logo
Lakroan'i Madagasikara
Soamahamanina

Le problème foncier est la principale base d’embrouillement

Recueilli par JRR il y a 2 années

Dans un long communiqué, la Plateforme de la Société Civile intervenant dans le foncier, SIF, donne sa vision du problème vécu par la population de Soamahamanina, devenu un conflit sino-malagasy et feuilleton suivi par le pays tout entier. Il serait intéressant de donner la version des Chinois...

Le problème foncier est la principale base d’embrouillement

La société minière JIUXING MINES SARL n’a pas honoré ses obligations selon les dispositions juridiques en vigueur relatives au respect des droits de propriété foncière individuelle se trouvant dans son périmètre minier

Face à la situation critique qui prévaut actuellement à Soamahamanina, après mûre réflexion, nous, Plateforme de la Société Civile intervenant dans le foncier, SIF, faisons cette déclaration.

 

1. Concernant les permis miniers de « JIUXING MINES SARL » touchant des terrains appartenant à des personnes privées dans la commune rurale de Soamahamanina

La société minière JIUXING MINES SARL est détentrice de deux permis miniers, délivrés par voie d’arrêté par le Ministère auprès de la présidence en charge des mines et du pétrole. Ces permis ont été issus respectivement sous le n° 1990 par l’arrêté n° 33070 en date du 05/11/2015, et sous le n° 38234 par l’arrêté n° 33067 du 05/11/2015.

Sur ces deux permis, seul celui portant le n°38234 a obtenu le permis environnemental portant le n° 16 en date du 26 mai 2016, (le permis environnemental est un acte administratif délivré par l’office national pour l’environnement (ONE) sur délégation permanente du ministère en charge de l’environnement (Art. 2 du décret MECIE) ). Le permis minier n° 38234 se rapporte à 64 carrés miniers, or ce permis environnemental concerne uniquement les sept (07) carrés miniers que la société JUIXING MINES SARL a eu, pour l’instant, l’autorisation d’exploiter et dont les coordonnées sont précisées dans le Cahier des Charges Environnementales dans la localité appelée Andranovolobe située dans la Commune rurale de Soamahamanina. Il faut souligner que le côté d’un carré minier est de 625 m, ainsi, un carré minier a une superficie de 390 625 m² ou 39ha 06a 25ca. Au total, les sept (07) carrés miniers de la société JIUXING MINES SARL ont une superficie totale de 273ha 43a 75ca.

L’on constate aisément d’après l’image ci-dessus que les carrés miniers de JIUXING MINES SARL englobent l’agglomération de Soamahamanina. La rivière Kalariana traverse également la zone minière de JIUXING MINES SARL. Il faut souligner en passant que l’exploitation d’or nécessite de l’eau en abondance pour la décantation des minerais, or, cette rivière a toujours alimenté en eau, les rizières de cette zone.

 

2. Le mode d’installation de la société JIUXING MINES SARL dans son périmètre minier à Soamahamanina

 

La société JIUXING MINES SARL est arrivée la première fois à Soamahamanina en mai 2016 pour s’établir dans un endroit longeant la rivière Ikalariana où elle a installé ses équipements et construit une maison pour les ouvriers (parcelles de terrain n° 112, 11, 35, 93, 72, photo n° 4 ci-dessous). Il faut noter que cet emplacement n’a pas été choisi au hasard mais en raison de la proximité de la rivière Ikalariana car l’eau est indispensable à l’orpaillage des tonnes de terre évacuées des excavations. Un mois plus tard, en juin 2016, la société a débuté les travaux d’extraction d’or dans les sites pour lesquels elle a les autorisations mais loin du premier emplacement en bordure de rivière. Soulignons que sur ces deux premiers sites, la société JIUXING MINES SARL s’était déjà installée et réalisait déjà ses travaux d’extraction avant même de négocier et d’obtenir les autorisations des propriétaires des terrains. Notons également que la société a construit une route allant des bâtiments où se trouvent leurs engins aux sites d’extraction. A l’origine, il s’agissait d’un chemin qui pouvait laisser passer des charrettes, mais étant donné la taille de ses engins, la société a procédé à l’extension en utilisant une grande partie des terrains de part et d’autre de la route sans autorisation des propriétaires.

Ces agissements n’ont fait qu’accroître l’inquiétude des propriétaires des terrains pour lesquels cette société chinoise a obtenu des autorisations : « Étant donné la façon dont travaille cette société chinoise et à l’allure où vont les choses, tous nos terrains ne seront plus que d’immenses excavations dans un futur dont nous ignorons l’heure et la date, sans qu’il y ait eu une quelconque négociation », dixit les populations locales propriétaires de sol.

 

3. La société JIUXING MINES SARL n’a pas respecté ses obligations juridiques qui exigent qu’elle obtienne des autorisations écrites auprès de chaque propriétaire du sol se situant dans sa zone minière

 

Toutes les dispositions juridiques en vigueur soulignent que même si le permissionnaire a le droit d’occupation sur ses zones minières, il a l’obligation de contracter par écrit avec les propriétaires du sol, préalablement à toutes ses opérations d’exploitation (Article 125 à 129 du Code minier ; article 307, 308 et 311 du décret d’application du code minier).

Le cahier des charges environnementales de la société JIUXING MINES SARL, en son article 28, exige l’autorisation des propriétaires du sol avant que la société n’entame une activité, « Aucune activité ne doit être entreprise dans des terrains (titrés ou non) sans l’obtention de l’autorisation écrite et/ou de l’élaboration du contrat de bail préalable de leurs propriétaires ».

JIUXING MINES SARL

Pour avoir la situation réelle des propriétaires du sol dans son périmètre minier, le permissionnaire est techniquement obligé de réaliser un état parcellaire détaillant la situation des occupations du sol dans sa zone minière afin de connaître d’une manière exhaustive la liste des propriétaires du sol y se trouvant ainsi que la superficie de chaque parcelle, base essentielle pour la rédaction du contrat de bail. Nous avons constaté, d’après notre enquête sur le terrain auprès des membres de la population locale, qu’aucune action de recensement parcellaire n’a été réalisée de manière sérieuse précédant les actions d’exploitations engagées par JIUXING MINES SARL dans la limite de ses 7 carrés miniers se situant à Soamahamanina.

Le recensement parcellaire que nous avons effectué à l’aide de la cartographie participative (image ci-dessous) avec les propriétaires du sol se situant dans les 7 carrés miniers de JIUXING MINES SARL à Soamahamanina prouve que cette dernière n’a pas honoré ses obligations dans le respect des droits de propriété foncière individuelle des citoyens de cette localité lesquels sont protégés par la Constitution de la République de Madagasikara (Art. 34.) D’après le recensement parcellaire effectué durant deux mois, avec la participation des membres de la communauté locale concernée, on compte 197 le nombre non-exhaustif des parcelles de terres existant dans les 7 carrés miniers dans lesquels la société JIUXING MINES SARL a l’autorisation d’exploiter selon ses permis miniers et environnementaux sus-indiqués. D’après toujours notre comptage, le nombre des propriétaires de terre y compris leurs ayant droits et leurs usufruitiers (selon le code minier les usufruitiers devront être aussi compensés de leur manque à gagner dû à l’exploitation minière) est de l’ordre de 2280 qui ont occupé et mis en valeurs leurs terrains depuis plus de 40 ans avant l’arrivée de la société JIUXING MINES SARL sur les lieux. Parmi ces propriétaires de terres, certains disposent de preuves de droit de propriété comme le titre et/ou le certificat foncier, mais bon nombre d’entre eux n’en détiennent pas. Ces derniers sont cependant toujours qualifiés de propriétaires du sol d’après la législation en vigueur si leurs occupations ne touchent pas les terrains titrés ou certifiés ainsi que les domaines publics et les terrains soumis à des régimes de protections spécifiques (Art. 2, 4, 5, 17, 21, 22 et 33 de la loi cadre du foncier n° 2005-019 du 17/10/2016). Sur les 197 parcelles recensées, 06 parcelles d’entre elles (n° 112, 11, 35, 93, 72, 247 sur l’image n° 4) d’une superficie totale de 38 ha 72 a (3 ha 83 are pour la parcelle d’exploitation n° 247 et 34,89 ha pour celles destinées à la base vie, logistique et à la décantation parcelles n° 112, 11, 35, 93, 72) ont été actuellement occupées par la société chinoise avec l’acceptation de leurs propriétaires (11 personnes) à postériori à son installation sur ces parcelles.

 

L’expérience sur l’exploitation d’or dans divers endroits sur le territoire national, voire au niveau mondial, démontre que l’exploitation du minerai d’or n’est pas figée sur un seul endroit. Les exploitants miniers, une fois qu’ils ont commencé sur un petit périmètre, vont certainement accroitre en crescendo les zones à creuser. Faute d’information et de volonté de dialoguer de la part de la société JIUXING MINES SARL, les propriétaires de sol dans les 7 carrés miniers, dont les terres ne sont pas encore touchées par l’exploitation, craignent qu’à leur insu, dans un avenir très proche, leurs terres fassent l’objet d’excavation et/ou destinées à servir de voie d’accès des engins ou pour l’emplacement des usines de décantation ou de la base vie des employés de la société minière. L’acquisition d’une vaste superficie de 273ha 43a 75ca en zone minière par la société JIUXING MINES SARL ne s’aligne-t-elle pas sur cette idée ?

A part l’inexistence du contrat écrit entre la société JIUXING MINES SARL et tous les propriétaires du sol dans les 7 carrés miniers excepté les 11 personnes propriétaires de 06 parcelles qui l’ont convenu, ces derniers n’ont pas été informés du plan d’exploitation de la société minière. En l’absence d’informations sur tous les plans, les inquiétudes de propriétaires du sol ne sont-elles pas fondées en ce qui concerne l’accaparement imminent de leurs parcelles de terre?

 

4. L’Etat aurait dû suspendre l’exécution du permis minier et retirer le permis environnemental de la société JIUXING MINES SARL au début même de l’opération d’exploitation minière

L’on peut qualifier de « faute grave » les agissements qui ne respectent pas le droit de propriété individuelle protégée par les Conventions internationales ratifiées par Madagasikara et par la Constitution. Le Tribunal Pénal International de La Haye n’a-t-il pas eu raison de déclarer tout récemment que « l’accaparement de terre est qualifié comme crime contre l’humanité » ? En ce qui concerne la société JIUXING MINES SARL dans ses activités d’exploitation de minerai d’or à Soamahamanina, elle mérite d’être sanctionnée en application de l’Article 173 du Code minier, par la suspension de son permis minier pour faute grave. Il faut souligner que l’octroi de permis minier a été effectué par acte administratif, l’arrêté n° 33067 du 05/11/2005. Aussi, pour le respect du principe de parallélisme de forme, la suspension doit également être actée par voie d’arrêté et non par voie verbale ou par mass média interposée.

En outre, l’article 28 dicté dans le cahier des charges environnementales de la société JIUXING MINES SARL, de n’effectuer aucune activité qu’après avoir consenti à l’aide d’un contrat écrit avec les propriétaires du sol, n’a pas été respecté par la société minière.

L’article 10 de ce cahier des charges environnementales (CGE) énonce la sanction à prendre en cas de non-respect des dispositions y inscrites. Cet article 10 du CGE, dans la détermination des sanctions pour non-respect de ses dispositions, renvoie aux articles 34 à 37 du décret sur la mise en compatibilité de l’investissement avec l’environnement (MECIE) portant le n° 99-954, du 15/12/1999 modifié par le décret n° 2004-167 du 03/02/2004. Si l’on avait appliqué les articles 34 à 37 de ce décret MECIE, notamment son article 36 pour sanctionner le manquement de la société JIUXING MINES SARL à ses obligations de mettre en effectivité l’article 28 du CGE, son permis environnemental aurait dû être suspendu puis retiré au début même de son exploitation minière. Toujours dans le souci du respect du parallélisme de forme, le permis environnemental est un acte administratif (art. 2 du décret MECIE), ainsi sa suspension et son retrait devrait être fait par voie d’acte administratif, donc par un écrit officiel mais non de manière verbale par presse interposée.


Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 22 Jan. 2019 - 14:46-

    Le staff du PRM Rajoelina. Rajoelina Andry Nirina, a tenu son premier conseil des ministres restreint, ce lundi 21 janvier 2019 au Palais d’État d’Iavoloha. Il a nommé ses proches collaborateurs. Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald a été nommé Secrétaire général de la Présidence. Andriamaholy Onjaniaina Dina est nommé au poste Secrétaire Général Adjoint de la Présidence. Et, Delmotte Stéphanie a été nommée Directeur de Cabinet civil de la Présidence. On attend donc les autres membres entre autres le directeur de cabinet militaire,  le directeur administratif et financier…

  • 22 Jan. 2019 - 14:45-

    Reconduction du PM Christian Ntsay. Conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution de la Quatrième République, les députés issus du groupe de partis majoritaires à l’Assemblée Nationale, en l’occurrence le MAPAR, ont proposé le nom de NTSAY Christian Louis au poste de Premier Ministre. Aussi, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, a pris le décret n°2019-016 portant nomination du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur NTSAY Louis Christian.

  • 21 Jan. 2019 - 15:57-

    Gouverneur de région ? Dans son premier discours après la prestation de serment ce 19 janvier, le président Andry Rajoelina a utilisé le mot “gouverneur” de région. On lit dans la Constitution que “La fonction exécutive est exercée par un organe dirigé par le Chef de Région élu au suffrage universel. Le Chef de Région est le premier responsable de la stratégie et de la mise en œuvre de toutes les actions de développement économique et social de sa région. Il est le Chef de l’Administration de sa région.” Première entorse devant le gardien de la Constitution ?

  • 21 Jan. 2019 - 15:34-

    10 décès au moins. Les pluies torrentielles tombées sur Antananarivo dans la soirée du samedi 19 janvier ont perturbé la fin des festivités de la prestation de serment du Président Rajoelina (fête à Mahamasina, feux d’artifices annulées). Mais plus grave, elles ont provoqué un éboulement en plusieurs endroits et plusieurs maisons ont été démolies. Plusieurs personnes ont été ensevelies sous les décombres. Plusieurs personnes ont été sauvées mais on déplore une dizaine de victimes. On compte au moins 10 personnes décédées et on craint que le nombre ira en croissant.

  • 19 Jan. 2019 - 11:48-

    Hevi-dehibe notsoahina tamin'ny lahatenin'ny filoha Rajoelina. Ezaka lehibe no atao momba ny famokarana ny herinaratra. Politikan’ny kibo velaran-tany hovolena, tsy hanafatra vary intsony. Hitsinjo sy hanampy ireo tena marefo efa eny ambony sambo ny vary tena mora ho zaraina sy hamidy mora. Asa fa tsy kabary. Hanangana sy hanorina tanana vaovao isika ho modely aty amin’ny ranomasina Indiana izay atomboka amin’ity taona ity ihany. Ho mpandresy amin’ny lafiny rehetra ny Malagasy. Ampiray sy ampitambatra ny Malagasy aho. Tsy ny eto antananarivo ihany no hisitraka fa hapetraka ny fanamby fa hisitraka izany ny any amin’ny faritra. Apetraka ny governora hisolo ny lehiben’ny faritra. Izy ireo no hitarika ny asa goavana. Omentsika fitaovana manokana fanamboaran-dalana ny faritra rehetra. Ho lasa 23 ny faritra. Tsy ekeko ny gaboraraka. Tsy azo ekena ny fanaovana tolotrasa kanefa tsy  nisy asa notanterahina akory. Ady amin’ny kolikoly sy fitsarana marina tsy mitanila. Tsy ekeko ny fitsabahana amin’ny raharaha fitsarana.

    Tsy fandriampahalemana. Vahaolana koa ampitomboina ny isan’ny mpitandro filaminana. Ho vatsiana fitaovana mendrika manaraka ny toetrandro ny foloalindahy sy mpitandro filaminana. Handalo eto ny santionany amin’ny fitaovana tsy mataho-bala. Fankahalana fanaratsiana fisaraham-bazana hahilika izany.

  • 18 Jan. 2019 - 08:14-

    Passation à Iavoloha. Selon l’article 48 de la constitution “La passation officielle du pouvoir se fait entre le Président sortant et le Président nouvellement élu.” Il n’est nullement indiqué que c’est le président démissionnaire ou le président intérimaire. La passation se fera officiellemen ce vendredi 18 janvier. Selon la rumeur la passation se fera entre le président Rajaonarimampianina qui a démis de ses fonctions présidentielles en septembre 2018 et le président Rajoelina. Si cela se fera cela veut dire une passation des dossiers de janvier 2014 à septembre 2018. Qu’en sera-t-il des dossiers durant l’intérim ? Y aura-t-il une autre cérémonie de passation ce vendredi aussi ?


  • 09 Jan. 2019 - 08:42-

    Le FFKM présente ses vœux au Président de la République p.i. Les représentants du Conseil Chrétien des Eglises (FFKM), sont venus présenter les vœux de nouvel an au Président de la République p.i, Rivo Rakotovao, au palais d’Ambohitsorohitra, le 8 janvier 2019. Le Président en exercice de la FFKM a évoqué lors de la rencontre l’importance de la période que traverse le pays à l’heure actuelle, et n’a pas manqué de souligner l’union dans la prière pour la marche du pays ; il a aussi mis en relief la noble mission et les responsabilités qui incombent au Chef de l’Etat, Rivo Rakotovao, et invoqué la bénédiction divine à son endroit ainsi qu’à sa famille.

  • 07 Jan. 2019 - 14:16-

    Jours fériés de 2019. Mardi 1er Janvier, Vendredi 8 Mars : Journée de la Femme. Vendredi 29 Mars : Jour des martyrs 1947. 21 Avril : Pâques ; 22 Avril : Lundi de Pâques. Mercredi 1er Mai : Fête du travail. 30 Mai : Ascension. 4 Juin : L'Aïd el Fitr. 9 Juin : Pentecôte ; 10 Juin : Lundi de Pentecôte. 26 Juin : Fête de l'Indépendance. 11 Aout : L'Aïd el kebir ou Aïd-al-adha. 15 Août : Assomption. Vendredi 1er Novembre : Toussaint. 25 Décembre : Noël.

  • 05 Jan. 2019 - 09:59-

    Différents cas d’annulation d’une élection. Suivre les liens

    http://www.lakroa.mg/item-1607_articles_monde_18-la-cour-suprame-annule-laalection-prasidentielle.html


    http://www.lakroa.mg/item-1608_articles_monde_18-annulae-a-cause-daune-utilisation-abusive-de-facebook.html

  • 04 Jan. 2019 - 07:17-

    Résultats officiels le 8 janvier. La HCC, Haute Cour Constitutionnelle, dans un communiqué publié sur son site fait savoir la date de la proclamation officielle des résultats. La HCC procèdera à la proclamation officielle du second tour de l’élection présidentielle le mardi 8 janvier 2019 à 15 heures. La cérémonie aura lieu à la salle de proclamation du Palais d’Etat d’Ambohidahy. Pour la la HCC, s’applique de facto l’Article 61 de la Loi organique N°2018-009 relative à l’élection du Président de la République qui dit que la HCC procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la CENI.

  • 02 Jan. 2019 - 12:49-

    Sainte et heureuse année 2019. Nous vous envoyons des étoiles de Paix, de solidarité, de Vérité et d’Amour pour qu’elles illuminent votre vie toute l’année 2019. toute l'équipe de www.lakroa.mg nous vous offrons comme menu au quotidien pour les 365 jours : "De belles coupes de sourire, Quelques éclats de rires, Une grande cuillerée de gentillesse, Quelques grains de tendresse, Une bonne pincée d’affection, Des poignées d’or et d’argent, Un maximum de réussite, Saupoudrer de gaïté, Faire mijoter avec douceur, Servir joyeusement."

  • 29 Dec. 2018 - 13:12-

    Délai des requêtes. En application du système de délai franc mis en œuvre lors du premier tour de l’élection présidentielle, le dernier jour de dépôt des requêtes tombant normalement un samedi (voir communiqué du 28 décembre 2018, in infra), la date limite de dépôt est reportée au premier jour ouvrable suivant, c’est-à-dire le lundi 31décembre 2018 à 16 heures. La proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle ayant eu lieu le jeudi 27 décembre 2018, la date limite de réception des requêtes auprès du greffe de la Haute Cour Constitutionnelle est fixée au samedi 29 décembre 2018 à minuit.

  • 29 Dec. 2018 - 13:02-

    Mamory vahoaka. Tsy manaiky ny voka-pifidianana navoakan’ny CENI ny mpomba ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Mamory vahoaka eo amin’ny “kianjan’ny 13 mai” izy ireo ny sabotsy 29 desambra. Milaza ny ampiseho ireo porofo mitarika azy ireo tsy hanaiky iny voka-pifidianana iny, porofo izay ho azy ireo milaza fa nisy hala-bato tany rehetra tany. Hala-bato amin’ny endrika isan-karazany ka nahatonga ny fandresen’ny kandida lahanara faha 13 Andry Nirina Rajoelina.

  • 29 Dec. 2018 - 13:01-

    Vokatra navoakan’ny CENI ny alakamisy 27 desambra. Tamin’ireo mpifidy miisa 9 913 599  voasoratra anarana ao anaty lisi-pifidianana, 4 767 697 (48, 09%) no tonga naneho ny safidiny. Ny isan’ny vato manankery tamin’izany dia nahatratra, 4 648 086, ny vato maty tamin’izany, 78 465 ary ny vato fotsy 41 146. Mitsinjara toy izao ny vato azon’ireo kandidà mpifanina tamin’izany fifidianana izany : ny an’ny kandidà laharana faha 13, RAJOELINA Andry Nirina, 2 587 035 manome isan-jato 55,66% ary ny an’ny kandidà laharana faha 25, RAVALOMANANA Marc, 2 061 051 manome ny salan’isa 44,34%.

  • 24 Dec. 2018 - 12:15-

    Joyeux Noël ...
    Lorsque décembre frappe à la porte
    Dame pluie arrose la terre qui se couvre de beauté…
    Plus Noël approche plus la douceur s’installe
    Les guirlandes illuminent nos sapins de noël,
    Et sur tous les visages, la joie et les sourires.
    Noël arrive, quel grand bonheur !
    A cette occasion, www.lakroa.mg vous dit : “Joyeux Noël”
    Merry Christmas dia samia ho lavitry ny kirizy mafy !

  • 20 Nov. 2018 - 07:46-

    Communiqué HCC. Suite à la publication officielle des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle par la CENI le samedi 17 novembre 2018, s’appliquent de facto les dispositions suivantes de la Loi organique N°2018-009 relative à l’élection du Président de la République :
    Article 61 :
    La Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante.
    Article 66 alinéa 2 :
    Le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante.
    En application du système de délai franc, la réception des requêtes sera clôturée le mardi 20 novembre 2018 à 24h.

  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 16 novembre 2018 à 6 heures et 58 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 22 576 sur 24 852 soit : 90,84%. Inscrits : 8 906 101 sur 9 913 599 votants : 4 807 829 suffrages exprimés 4 453 212 soit 92,48%. Taux de participation : 53,98%.

    - RAJOELINA Andry Nirina : 1 763 347 soit 39,60%

    - RAVALOMANANA Marc : 1 535 795 soit 34,49%

    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery : 390 356 soit 8,77%

    - MAILHOL André Christian Dieu Donné : 56 928 soit 1,28%

    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin : 53 629 soit 1,20%

    - RAFALIMANANA Ny Rado : 52 897 soit 1,19%

  • 16 Nov. 2018 - 07:45-

    Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. Mgr Gustavo Bombin Espino, OSST, actuellement évêque du diocèse de Maintirano (dont il est le premier évêque) a été désigné comme Administrateur apostolique du diocèse de Mahajanga. L’annonce a été faite durant les obsèques de Mgr Roger Victor Solo Rakotondrajao le vendredi 9 novembre à Mahajanga. Pour mémoire, Mgr Gustavo Bombin Espino était évêque de Tsironomandidy entre février 2004 et février 2017 ‘érection du noouveau diocèse de Maintirano). Mgr Gustavo Bombin Espino est né le 24 septembre 1960 à San Llorente (Valadolid en Espagne).

  • 14 Nov. 2018 - 13:41-

    Voici les tendances publiées sur le site de la CENI ce 14 novembre 2018 à 13 heures et 6 minutes. C’est une tendance nationale, BV traités : 17504 sur 24 852 soit : 70,43%. Inscrits : 7 062 725 sur 9 913 599 votants : 3 827 816 suffrages exprimés 3 539 985 soit 92,48%. Taux de participation : 54.20%.

    - RAJOELINA Andry Nirina: 1396356 (39.45%)
    - RAVALOMANANA Marc: 1297579 (36.65%)
    - RAJAONARIMAMPIANINA Hery: 266857 (7.54%)
    - MAILHOL André Christian Dieu Donné: 46243 (1.31%)
    - RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin: 41091 (1.16%)
    - RAFALIMANANA Ny Rado: 39742 (1.12%)

  • 13 Nov. 2018 - 14:56-

    FMF out, comité de normalisation in. Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé, ce 12 novembre 2018, de désigner des comités de normalisation pour les Fédérations de Football de République dominicaine (FEDOFUTBOL) et Madagascar (FMF) conformément à l’art. 14, al. 1a et l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. À Madagascar, la décision de nommer un comité de normalisation est liée à la procédure électorale de la FMF, qui n’a pas été effectuée conformément aux exigences réglementaires applicables aux membres de la FIFA. Le mandat du comité expirera au plus tard le 12 mai 2019. La participation des Barea à la CAN n'est pas concernée par la mise en place du comité de normalisation.

Du même auteur

societe
sport

Dans la même rubrique

societe
societe
Publicité