logo
Lakroan'i Madagasikara
Iles Eparses

Des efforts éparpillés ne donneront que des résultats dispersés

Babany C. il y a 2 années

l’ambassadrice de France, Vouland-Aneini, a soulevé un lièvre et quel lièvre...

Des efforts éparpillés ne donneront que des résultats dispersés

On peut dire que l’ambassadrice de France, Vouland-Aneini, a réussi son coup en voulant créer la zizanie dans la communauté malagasy. Etait-ce le but recherché ? Cela y ressemble en tout cas. De plus, on ne peut pas écarter l’assertion que la France a toujours privilégié comme mode de gouvernance le “diviser pour régner” ou “zarazarao hanjakana”. Un mode de gouvernance qui a réussi pleinement à ce pays colonisateur. Pourquoi la France en changerait-elle ! Elle é déclaré clairement que “Les Iles Eparses appartiennent à la France”. Il faut rappeler que les Nations Unies ont pris une résolution en 1979 déclarant que les Iles Malagasy (que la France appelle Iles Eparses) appartiennent à Madagasikara. On pense que la déclaration a été faite délibérément et que le choix de l’Hôtel de ville comme lieu pour lancer la déclaration que les Iles Eparses sont propriétés exclusives de la France n’est pas fortuite. Oui, ce n’est pas le fruit du hasard. Le hasard n’existe pas en politique. Certains chroniqueurs politiques se posent alors la question de savoir qui était le (ou la) journaliste qui avait posé la question à l’Ambassadrice (et à quel appartenait appartenait ce confrère). Une manière de susurrer que la question était dictée. Ces chroniqueurs vont jusqu’à dire que cette question voulait mettre dans l’embarras “la” maire d’Antananarivo, nouvellement élue et taxée (à tort ou à raison de pro-américain parce c’est la femme de Marc Ravalomanana donc anti-français). Pour certains analystes politiques, la question (ou la réponse de l’Ambassadrice) cherchait à viser le président Rajaonarimampianina. Certains commentateurs avaient poussé le président à parler de ces Iles malagasy lorsqu’il avait prononcé son discours devant l’Assemblée Générale des Nations Unies. Que nenni. Le président n’a pas pipé mot concernant ces Iles. Comme si elles n’existaient pas, comme si le problème était réglé.

En répondant à la question posée dans les couloirs de l’Hôtel de ville d’Antananarivo, le (ou la) journaliste n’a certainement pas cherché à être plus nationaliste que les nationalistes. Il (ou elle) a fait son boulot : chercher la vérité. Un bon point. De son côté, l’ambassadrice n’a pas cherché à être diplomate en donnant sa réponse (la réponse de la France). Elle aurait pu donner une réponse diplomatique et attendre une autre occasion. Ou provoquer cette nouvelle occasion. Par exemple, lors de la remise du prix RFI qui été faite dans les locaux de l’Ambassade de France. En terre française pour parler du territoire français selon sa vision. Non, l’Ambassadrice a préféré déclaré la guerre au sein de l’Hôtel de ville de la Capitale, un monument symbolique qui soit. Il ne faut pas oublier que c’est la France qui a construit l’Hôtel de ville là où on le trouve aujourd’hui. Qu’on le veuille ou non c’est un héritage colonial. L’incendie de l’Hôtel de ville en 1972 était une occasion pour construire un autre palais dans un autre lieu. Les nationalistes n’ont pas su profiter de cette occasion.

 

Un arbre cachant une forêt de problèmes

La déclaration de l’Ambassadrice en date du 19 octobre 2015 a mis, dans le microcosme politique, sous l’éteignoir plusieurs dossier chauds en cours. On parle plus de cette déclaration que du Memorandum de stabilité, un document inventé par les thuriféraires du président de la République. Même les pourfendeurs de l’inertie de la Présidence concernant la mise en application du Pacte de responsabilité imposé par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) ont perdu la voix devant ce nouveau dossier.

Depuis ce 19 octobre le conflit entre Ravalomanana, président du parti Tim, et Rivo Rakotovao, président du parti Hvm a été mis de côté dans les médias. Un conflit qui prend une dimension politique et une dimension économique.

Les élections passent inaperçues. Il y a les communales partielles et les sénatoriales. Il existe 19 communes où les élections sont à refaire. On n’en parle pratiquement pas. On ne voit même pas les propagandes sur la chaîne nationale, ou dans les chaines privées. Cela n’intéresse que les seuls concernés.

La gouvernance en catimini ne gêne personne : Conseil des ministres qui se déroule un samedi, pour valider la Loi de finances rectificative 2015 et la loi de finances initiale 2016 ; désignation à la va-vite des membres de la nouvelle CENI qui est en fait une bombe à retardement…, et plusieurs autres dossiers des meilleurs.

Il faudra du temps pour voir ce que nos dirigeants ont tenté de cacher en lançant cette déclaration au grand public. Le bruit court au sein des employés du Ministère des finances que le pays est en cessation de paiement. Quels accords secrets nos dirigeants ont-ils donc signé en catimini pour sortir la tête de l’eau ? Cette déclaration s’adressait-elle aux Indiens qui veulent investir à Madagasikara ?

 

Voix et voies sans issue

Et les meneurs de la lutte anti-francophonie se délectent d’avoir cet élément. Pour eux, un argument de taille pour refuser la tenue du sommet de la Francophonie en 2016 à Antananarivo. Pour ces meneurs, la tenue du sommet de la Francophonie est une image de la néo-colonisation. Toutefois, ils n’arrivent pas à faire entendre leurs voix et leur choix sur les réseaux sociaux n’est pas suivi. En fait ils invitent à changer le profil des propriétaires de compte facebook pour mettre le profil qu’ils proposent. Profil qui est une invitation à refuser la tenue du sommet de la Francophonie.

Puis, James Ratsima n’a pas voulu rater le coche. Cet électron libre du landerneau politique a organisé une rencontre avec la presse pour expliquer sa vision de la question. Il était ce jour-là entouré de quelques députés (comme par hasard, ils sont tous issus du groupe Mapar 1, sauf le député de Betafo qui est un sympathisant de Ravalomanana). Puis il a invité le public à venir parler des Iles Eparses. Les participants ont pu s’exprimer. Un rendez-vous qui oscille entre débats de techniciens et épanchement. Michelle Ratsivalaka, députée issue du groupe Mapar, a essayé d’expliquer que la solution technique (juridique) concernant les Iles Malagasy existe sans passer nécessairement par une révision de la Constitution. Il suffit de reformuler les démembrements au niveau des régions. Pour certains politiciens, il faut ériger une commission au niveau de l’Assemblée Nationale. Mais quand on sait que les Commissions érigées au sein du Parlement n’ont jamais abouti à de bons résultats, on peut d’ores et déjà croire que ces propositions ne vont déboucher que sur une voie sans issue.

 

Des cailloux en or… et alors ?

Mais au fait pourquoi se battre pour des cailloux ? Parce que ces cailloux sont revêtus d’or. Ces îles regorgent de richesse. On estime que ces îles renferment une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Et alors ?

Pour la grande majorité des Malagasy cela ne leur fait ni chaud ni froid. On parle à longueur d’année que Madagasikara renferme la plus grande réserve du monde en matière de biodiversité mais quels sont les impacts dans leur portefeuille ? Les défenseurs des lémuriens crient que Madagasikara possède plus de 90% des variétés de lémuriens… et alors ? La population est-elle pour autant riche ? Bien sûr que non. Une émission sur M6, chaîne française, vient de clamer que le salaire mensuel de la femme de chambre d’un hôtel de luxe n’est que de 60 € alors que la nuitée se paie rubis sur ongle 600 €. Les Malagasy ne considèrent pas ces îles comme faisant partie de leur patrie. Il ne faut pas se leurrer. Pour le Malagasy lambda la Patrie ne va pas plus loin que le fokontany où se trouve le caveau familial. Le  président Rajaonarimampianina a lui-même abandonné la version de co-gestion.

Avec ces différentes données on peut affirmer d’avance que les efforts des Ratsima et consorts sont voués à l’échec. Mais qui sait si Didier Ratsiraka va donner, en ce 4 novembre 2015 date de son anniversaire, de nouvelles munitions pour mieux revendiquer ces Iles Malagasy selon l’appellation des Nations Unies. Dossier à suivre sans grand espoir.

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 26 May. 2017 - 07:59-

    Fin d’année scolaire pour l’Ecole des sports. Comme chaque année scolaire, l’Ecole des sports a organisé une journée spéciale pour clôturer l’année scolaire 2016-2017. Durant la journée du samedi 20 mai 2017 les pratiquants dans les disciplines ouvertes au sein de l’Ecole des sports sise à l’Ans (Académie nationale des sports) Ampefiloha ont montré une partie de ceux qu’ils ont appris durant l’année scolaire. "L’année scolaire au niveau de l’Ecole des sports prend fin bien avant l’année scolaire académique pour permettre aux inscrits de se concentrer sur leurs études académiques" explique Ranaivoson Patrice, dg de l’Ans.

  • 26 May. 2017 - 06:58-

    Salon de la technologie. L’agence Seho organise un salon dédié à la technologie. Il se tiendra du 1er juin au 3 juin au Palais des sports et de la culture. Les visiteurs trouveront dans ce salon Ventes-expos de produits à la pointe de la technologie (matériels informatiques, smartphones, objets et gadgets électroniques, jeux vidéos…), des démos de simulateur de vol, drones, RC... Il y aura divers concours (concours de développement de site web en 48h,  et un concours d'objets, de gadgets et d'invention électronique et technologique innovantes, un concours de jeux vidéos).

  • 24 May. 2017 - 18:00- Fetin'ny reny. Maro ireo hetsika misy natao hisarihana ny mpanjifa hividy fanomezana ho an'ny reny amin'izao fetin'ny reny izao. Ny fikambanana Ceinture Verte dia manao varotra fampirantiana voninkazo ary tontosaina ao amin'ny tranombokim-pirenena ao Anosy. Nanomboka io alarobia maraina io ny hetsika ho an'ity fikambanana ity. Ny Madavision dia manolotra ny Grande Braderie de Madagascar ao amin'ny Palais des sports Mahamasina. Santionany ihany ireo.
  • 24 May. 2017 - 17:33- Première journée et une grande affluence. La grande braderie de Madagascar a ouvert ses portes comme prévue sur  les coups de 9 heures du matin. Pour Harilala Ramanantsoa en cette première journée les habitués de l'événement étaient au rendez-vous surtout dans l'après-midi avec les enfants car demain jeudi Ascension il n'y a pas école. Elle pense que pour la journée du jeudi l'affluence sera encore plus grande avec la venue des visiteurs en famille.
  • 24 May. 2017 - 07:00-

    Grande Braderie mai 2017. La Grande Braderie ouvre ses portes ce mercredi 24 mai 2017 dès 8 heures. Elle revient dans sa cour de prédilection, là où elle a grandi et créé ses lettres de noblesse. Elle se déroulera du 24 au 28 mai 2017 au Palais des sports de Mahamasina. Cette seconde édition pour l’année est dédiée aux mamans mais aussi en prévision de la saison hiver avec les produits pour affronter le froid. Madavision la société organisatrice exige de la part des participants un minimum de remise de 15%. Une formule qui a fait la renommée de cet événement.

  • 20 May. 2017 - 08:13-

    Grande Braderie mai 2017. Après un détour au Stade annexe de Mahamasina, la Grande Braderie revient dans sa cour de prédilection, là où elle a grandi et créé ses lettres de noblesse. L’édition de la fête des Mères 2017 se déroulera du 24 au 28 mai 2017 au Palais des sports de Mahamsina. La formule ne change pas. Un minimum de remise de 15% est exigé de la part des participants par Madavision la société organisatrice. Harilala Ramanantsoa a rencontré les participants ce 19 mai 2017 pour rappeler cette base et faire connaître les dernières consignes.

  • 19 May. 2017 - 06:56-

    20 taona ny Fdl Spaa. Feno 20 taona ny firaisan’ny diakona sy loholona eo amin’ny sinaodam-paritany andrefana eo anivon’ny fiangonana FJKM.  Entina hanamarihana izany vanim-potoana izany dia miantso ireo rehetra efa nandalo tao anatin’izany firaisana izany sy ireo kristianina rehetra eo anivon’ny sinaodam-paritany ary ny mpino rehetra hiara-hiombom-bavaka ny tontolo andron’ny sabotsy 20 mey 2017. Hisy fotoam-pivavahana ny maraina ary antsam-piderana ny tolakandro. Ny toerana hanaovana izany dia ao amin’ny Lapan’ny Kolontsaina sy Fanatanjahantena.

  • 11 May. 2017 - 13:52-

    Le Conseil des Ministres du mercredi 10 mai 2017 au Palais d’Etat d’Iiavoloha a pris un décret pour le compte de la Présicence de la République désignant les membres du Comité de sélection national des membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) à savoir : Madame Razafindrakoto Harimisa, Madame Ratsimbazafy Claudine, Madame Voahita Colette, Monsieur Tehindrazanarivelo Emmanuel Djacoba, Monsieur Velompanahy Aristide, Monsieur Rabenirainy Nirina, Monsieur Andrianasolo Andry Fiankinana Manantsaina, Monsieur Randriamampionintsoa Lantonirina, Général Mounibou Ismael.

  • 02 May. 2017 - 07:39-

    Session ordinaire du Parlement. Selon la Constitution, l'Assemblée Nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an. La durée de chaque session est fixée à soixante jours. La première session commence le premier mardi de mai (article 75). Il en est de même pour le Sénat comme stipulé dans l’article 84 de cette même constitution. L’ouverture de la session se fera ce 2 mai 2017 à 14 heures pour la Chambre basse et à 16 heures pour la Chambre haute. L’ordre du jour de la session sera dévoilé au fur et à mesure.

  • 28 Apr. 2017 - 13:20-

    SMédFM attaque le SMM. Le syndicat des médecins fonctionnaires de Madagasikara (SMédFM) dans a effectué une conférence de presse ce 28 avril 2017. Le président de ce syndicat dénonce ouvertement les attaques effectuées par le Syndicat des Magistrats de Madagasikara en faisant irruption à l’hôpital Hjra dans le cadre du dossier Claudine Razaimamonjy. Le SMédFM demande à ce que tout un chacun respecte les médecins et que tout citoyen souhaitant avoir des informations au sein d’un hôpital suit les procédures et les différentes étapes.

  • 28 Apr. 2017 - 13:17-

    Jazz Day. En novembre 2011, la Conférence générale de l’UNESCO a décrété le 30 avril pour être la Journée internationale du Jazz ou Jazz Day. Il s’agit d’un événement dédié exclusivement à la musique jazz. A Madagasikara, cela fera 6 années consécutives que cette journée est célébrée dans le pays. Pour la journée du dimanche 30 avril de cette année placée sous le signe du swing. L’agenda est le suivant : à 13h : Atelier de sensibilisation et d’initiation au jazz à l’attention des jeunes ; à 14 h : Podium Jazz au jardin d’Antaninarenina ; à 19h : Soirée cabaret jazz à l’Hôtel du Louvre Antaninarenina.

  • 27 Apr. 2017 - 08:52-

    Produire 100 000 tonnes de riz. Une cérémonie de signature de convention s’est déroulée ce jour dans les locaux de l’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) sis à Ambohitsorohitra (Immeuble de la Présidence) entre l’AMDP et la société chinoise Yuan’s, représentées par leur Directeur Général respectif, M. Hugues Ratsiferana et Lijun Zhang. Cette convention porte sur la promotion de la culture de riz hybride à Madagascar. Ce partenariat va toucher initialement quelques  communes des  zones des hauts plateaux et des zones côtières avec comme objectif 100 000 t de riz sur une surface test de 10 000 ha de surfaces cultivées en riz hybride.

  • 26 Apr. 2017 - 13:34-

    Hauts emplois de l’Etat. Le Conseil des Ministres du mercredi 26 avril 2017 à 10 Heures au Palais d’Etat d’Iavoloha vient de nommer par décret JAOMIARY Olivier Aimé comme nouveau Directeur Général de la Société Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Et ce même Conseil des Ministres du mercredi 26 avril 2017 à 10 Heures au Palais d’Etat d’Iavoloha vient de nommer par décret RAJAONARIVELO Laurent, Secrétaire Général du Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Il est à noter que le regroupement de 2 Ministères du précédent Gouvernement a entraîné de nombreuses abrogations de nominations.

  • 24 Apr. 2017 - 08:33-

    Le Père Njiva Lucien assassiné. Selon www.sobikamada.com Un prêtre catholique assassiné par balles cette nuit, un frère Noviciat blessé. L’attaque a eu lieu la nuit du samedi 22 avril visant la résidence des prêtres catholiques sise Ambendrana au cours de laquelle un prêtre au nom de Njiva Lucien de la congrégation capucine a été tué sur le coup, par balles de Kalachnikov. Le frère du Noviciat a été blessé au cours de l'attaque. Les bandits ont oublié sur le lieu du crime un sac plein de munitions de AK 47 généralement utilisées par les forces de l'ordre.

  • 20 Apr. 2017 - 07:21-

    Carte d’électeur biométrique. Teknet Group organise une porte ouverte sur l’utilisation des imprimantes à cartes et des solutions complètes pour l’identification et la personnalisation de badges et cartes plastiques tant à une petite société qu’à des grosses sociétés avec plusieurs milliers d’employés mais aussi pour les écoles. Selon Johanne Raharinosy, DG de la société, cette technologie a été utilisée en Tanzanie pour les cartes d’électeurs des 23 millions d’inscrits avec la société partenaire. Un exemple de dimension importante qui montre l’utilisation de cette technologie au-delà des utilisations dans la vie courante.

  • 20 Apr. 2017 - 07:17-

    Fivoriana ara-potoana voalohany ho an’ny Filankevitra monisipaly an’ny kaominina Antananarivo renivohitra. Nisokatra ny 19 avrily 2017 ny fivoriana ara-potoana Filankevitra monisipaly an’ny kaominina Antananarivo renivohitra. Haharitra folo andro izany ary hifarana ny 28 avrily izao. Faustin Andriambahoaka filohan’ny Filankevitra monisipaly sy ny birao miaraka aminy no nanokatra ny fotoana. Nanatrika ny fanokafana ofisialy ny Ben’ny tanana Lalao Ravalomanana sy ny mpiara-miasa akaiky aminy. Nirary soa ho an’ny mpanolotsaina rehetra ny ben’ny tanàna. "Ny mahasoa ny mponina aloha no mila banjinina fa avela ny adilahy, ny fampandrosoana ny Renivohitra no tokony himasoana" hoy ny Ben'ny tanana.


  • 19 Apr. 2017 - 12:49-

    Evolis à la conquête du marché malagasy. La société Evolis spécialisée dans la fabrication des cartes organise trois jours pour découvrir ses produits à l’hôtel Colbert. Selon le représentant de la société partenaire de Evolis des solutions complètes pour l’identification et la personnalisation de badges et cartes plastiques sont proposées tant à une petite société qu’à des grosses sociétés avec plusieurs milliers d’employés mais aussi pour les écoles. L’impression va du simple badge à des badges sécurisés. Evolis a ainsi imprimé les cartes d’électeurs en Tanzanie. La Commission électorale nationale (NEC) en Tanzanie a décidé de mettre en place un système d’enregistrement biométrique décentralisé, couplé avec l’émission instantanée d’une carte d’électeur dans un format carte plastique.

  • 19 Apr. 2017 - 12:44-

    Le président de l'Asoimi a fait faux bond. Le président Abel Randriamiarinarivo a fait faux bond. Il est le président élu pour l'Asoimi lors de la première élection effectuée en début du mois de mars. Il avait prévu de faire une déclaration à la presse ce 19 avril. Les membres de l’Asoimi était bien au rendez-vous donné ce matin du 19 avril mais le président Abel Randriamiarinarivo s’est excusé. Aux dernières nouvelles des tractations se déroulent en haut lieu pour résoudre le problème de l’existence de ces deux associations pour encourager les fonctionnaires à faire du sport. On attend donc les révélations de l’un des deux responsables de ces deux associations.

  • 18 Apr. 2017 - 14:33-

    Asoimi a régularisé sa situation. Pour mémoire, le président sortant Abel Randriamiarinarivo a recueilli 63 voix sur les 171 votants contre 4 voix pour Oliva Randimbiarison lors de l’élection organisée par le comité électoral au début du mois de mars 2017. On sait que le président Abel Randriamiarinarivo a effectué la régularisation du renouvellement des membres du bureau de l’Asoimi et le changement du siège de l’association. Cette régularisation a été effectuée le 23 mars 2017 auprès du Ministère de l’Intérieur et de la décentralisation soit au lendemain de la deuxième élection pour élire le président de l’Asoimi. Une façon pour Abel Randriamiarinarivo de refuser les résultats de la deuxième élection. Il apportera des précisions ce 19 avril.

  • 17 Apr. 2017 - 08:57-

    Judo malgache. Malgré des mois de préparation à l'ANS Ampefiloha, nos judoka n'ont obtenu aucune médaille en combat individuel ni en équipe. Mais au moins les malgaches sont à la treizième place avec 4 judoka à la 5ème place et 5 autres à la 7ème position. Heureusement, ce n'était pas le cas en kata. Rabemasoandro Tarimy et Ratovona Rija ont obtenu la médaille d'or en nage-no-kata. On a aussi eu l'argent en katame-no-kata et en nage-no-kata. Ce sont les frères Trabelsi du Tunisie qui gagnent la médaille d'Or. Mais dommage, le soleil n'a pas brillé en kime-no-kata.

Du même auteur

societe
economie

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité