logo
Lakroan'i Madagasikara
Faits de société:

Insécurité fruit de l'impunité cultivée par nos dirigeants et élus

Babany C. il y a 1 année

Terrible. Le mot est faible. Tant de morts dans nos campagnes comme dans nos villes. Des personnes trucidées, des gens assassinés. Litanie accablante.

Insécurité fruit de l'impunité cultivée par nos dirigeants et élus

Trop. La coupe est pleine. Ce lundi 9 novembre plus d'une quarantaine d'associations et d'ong élèvent la voix par presse interposée. La presse actuellement sert de courroie de transmission. Un média.  Ainsi 42 organisations ont organisé une conférence de presse à Antananarivo pour dénoncer les actes de violences et les dérives perpétrées par des éléments des forces de l'ordre. Des actes qui font désordre. Des gestes qui déshonorent ces personnes en qui on devrait poser la confiance, une confiance aveugle. La réalité est tout autre.

 

La vidéo de ces agents des forces de l'ordre (des gendarmes dit-on) tabassant Jean Pierre, cet étudiant meneur de grève à Ankatso, a fait le tour du monde. Puis tout récemment, voilà qu'un malfaiteur blessé a été abattu à bout portant dans la voiture des policiers à Ambolokandrina. Et que dire de ces informations dévoilées par des familles d'origine Antandroy vivant dans la région de Bongolava. Les membres de ces familles dénoncent (par deux fois devant la presse) le fait que plusieurs membres de leur famille ont été assassinés par des militaires. Des faits répétés durant ces dernières semaines (octobre et novembre).

 

Et les membres des 42 organisations de la société civile de rajouter le fait que des agents des forces de l'ordre soutirent de l'argent à des personnes. Ces membres agissent sous la protection de leurs chefs hiérarchiques affirment les membres l'organisation de la société civile (OSC). Pour ces Osc “Ihorombe, Anosy, Atsimo Andrefana, Androy et Bongolava” sont les régions où sévissent ces membres des forces de l'ordre.

 

Pourquoi ces régions ?

Bien sûr la question se pose : pourquoi ces régions ? Veut-on vider ces régions de leur population ? Une affirmation que véhiculent certains commentateurs sur les réseaux sociaux, déclarant que des investisseurs veulent vider les régions riches en minerais des populations pour pouvoir prospecter aisément.

 

En attendant la réponse à cette question, les membres de l'Osc assurent que les membres des forces de l'ordre pratiquent toutes les formes de tortures (torture physique, morale et psychologique). Ces membres des forces de l'ordre procèdent à des exécutions sommaires comme s'ils éliminaient des témoins gênant. Des faits enregistrés à Ankazoabo, Betroka, Beroroha et Tsiroanomandidy. Dans ces régions le pillage des biens de la population est monnaie courante, les zébus sont les premiers cibles. Ces pillages sont parfois précédés de l'incendie des villages entiers, accusés d'être des repaires de dahalo.

 

On se demande pourquoi brusquement les membres de ces 42 organisations montent au créneau et élèvent la voix. Veulent-ils contredire les responsables des forces de l'ordre à l'instar du colonel Serge Gellé, Chef de la circonscription régionale de la gendarmerie nationale (CIRGN) de Fianarantsoa. Ce dernier au cours d'une conférence de presse donnée le 4 novembre à Antananarivo a montré une importante saisie d'armes de guerre (24 fusils à pompe et des armes de poing) effectuée par la gendarmerie dans la région sous sa responsabilité. Le colonel Serge Gellé déclare que ces armes saisies ne sont pas répertoriées appartenant à l'armée (y compris la gendarmerie). Ces armes saisies sont interdites à l'importation. “L'introduction de ces armes ne peuvent pas être le fait des paysans. Il faut un réseau pour pouvoir importer ces armes” déclare le CIRGN de Fianarantsoa. Quid de ce réseau ?

Le colonel a été avare d'information et de précision concernant ce réseau. Mais n'est-ce pas le rôle des forces de l'ordre d'effectuer les investigations nécessaires pour trouver commanditaires et exécutants ?

 

Tous pourris ?

Pour le député Jean Martin Randrianatoavina, élu à Vohibato, la responsabilité de l'instauration de l'insécurité généralisée actuelle revient indéniablement aux membres de l'Exécutif. Pour lui les gens à la base jugent que les membres de l'Exécutif montrent une arrogance certaine et une certaine indifférence face aux problèmes que rencontre la population. L'Exécutif actuel n'apporte aucune solution véritable pour atténuer les difficultés de la vie. On parle de corruption mais jamais de sanction. Les gens voient des personnalités qui s'enrichissent en quelques mois et d'un côté la population s'appauvrit d'autant.

Ce député rejoint ainsi la version des Refondateurs e la République. Pour le Dr Joseph Randriamiarisoa, un des refondateurs, la situation actuelle reflète la défaillance totale de l'Etat. Il rappelle que la sécurité figure parmi les pouvoirs régaliens de l'Etat avec la santé, l'éducation nationale et la diplomatie. Devant cette défaillance il ne faut pas s'étonner que l'on voit augmenter le nombre de cas dite fitsaram-bahoaka où la population se fait justice elle-même (à tort ou à raison). Ces cas où la population le fait justice elle-même montre une réelle perte de confiance de la population envers l'Etat.

 

Solution idoine ?

 

Chaque partie avance sa proposition selon sa vision.

Face aux exactions perpétrées par les membres des forces de l'ordre, les membres de l'Osc lancent un appel afin que le gouvernement ordonne des enquêtes dans les régions suscitées. L'Osc reconnaît que la mise en place d’une commission d'enquête pour le cas du député Mara Niarisy et un bon début mais ce n'est pas suffisant. Les membres de l'Osc réclament l'élargissement des enquêtes sur l'ensemble de l'opération dite Fahalemana. L'opération Fahalemana a été initiée voici près de trois mois et effective dans la partie sud et dans le nord de l'Ile.

 

Pour le Cirgn de Fianarantsoa, il reconnait que certains dossiers sont maintenant entre les mains de la Justice. La justice doit suivre son propre rythme. "Toutefois, il y a des décisions administratives que certain ministère peut prendre, comme l'affectation voire la suspension de certains fonctionnaires impliqués dans la falsification des FIB (Fiche individuel des bovidés)” déclare le colonel Gellé. Le CIRGN vise le Ministère e l'Intérieur responsable des délégués d'arrondissement.

 

Pour le député Randrianatoavina il réclame tout simplement la démission du gouvernement tout entier. Il met tous les responsables dans le même sac. Catégorique, il affirme qu'ils sont tous responsables de l'insécurité généralisée actuelle.

 

Pour le Dr Joseph le retour de la sécurité passe par le retour de la confiance des citoyens aux dirigeants de ce pays et à l'Etat. Il faut aussi retisser les liens sociaux. La pauvreté n'est pas la raison fondamentale de l'insécurité. La pauvreté "mentale" est une des raisons majeures de l'insécurité. Avant les Malagasy n'étaient pas riches, mais le tain'omby mivadika était la règle et tout le monde pauvre ou riche acceptait cette règle. C'était la loi ou le dina de l'époque. Antan, les Malagasy dormaient les fenêtres ouvertes. Aujourd'hui les grilles de protection deviennent la norme. Les sociétés de sécurité privées augmentent en nombre. Elles profitent de cet atmosphère instable.

 

Tout récemment, le problème de la sécurité a occasionné un atelier national. Une loi vient d’être votée à l’Assemblée Nationale après cet atelier sur le RSS, Réforme sur le Secteur Santé. En attendant la promulgation de cette nouvelle loi et les décrets d’application y afférents la population vit l’insécurité au quotidien. Il suffit de voir les articles sur les faits-divers où les titres font frissonner de peur et d’horreur. Des attaques à main armée dans les quartiers, là où il y a l’argent le soir avant la fermeture des épiceries… L’insécurité prend plusieurs formes touche le secteur économie. Partout.

 

Oui, dans la Grande Ile tout est à reconstruire. Il faut que les gens réapprennent à vivre ensemble. Les riches acceptent de côtoyer les pauvres et ne s’enferment pas dans leurs 4x4 avec vitre fumée et s’isolent dans leur villa avec de multiples protections (mur d’enceinte de 3 mèetre de haut, barbelé et les chiens, la sécurité privée de surcroît et en plus le système de protection électronique…)

Malheureusement cette reconstruction s'avère difficile quand les malfaiteurs tuent pour quelques peccadilles et quand les justiciers ressemblent à des malfaiteurs.

Partager l'article:

Votre réaction?

Commbien font 3 + 8? (security question)

Lakroa en direct
  • 23 Feb. 2017 - 09:16-

    Hcc sur le cas cas du Sénateur Lylison. Avis n°03 du 22 février 2017 sur le cas du Sénateur Lylison René de Rolland Urbain. Par lettre du 27 janvier 2017, conformément aux dispositions de l’article 119 de la Constitution, le Président du Sénat a saisi la Haute Cour Constitutionnelle pour donner son avis sur le cas du Sénateur LYLISON René de Rolland Urbain. La Hcc a donné son avis déclarant que la Hcc se déclare incompétente pour émettre un avis sur le cas du Sénateur Lylison suite à la demande du Président du Sénat. Pour la Hcc le Sénat est souverain pour l’application de son Règlement intérieur.

  • 20 Feb. 2017 - 08:36-

    Fin de parcours pour Elgeco Plus. La défaite subie par Elgeco Plus devant la Supersport United au stade Moripe Stadiumde Pretoria dans le cadre du tour préliminaire de la coupe de la CAF 2017 marque la fin du parcours de cette équipe malagasy. Elgeco Plus a été défaite sur le score de 2 buts à 1 ce dimanche 19 février 2017. Rappelons qu’au match aller, à Mahamasina, les deux équipes sont rentrées au vestiaire sur le score nul et vierge.

  • 20 Feb. 2017 - 08:13-

    Cnaps battue mais passe.  La Cnaps a été battue par Township Rolers sur le score de 2 buts à 1 lors du match retour ce samedi 18 février 2017. Le match retour s’est soldé sur le score de 3 buts à 2 sur le stade de Gaborone en faveur des Botswanais. Au total les deux équipes ont marqué chacune 4 buts. La Cnaps passe donc avec l’avantage d’avoir marquée 2 buts sur terrain adverse. Au match aller, les Caissiers s’étaient imposé sur le score de 2 buts à 1. Pour le tour suivant, la Cnaps rencontrera la Coton Sport du Cameroun.

  • 18 Feb. 2017 - 10:33-

    L’islamisation à Madagascar. L’islam à Madagascar fait depuis deux ans l’objet d’une très forte couverture médiatique et politique. Cet attrait – aussi massif que soudain – tranche avec le faible nombre d’études sur l’islam à Madagascar. La thématique de « l’islamisation » est dominante dans le traitement politico-médiatique, relayant des informations souvent non vérifiées, voire totalement erronées, mais qui traduisent l’inquiétude qui gagne les différentes strates de la société malgache, très majoritairement chrétiennes. Pourtant, l’islam et la thématique de l’islamisation ont une histoire ancienne dans le pays. Il s’agira ici d’une part de retracer l’histoire longue de l’islam à Madagascar, inscrite elle-même dans celle de l’islam en Afrique de l’Est, et d’autre part d’évoquer la récurrence du spectre de l’islamisation dans le pays et de tenter d’en expliquer les raisons. (Notes de l’Ifri, décembre 2016) (source : https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/islamisation_madagascar_pellerin_2016_0.pdf.

  • 18 Feb. 2017 - 10:26-

    Journées de l’emploi et de la formation 2017. Afin de contribuer à la réduction du chômage et du sous-emploi, le cabinet de recrutement MRH (Management Ressources Humaines) organisera la 9èmee édition des journées de l’emploi et de la formatio. Cette nouvelle édition se déroulera les 22 et 23 février 2017 au Palais des Sports et de la Culture (Mahamasina – Antananarivo). Il y aura 35 stands permettant de rencontrer des employeurs et plus de 1500 offres d’emplois.

  • 18 Feb. 2017 - 07:41-

    Journée de sensibilisation en milieu scolaire. La Croix-Rouge Malagasy, avec l’appui financier de la commission Européenne pour l’aide humanitaire et la protection civile (ECHO) à travers le projet Miatrika,  et en collaboration avec le BNGRC et la Météo Malagasy organisent des séances de sensibilisation en milieu scolaire pour la réduction des Risques de catastrophes. Ces partenaires ont effectué une journée de sensibilisation ce 17 février, dans le cadre de la journée des écoles, à l’EPP 67Ha sud avec la participation des élèves de cette EPP et des EPP du fokontany III G Hangar et EPP Antetezana Afovoany.

  • 18 Feb. 2017 - 07:35-

    Asja en visite à la HCC. Les étudiants en droit Master II de l’Athénée Saint Joseph Antsirabe (ASJA) ont effectué une visite à la Haute Cour Constitutionnelle. Le Président de la Cour Jean-Eric RAKOTOARISOA leur a fait un exposé sur l’historique de la Cour, la composition et le mode de désignation de ses membres, les attributions de la HCC ainsi que son organisation administrative. Cet exposé a été suivi par une séance de questions-réponses. Le Président a ensuite guidé les étudiants pour une visite des lieux avant la traditionnelle photo de famille. La rencontre a permis aux quinze étudiants de l’ASJA de mieux connaître la Cour et son fonctionnement réel.

  • 14 Feb. 2017 - 11:27-

    Liste électorale provisoire. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a présenté ce 13 février la liste électorale provisoire. Le nombre des électeurs inscrits est de 9 124 901. Avec ce chiffre la CENI constate un accroissement de 5,20% puisqu’en 2016 le nombre des électeurs inscrits était de 8 673 485 ou une augmentation de 542 030 électeurs. Le pourcentage des femmes est de 45,73% avec 4 172 896 électrices inscrites et une augmentation des femmes de 193 679 électrices.

  • 13 Feb. 2017 - 09:12-

    Elgecoplus 0 et Supersport United dos à dos. Au coup de sifflet final du temps réglementaire ElgecoPlus Madagasikara et Supersport United d’Afrique du Sud se sont séparés sur le score nul et vierge. Les amoureux du foot ont répondu présents à Mahamasina ce dimanche 12 février 2017 mais cela n’a pas suffi pour faire trembler les filets du gardien de but Sud-Africain. Le match retour pour ce tour préliminaire de la Coupe de la CAF se déroulera en Afrique du Sud ce dimanche 19 février 2017. Ne pas avoir encaissé un but à domicile est un net avantage pour ElgecoPlus.

  • 11 Feb. 2017 - 23:08-

    4 heures- Il a fallu 4 heures de temps pour faire le trajet Vontovorona Anosy après le match entre la Cnaps Sport et la Township Rollers ce samedi 11 février 2017. 4 heures de temps pour faire ce trajet long de 15 kilomètres. Les raisons de ce record en la matière sont multiples. Il y a dame pluie, plusieurs voitures sont tombées en panne, comme d’habitude, ou tombées dans le caniveau comme la 4x4 à la sortie du stade de Vontovorona. Puis, il y a aussi le fait que les gens se sont déplacées avec leurs voitures pour voir le match (et heureusement dans ce cas que la moitié des tribunes sont dégarnies). Enfin, il faut noter qu’une fête s’est déroulée dans la grande salle de ce nouveau complexe. Il faut que la Cnaps revoie sa copie pour débuter l’heure du match.

  • 11 Feb. 2017 - 22:23- Cnaps-Sport 2- Township Rollers 1. Le match préliminaire de la ligue des champions de la Confédération africaine de football entre la Cnaps Sport et la Township Rollers s’est terminé sur le score de 2 buts à 1 en faveur de la Cnaps Sport. A la fin de la première mi-temps la Cnaps Sport menait sur le score de 1 but à 0, but marqué dans le temps additionnel (45+2) par Francis Rafaralahy (n°9). Dès l’entame de la deuxième mi-temps, l’équipe visiteuse montrait qu’elle est venue pour faire le jeu et non pour défendre. Les Botswanais réussissent à égaliser à la 69è minute de jeu par Segolame Boy (n°11) et 7 minutes après Njiva (n°12) libère Vontovorona.
  • 10 Feb. 2017 - 08:38-

    60 ans du PSD. Pour marquer ses 60 ans d’existence le Parti Social Démocrate organise une exposition retraçant les grandes lignes de l’histoire du pays durant la Première République. Cette exposition se déroule à la Bibliothèque Nationale dans la salle Gisèle Rabesahala. L’exposition durera trois jours du 9 au 11 février et l’entrée est gratuite. L’exposition est le fruit de la collaboration entre le photographe Rakotobe ichel et le parti PSD. Selon Eliane Bezaza secrétaire national du parti Eliane Bezaza, le parti veut surtout mettre en valeur les luttes entamées menant vers l’indépendance.

  • 10 Feb. 2017 - 08:35-

    Elgeco Plus prête. Elgeco plus affrontera l’équipe Supersport United venant d’Afrique du Sud ce 12 février au stade de Mahamasina. Après avoir joué trois matchs successifs sur un terrain synthétique, l’’équipe du président Alfred Andriamanampisoa revient sur le gazon en s’entraînant sur le stade de Bevalala et tâtera le terrain de Mahamasina ce jeudi 9 et vendredi 10 février 2017. Le président du club Elgeco plus fait appel aux spectateurs de venir nombreux et soutenir les Malagasy à Mahamasina car Elgeco plus devient Elgeco plus Madagascar.

  • 10 Feb. 2017 - 08:33- Elgeco Plus prête. Elgeco plus affrontera l’équipe Supersport United venant d’Afrique du Sud ce 12 février au stade de Mahamasina. Après avoir joué trois matchs successives sur un terrain synthétioque, l’’équipe du président Alfred Andriamanampisoa revient sur le gazon en s’entraînant sur le stade de Bevalala et tatera le terrain de Mahamasina ce jeudi 9 et vendredi 10 février 2017. Le président du club Elgeco plus fait appel aux spectateurs de venir nombreux et soutenir les Malagasy à Mahamasina car Elgeco plus devient Elgeco plus Madagascar.
  • 10 Feb. 2017 - 08:33- Elgeco Plus prête. Elgeco plus affrontera l’équipe Supersport United venant d’Afrique du Sud ce 12 février au stade de Mahamasina. Après avoir joué trois matchs successives sur un terrain synthétioque, l’’équipe du président Alfred Andriamanampisoa revient sur le gazon en s’entraînant sur le stade de Bevalala et tatera le terrain de Mahamasina ce jeudi 9 et vendredi 10 février 2017. Le président du club Elgeco plus fait appel aux spectateurs de venir nombreux et soutenir les Malagasy à Mahamasina car Elgeco plus devient Elgeco plus Madagascar.
  • 10 Feb. 2017 - 07:50- Maintirano nouveau diocèse.- Le pape François a érigé le nouveau diocèse de Maintirano a annoncé le Saint-Siège le 8 février 2017. Ce diocèse d’environ 31.000 fidèles résulte du regroupement de territoires détachés des diocèses de Tsiroanomandidy, Mahajanga et Morondava. L’église Notre-Dame de l’Ascension de Maintirano est élevée au rang de cathédrale du nouveau diocèse. Mgr Gustavo Bombin Espino, jusqu’alors évêque de Tsiroanomandidy a été nommé premier évêque de Maintirano par le pape François.
  • 09 Feb. 2017 - 09:09- Arraisonnement d’un navire. En marge de l’Ordre du jour du Conseil des Ministres qui s’est tenu au Palais d’Etat d’Iavoloha ce mercredi 8 février 2017 à 16 heures une information a été communiquée par le Premier Ministre, faisant état de l'arraisonnement d'un navire portant le nom de "Lumina" et de l'arrestation de son équipage pour tentative d'exportation de bois de rose à partir de Vinanivao, à proximité du Cap Masoala. L'enquête est en cours.
  • 09 Feb. 2017 - 08:53- Nouvelle structure. Le Conseil des Ministres qui s’est tenu au Palais d’Etat d’Iavoloha ce mercredi 8 février 2017 à 16 heures a adopté le décret portant création de l’Organisme de Coordination et de Suivi des Investissements et de leurs Financements (OCSIF) et ledécret portant nomination du Commissaire Général de l’Organisme de Coordination et de Suivi des Investissements et de leurs Financements (OCSIF), en la personne de Monsieur Léon Maxime Raelison Rajaobelina.
  • 09 Feb. 2017 - 08:02-

    Remerciement de la Conférence Épiscopale de Madagasikara. Vous pouvez lire l'intégralité du message de la Conférence Episcopale de Madagasikara en suivant le lien :

    http://www.lakroa.mg/item-970_articles_dossier_18-remerciement-de-la-confarence-apiscopale-de-madagascar.html

  • 08 Feb. 2017 - 07:47-

    8 février : Journée mondiale de prière et de réflexion sur la traite des êtres humains. Cette journée mondiale a été instituée en 2015 à l'initiative du Pape François.
    Le choix du 8 février ne doit rien au hasard puisque cette date correspond à la fête de Sainte Joséphine Bakhita, une Soudanaise qui a été vendue comme esclave, maltraitée puis rendue libre.
    Des millions de personnes concernées. Lors de la première édition, le Cardinal Peter Turkson, Président du Conseil pontifical Justice et Paix, avait rappelé que des millions de personnes de par le monde sont privées de liberté et contraintes à vivre pratiquement en esclavage. Pour ces hommes et ces femmes, sainte Joséphine Bakhita est un modèle d’espérance et l'Eglise Catholique encourage les fidèles à suivre les pas de cette sainte. De la prise de conscience à l'action. Le Pape désire que les hommes de tous pays et toutes origines prennent conscience d’un phénomène global qui dépasse la responsabilité de tel ou tel état. Il appelle à une véritable mobilisation contre ce fléau. Nous devons tous mieux analyser la situation et mobiliser les consciences. De la conscience à la prière, de la prière à la solidarité, de la solidarité à l’action, afin que la traite et les nouvelles formes d’esclavage disparaissent.

Du même auteur

economie
culture

Dans la même rubrique

une
une
Publicité