - 07:44-

    Camions pour le SAMVA. Le communiqué du Conseil des Ministres du lundi 5 novembre 2018 effectué 16 Heures au Palais d’Ambohitsorohitra nous apprend l’arrivée d’un premier lot de 11 camions remis au SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d'Antananarivo) pour l’enlèvement des ordures de la capitale a été portée à la connaissance du Conseil, et le Chef de l’Etat a insisté sur l’importance d’une bonne gestion de ce nouveau parc de véhicules et la mise en place de procédures de contrôles strictes. On attend les impacts réels de cette remise de camions.

  • 04 Nov. 2018 - 08:46-

    Nodimandry i Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo. Nodimandry ny sabotsy 3 novambra teo i Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo, evekan’i Mahajanga, mpiahy ny vaomieran’ny « Justice et paix » nasionaly sy ny fonja. Tsiahivina etoana ny resaka nataony mikasika ny tany ao Soamahamanina. Lahatsoratra nivoaka tao amin'ny Lakroan'i Madagasikara laharana 3979, pejy faha-12 ary ity ny rohy ahitana izany eto amin’ny www.lakroa.mg  https://www.lakroa.mg/item-818_articles_dossier_18-resaka-nifanaovana-tamin-i-mgr-rakotondrajao-roger-victor-solo.html

  • 24 Oct. 2018 - 11:42-

    Endrika fanakorontanana. Nanambara ny Za’Gasy ny zoma 19 okitobra lasa teo teny Ambohimitsimbina fa tena fanakorontanana no nataon’ilay mpomba ny kandida iray heverina fa goavana, izay nitaona ny ireo izay tsy voasoratra amin’ny lisi-pifidianana ho tonga hifidy amin’ny biraom-pandatsaham-bato 7 novambra. Marihina fa nitety haino aman-jery io pomba ny kandida iray io ny 18 okitobra lasa teo. Miantso ny Ceni sy ny Cfm ary ny mpitandron’ny filaminana ary ny Hcc mba hanao fanazavana mikasika ny fakana ordonnance sy ny resaka lisi-pifidianana ity fa mety hampikorontana ny fifidianana.

  • 17 Oct. 2018 - 07:46-

    Sipem Bank. Tamin’ny desambra 2014 no nahazo ny agrément bancaire ny Sipem bank. Miasa toy ny banky izy ankehitriny. Betsaka ireo tolotra misy amin’izany, toy ny fampindramam-bola. Marihina fa ity orinasa ity dia tena orinasa malagasy araka ny nambaran’ireo mpikarakara. Malagasy avokoa ireo mpiasa ao. Ny Malagasy ihany koa no manana petra-bola betsaka ao na hoe majorité. « Orinasa madinika sy ireo orinasa vaventy no mihindram-bola ato aminay amin’izao fotoana izao » hoy ihany izy ireo. Izy rahateo dia niatomboka tamin’ny micro-finance.

  • 28 Sep. 2018 - 06:51-

    Salon des écoles supérieures catholique. Le salon des Ecoles supérieures Catholique se déroule ce vendredi 28 septembre 2018 au sein du Collège Saint Michel Amparibe. 22 universités, écoles et instituts supérieurs participent à ce salon. L’enseignement supérieur catholique se veut être le moteur de la chrétienneté et de la citoyenneté responsable. L’événement est placé sous le patronage de SEM Mgr Benjamin Marc Ramaroson, Archevêque d’Antsiranana et Président de la commission épiscopale pour l’éducation et l’enseignement catholique.

  • 14 Sep. 2018 - 08:38-

    Poulet de chair à Madagasikara. Pour Olivier Fanchette, de Innodis Poultry, il y a encore de la marge pour produire du poulet de chair à Madagasikara. “C’est pour cette raison que nous participons à la Foire Internationale d’Agriculture”. Innodis Poultry est l’un des plus grands producteurs de poulet de l’île Maurice. Selon Fanchette, cette société exporte vers Madagasikara du poulet de chair avec garantie sanitaire sans antibiotiques. De son côté Iqbal Mohungoo, de la société Meaders Feeds, assure l’alimentation des poulets de chair, une alimentation répondant aux besoins d’une clientèle autant présente sur le marché local que régional dont Madagasikara.

  • 13 Sep. 2018 - 07:45-

    Colloque sur l’énergie. Lors d’une rencontre avec la présse Andry Ramaroson a fait savoir que le Groupement Des Professionnels de l’Energie à Madagascar GDPEM organise un colloque en entrée libre qui se tiendra au 3A Andrefanambohijanahary durant 2 jours ou 4 demi-journées avec comme thème “Energie, 1er levier de la croissance économique de Madagascar”. La première demi-journée (matin du 14 septembre) une conférence-débat sur l’économie d’énergie et l’après-midi sur le génie électrique. La troisième demi-journée (matin du 15 septembre) une conférence-débat sur le thème 1er levier économique de Madagascar. Et l’après-midi sera consacré à la restitution des travaux.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Affaires courantes du Président. Pour la HCC, rentrent dans la catégorie juridique des attributions présidentielles courantes, les affaires constituant la poursuite normale d’une procédure régulièrement engagée avant la démission du Président de la République, toute affaire dont l’importance dépasse celle des affaires de gestion journalière si la procédure qui a donné lieu à l’acte règlementaire concerné a été engagée bien avant la période critique et a ensuite été réglée sans précipitation et si les questions politiques, qui ont pu se poser sur le plan administratif, ont été résolues avant cette période critique.

  • 10 Sep. 2018 - 07:28-

    Non affaires courantes du Président. Pour la HCC, ne rentrent pas dans les compétences attribuées au Chef de l’Etat ad intérim celles qui procèdent des articles 45 alinéa 3, 54 ; 55 -2°, 4° sauf en cas de faute grave ou de crime ou délit commis par le haut fonctionnaire, 5°, 6°, 7°, 8° ; 56 ; 57 alinéa premier ; 58 ; 59 alinéa 2 ; 60 ; 61 ; 103 ; 104 ; 107 ; 137 ; 162 ; 163. Il est habilité à exercer toutes les autres attributions confiées au Président de la République par la Constitution.

  • 01 Sep. 2018 - 09:48-

    Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création 2018. Instituée en 2015 par le Pape François, quelques mois après la publication de son encyclique « Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune », cette journée a lieu chaque 1er septembre, en communion de prière avec les Eglises orthodoxes, « pour offrir « à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins. » (Pape François, Lettre du Pape François pour l’institution de la « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création », 6 août 2015).

  • 01 Sep. 2018 - 07:56-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. I – Les personnes nommées aux hautes fonctions et hauts emplois civils de l’Etat :   – Grand Chancelier de l’Ordre National malagasy ; – Ambassadeurs ou chefs titulaires de missions diplomatiques avant rang d’Ambassadeurs ; – Gouverneur de la Banque Centrale ; – Secrétaires généraux, Directeurs généraux et Directeurs de ministères ; – Présidents d’Universités ; – Représentants de l’Etat au niveau des collectivités territoriales décentralisées ; – Directeurs généraux, membres des organes d’administration ou de gestion des organismes rattachés aux Institutions et aux départements ministériels.

  • 01 Sep. 2018 - 07:55-

    Liste des personnes exerçant des hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidates aux élections, assujetties à l’obligation de démission prévue à l’article 6 alinéa 5 de la Loi organique relative au régime général des élections et des référendums. II – Les personnes dont la nomination aux hautes fonctions et hauts emplois militaires est faite par décret en Conseil des Ministres : – Officiers Généraux ; – Inspecteur général de l’Armée Malagasy; – Inspecteur général de la Gendarmerie Nationale ; – Chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy ; – Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Adjoints au chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy; – Adjoints au Commandant de la Gendarmerie Nationale ; – Commandant des Forces Aériennes ; – Commandant des Forces Navales ; – Commandant des Forces d’Intervention – Commandant des Forces de développement ; – Chef d’Etat-major du commandement de la Gendarmerie Nationale ; – Commandants des régions militaires; – Commandants des Circonscriptions inter-régionales de la Gendarmerie Nationale ; – Tous autres fonctions et hauts emplois militaires dont la nomination est faite par décret en Conseil des Ministres.

  • 24 Aug. 2018 - 00:29-

    Le couple présidentiel a reçu, ce matin du 22 Août 2018, l’Archevêque de Toulouse, Mgr Le Gall Robert au Palais d’Iavoloha, dont c’est la seconde visite à Madagascar. Les discussions ont porté sur les actions humanitaires de la diaconie catholique de France àa Madagascar « Nous avons été très heureux de cette rencontre qui honore notre mouvement sur la diaconiede la beauté, et comment la beauté sous toutes ses formes pourrait conduire à Dieu » a déclaré Mgr Le Gall, qui a notamment le diocèse de Lourdes sous sa responsabilité. La place et le rôle de la Grande Île au niveau de la Région Océan Indien et sur le plan international ont été aussi évoqués lors de la rencontre

Du même auteur

culture
societe

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité