logo
Lakroan'i Madagasikara
Francophonie :

la SEFAFI vise

Recueilli par JRR il y a 2 années

L'association SEFAFI tire à boulets rouges sur la préparation de la tenue de la Francophonie à Madagasikara. Pour la Sefafi la situation présente ne correspond au thème du sommet qui est "Croissance partagée et développement responsable". Elle annonce que les bénéfices de ce sommet ne sont pas partagés avec la population malagasy. Lecture.

la SEFAFI vise

 D’UN SOMMET AUX VRAIES PRIORITÉS

 

Au nom de l’État et du peuple malgaches, nos dirigeants se sont proposés, le 30 novembre 2014 à Dakar, pour accueillir le Sommet de la Francophonie à Antananarivo en novembre 2016. Il ne saurait être question de revenir en arrière, l’honneur de toute la population est en jeu. L’État s’est engagé, il doit assumer ses engagements : efa tongotra mby andakana ka tsy afaka hihemotra intsony (équivalent de « quand le vin est tiré il faut le boire »). À présent, il revient à l’État de démontrer qu’il a postulé pour ce Sommet en connaissance de cause. Il semble en effet que toutes les énergies de la Présidence y soient consacrées, mais il ne faudrait pas que cela se fasse au détriment de la population ou pour occulter ses problèmes quotidiens. Car ce n’est pas à quelques mois du Sommet que l’on va demander de l’aide parce que nous n’arrivions pas à boucler le budget. C’est une honte pour le pays ! Or nos dirigeants ne ratent aucune occasion pour mendier, et toujours mendier - mangataka, mangataka foana.

Les informations sur les coûts éventuels de la tenue du Sommet sont confuses et fragmentaires. On sait que la loi de finances 2016[1] lui alloue 20 milliards d’Ariary. À quoi correspond pareille somme ? À l’équivalent, voir au double, du budget de plusieurs ministères, et pour toute l’année 2016[2]. Si l’on se réfère aux frais de fonctionnement de la SAMVA, réputée nécessiter 400 millions d’Ariary par mois[3], cela représente 4 ans de collecte des déchets de la ville d’Antananarivo ; ou , d’après le Ministre des travaux publics[4], à deux fois le montant réservé à la réparation de 32 kilomètres de rues de la capitale (à supposer que ce soit réalisé) ; ou encore à une petite moitié du budget du Fonds d’Entretien Routier pour toute l’année 2016 et pour tout Madagascar (environ 46 milliards d’Ariary). Comme la transparence n’est toujours pas de mise, le citoyen se voit contraint d’éplucher la presse pour en savoir davantage…

Mais à lire la même loi de finances 2016, cette allocation semble correspondre à la ligne « Opérations d’Investissement (PIP) » de la Présidence. On entrevoit déjà cette dernière investir dans l’organisation de galas et payer les émoluments des experts israéliens en sécurité[5]. Les 20 milliards Ar ne concernent donc pas les budgets de ministères clés tels que le MEPATE (ministère d’État en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Équipement) : son budget passe de 75 milliards d’Ariary en 2015 à 206 milliards en 2016 - dont 144.685.574.000 d’Ariary pour les « infrastructures et équipements ». De même, le budget du ministère des Transports a presque quadruplé (29 milliards Ar en 2015, 113 milliards en 2016). Ces fortes augmentations s’expliquent peut-être par le fait que ces deux ministères sont les porte-fanions du projet aéroportuaire et des infrastructures comme le Village de la Francophonie et l’Hôtel 5 Étoiles d’Ivato.

D’autres informations recueillies dans la presse laissent entrevoir que 28 millions de dollars seront nécessaires pour réhabiliter l’Hôtel 5 étoiles d’Ivato, à présent géré par la Société d’Exploitation Hôtelière d’Ivato (SEHI SA), une société privée réputée avoir été « mise en place par le gouvernement ». Et le coût d’un nouveau terminal international à l’aéroport, dont la première pierre a été posée en grandes pompes le 9 juin 2015, est estimé à 150 millions d’Euros, soit 525 milliards d’Ariary[6]. Même si les investisseurs apportent la majorité de cette somme, ils la récupéreront sur les redevances et autres frais payables par nous, les voyageurs. Par contre, l’État peine à décaisser des sommes relativement minimes auprès des instances internationales : 40 millions USD seulement auprès du FMI et 11,5 millions d’Euros (sur 13 disponibles) auprès de l’Union Européenne. Plusieurs bailleurs potentiels de la famille de la Francophonie se sont empressés d’annoncer que leur soutien sera limité à « la logistique, au protocolaire et au sécuritaire », ce qui exclut les infrastructures[7].

Les infrastructures constituent pourtant les seules retombées durables de ce Sommet, mais il est déjà évident que le terminal international et les nouvelles routes à quatre voies ne seront pas au rendez-vous. Certaines constructions de logement sont à la recherche de financements privés, comme pour le Village de la Francophonie, complexe de plus de 200 appartements appelé Voara, avec un autre centre commercial et une salle de cinéma, sur un terrain public à Andohatapenaka. Le coût de ce complexe ainsi que celui de rénovation et de l’équipement de l’Hôpital Manara-penitra à Andohatapenaka sont inconnus. A quels prix, dissimulés par des montages parfois hasardeux de projets de Partenariat Public-Privé (PPP), ces travaux verront-ils le jour ? Ce qui est sûr, c’est que l’État devra y apporter au minimum les terrains, la viabilisation en eau et en électricité, pour ne pas parler des permis environnementaux (requis pour tous projets, qu’ils soient publics ou privés). Où les eaux usées du complexe Voara se déverseront-elles, par exemple ? Pendant ce temps, près de 30.000 personnes sont sur la liste d’attente de la JIRAMA pour avoir un compteur, il faut attendre des années pour obtenir un titre foncier ou un permis environnemental, alors que les rizières de la plaine du Betsimitatatra sont davantage inondées chaque année et que les infrastructures en eau potable sont quasiment hors d’usage.

Lorsque Madagascar devait accueillir le sommet de l’UA en 2009 et de la francophonie en 2010, un accord de prêt de 50 millions USD a été signé par l’État avec la Banque Export-Import de Chine pour la construction du centre international de conférences - somme que la population continue sans doute à rembourser aujourd’hui. Les véhicules Toyota Land Cruiser V8 et Ford Mondeo ont fait le bonheur des barons du régime de la Transition qui les ont récupérés sur le parking du Palais d’Ambohitsorohitra. De nouvelles routes étaient projetées, les mêmes que l’on propose de réaliser à présent, et les procédures d’acquisition pour intérêt public étaient sur le point d’être lancées. Les dirigeants ont la mémoire courte : ces sommets n’ont jamais vu le jour, et les rares infrastructures construites n’ont bénéficié à la population que dans une infime mesure.  

Cela laisse présager que seul un nombre restreint de bénéficiaires profitera de ce sommet d’une semaine : les dirigeants, peut-être, mais surtout les affairistes en tout genre. Les hôteliers et restaurateurs peut-être, les concessionnaires de véhicules, les agences évènementielles et leurs jeunes hôtesses, sans oublier les repreneurs des résidences de luxe du complexe Voara. De bonnes affaires pour une semaine, mais pour quel effet durable ? Certes, un nouveau terminal et de nouvelles routes seraient les bienvenus, mais combien de voyageurs à l’international sont malgaches comparés au nombre de voyageurs de taxi-brousse ? Les gares routières devraient être prioritaires, tout comme les branchements électriques et les raccordements en eau (potable de préférence). La notion même de service public semble avoir disparu du lexique de gouvernance des dirigeants actuels pour qui un énième voyage à l’étranger ou, mieux encore, la présidence d’un sommet international, semble être l’ultime sacre.

Avançons donc vers ce sommet, qui pourra attirer l’attention des autres sur notre misère, et peut-être les encourager à nous aider davantage. Mais exigeons la transparence totale sur les dépenses y afférentes, ainsi que la liste des retombées réelles et durables pour le plus grand nombre. En d’autres termes, pour chaque chambre d’hôtel ou logement construit, pour chaque hôpital réhabilité, pour chaque aéroport, pour chaque repas, pour chaque bouteille de champagne, pour chaque voiture, pour chaque goutte de carburant, pour chaque élément des forces de l’ordre, qu’on porte dans les budgets alloués et les projets planifiés pour 2016 un investissement équivalent pour l’ensemble des citoyens, pour ceux de Bekily, de Tsihombe et d’Ambositra et pas seulement ceux d’Ivato, d’Ambohibao ou d’Andohatapenaka. Bref, pour toute la population de Madagascar.

 

Antananarivo, 6 février 2016

 

 

 

[1]. L’Express de Madagascar du 14 janvier 2016 : « 20 milliards pour le Sommet de la Francophonie ».

[2]. Ministères ayant moins de 20 milliards d’Ariary de budget en 2016 : Travail, Industrie, Économie, Communication, Élevage, Pêche, Mines et Pétrole ; Postes ; Jeunesse, et Culture. Le ministère de la Population a obtenu 26 milliards d’Ariary. Au département foncier du MEPATE sont alloués 10.669.523.000 d’Ariary.  

[3]. L’Express de Madagascar du 15 décembre 2015 : « Montagnes d’ordures dans la capitale ».

[4]. Les Nouvelles du 20 janvier 2016 : « Capitale : 32 kilomètres de rue à réhabiliter ».

[5]. L’Express de Madagascar du 20 janvier 2016 « Des experts israéliens ‘‘en appui’’ ».

[6]. L’Express de Madagascar du 10 juin 2015 : « Un nouveau terminal international avant 2016 ».

[7]. L’Express de Madagascar du 18 janvier 2016, aide du Canada.

 

 

SeFaFi

Observatoire de la Vie Publique

Lot TR 41 Ampahimanga, Ambohimanambola 103

Tél. 032 59 761 62   Email : sefafi@gmail.com  Site Web : www.sefafi.mg

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

societe
societe
Publicité