logo
Lakroan'i Madagasikara
Faits de société:

Insécurité fruit de l'impunité cultivée par nos dirigeants et élus

Babany C. il y a 2 années

Terrible. Le mot est faible. Tant de morts dans nos campagnes comme dans nos villes. Des personnes trucidées, des gens assassinés. Litanie accablante.

Insécurité fruit de l'impunité cultivée par nos dirigeants et élus

Trop. La coupe est pleine. Ce lundi 9 novembre plus d'une quarantaine d'associations et d'ong élèvent la voix par presse interposée. La presse actuellement sert de courroie de transmission. Un média.  Ainsi 42 organisations ont organisé une conférence de presse à Antananarivo pour dénoncer les actes de violences et les dérives perpétrées par des éléments des forces de l'ordre. Des actes qui font désordre. Des gestes qui déshonorent ces personnes en qui on devrait poser la confiance, une confiance aveugle. La réalité est tout autre.

 

La vidéo de ces agents des forces de l'ordre (des gendarmes dit-on) tabassant Jean Pierre, cet étudiant meneur de grève à Ankatso, a fait le tour du monde. Puis tout récemment, voilà qu'un malfaiteur blessé a été abattu à bout portant dans la voiture des policiers à Ambolokandrina. Et que dire de ces informations dévoilées par des familles d'origine Antandroy vivant dans la région de Bongolava. Les membres de ces familles dénoncent (par deux fois devant la presse) le fait que plusieurs membres de leur famille ont été assassinés par des militaires. Des faits répétés durant ces dernières semaines (octobre et novembre).

 

Et les membres des 42 organisations de la société civile de rajouter le fait que des agents des forces de l'ordre soutirent de l'argent à des personnes. Ces membres agissent sous la protection de leurs chefs hiérarchiques affirment les membres l'organisation de la société civile (OSC). Pour ces Osc “Ihorombe, Anosy, Atsimo Andrefana, Androy et Bongolava” sont les régions où sévissent ces membres des forces de l'ordre.

 

Pourquoi ces régions ?

Bien sûr la question se pose : pourquoi ces régions ? Veut-on vider ces régions de leur population ? Une affirmation que véhiculent certains commentateurs sur les réseaux sociaux, déclarant que des investisseurs veulent vider les régions riches en minerais des populations pour pouvoir prospecter aisément.

 

En attendant la réponse à cette question, les membres de l'Osc assurent que les membres des forces de l'ordre pratiquent toutes les formes de tortures (torture physique, morale et psychologique). Ces membres des forces de l'ordre procèdent à des exécutions sommaires comme s'ils éliminaient des témoins gênant. Des faits enregistrés à Ankazoabo, Betroka, Beroroha et Tsiroanomandidy. Dans ces régions le pillage des biens de la population est monnaie courante, les zébus sont les premiers cibles. Ces pillages sont parfois précédés de l'incendie des villages entiers, accusés d'être des repaires de dahalo.

 

On se demande pourquoi brusquement les membres de ces 42 organisations montent au créneau et élèvent la voix. Veulent-ils contredire les responsables des forces de l'ordre à l'instar du colonel Serge Gellé, Chef de la circonscription régionale de la gendarmerie nationale (CIRGN) de Fianarantsoa. Ce dernier au cours d'une conférence de presse donnée le 4 novembre à Antananarivo a montré une importante saisie d'armes de guerre (24 fusils à pompe et des armes de poing) effectuée par la gendarmerie dans la région sous sa responsabilité. Le colonel Serge Gellé déclare que ces armes saisies ne sont pas répertoriées appartenant à l'armée (y compris la gendarmerie). Ces armes saisies sont interdites à l'importation. “L'introduction de ces armes ne peuvent pas être le fait des paysans. Il faut un réseau pour pouvoir importer ces armes” déclare le CIRGN de Fianarantsoa. Quid de ce réseau ?

Le colonel a été avare d'information et de précision concernant ce réseau. Mais n'est-ce pas le rôle des forces de l'ordre d'effectuer les investigations nécessaires pour trouver commanditaires et exécutants ?

 

Tous pourris ?

Pour le député Jean Martin Randrianatoavina, élu à Vohibato, la responsabilité de l'instauration de l'insécurité généralisée actuelle revient indéniablement aux membres de l'Exécutif. Pour lui les gens à la base jugent que les membres de l'Exécutif montrent une arrogance certaine et une certaine indifférence face aux problèmes que rencontre la population. L'Exécutif actuel n'apporte aucune solution véritable pour atténuer les difficultés de la vie. On parle de corruption mais jamais de sanction. Les gens voient des personnalités qui s'enrichissent en quelques mois et d'un côté la population s'appauvrit d'autant.

Ce député rejoint ainsi la version des Refondateurs e la République. Pour le Dr Joseph Randriamiarisoa, un des refondateurs, la situation actuelle reflète la défaillance totale de l'Etat. Il rappelle que la sécurité figure parmi les pouvoirs régaliens de l'Etat avec la santé, l'éducation nationale et la diplomatie. Devant cette défaillance il ne faut pas s'étonner que l'on voit augmenter le nombre de cas dite fitsaram-bahoaka où la population se fait justice elle-même (à tort ou à raison). Ces cas où la population le fait justice elle-même montre une réelle perte de confiance de la population envers l'Etat.

 

Solution idoine ?

 

Chaque partie avance sa proposition selon sa vision.

Face aux exactions perpétrées par les membres des forces de l'ordre, les membres de l'Osc lancent un appel afin que le gouvernement ordonne des enquêtes dans les régions suscitées. L'Osc reconnaît que la mise en place d’une commission d'enquête pour le cas du député Mara Niarisy et un bon début mais ce n'est pas suffisant. Les membres de l'Osc réclament l'élargissement des enquêtes sur l'ensemble de l'opération dite Fahalemana. L'opération Fahalemana a été initiée voici près de trois mois et effective dans la partie sud et dans le nord de l'Ile.

 

Pour le Cirgn de Fianarantsoa, il reconnait que certains dossiers sont maintenant entre les mains de la Justice. La justice doit suivre son propre rythme. "Toutefois, il y a des décisions administratives que certain ministère peut prendre, comme l'affectation voire la suspension de certains fonctionnaires impliqués dans la falsification des FIB (Fiche individuel des bovidés)” déclare le colonel Gellé. Le CIRGN vise le Ministère e l'Intérieur responsable des délégués d'arrondissement.

 

Pour le député Randrianatoavina il réclame tout simplement la démission du gouvernement tout entier. Il met tous les responsables dans le même sac. Catégorique, il affirme qu'ils sont tous responsables de l'insécurité généralisée actuelle.

 

Pour le Dr Joseph le retour de la sécurité passe par le retour de la confiance des citoyens aux dirigeants de ce pays et à l'Etat. Il faut aussi retisser les liens sociaux. La pauvreté n'est pas la raison fondamentale de l'insécurité. La pauvreté "mentale" est une des raisons majeures de l'insécurité. Avant les Malagasy n'étaient pas riches, mais le tain'omby mivadika était la règle et tout le monde pauvre ou riche acceptait cette règle. C'était la loi ou le dina de l'époque. Antan, les Malagasy dormaient les fenêtres ouvertes. Aujourd'hui les grilles de protection deviennent la norme. Les sociétés de sécurité privées augmentent en nombre. Elles profitent de cet atmosphère instable.

 

Tout récemment, le problème de la sécurité a occasionné un atelier national. Une loi vient d’être votée à l’Assemblée Nationale après cet atelier sur le RSS, Réforme sur le Secteur Santé. En attendant la promulgation de cette nouvelle loi et les décrets d’application y afférents la population vit l’insécurité au quotidien. Il suffit de voir les articles sur les faits-divers où les titres font frissonner de peur et d’horreur. Des attaques à main armée dans les quartiers, là où il y a l’argent le soir avant la fermeture des épiceries… L’insécurité prend plusieurs formes touche le secteur économie. Partout.

 

Oui, dans la Grande Ile tout est à reconstruire. Il faut que les gens réapprennent à vivre ensemble. Les riches acceptent de côtoyer les pauvres et ne s’enferment pas dans leurs 4x4 avec vitre fumée et s’isolent dans leur villa avec de multiples protections (mur d’enceinte de 3 mèetre de haut, barbelé et les chiens, la sécurité privée de surcroît et en plus le système de protection électronique…)

Malheureusement cette reconstruction s'avère difficile quand les malfaiteurs tuent pour quelques peccadilles et quand les justiciers ressemblent à des malfaiteurs.

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

une
une
Publicité