logo
Lakroan'i Madagasikara
Armée

1 général pour commander 90 soldats !

Recueilli par JRR il y a 12 mois

Le Conseil des Ministres du lundi 19 décembre 2016 au Palais d’Etat d’Iavoloha vient d’adopter des décrets pour le titre du Ministère de la Défense Nationale portant nomination d’une soixantaine de nouveaux généraux pour le compte des trois corps (terre, mer, air). Le présent article est paru dans Lakroa N° 4005 du 1er janvier 2017.

1 général pour commander 90 soldats !

Des pluies d’étoiles pour commander moins en moins de soldats. Mais de nouveaux généraux sont toujours nommés pour grossir le rang de ces officiers supérieurs. Et ce n’est pas tellement en faveur des contribuables.


1 général commande en moyenne 90 soldats à Madagascar, si l’on se réfère aux dernières données disponibles, celles de 2013 qui indiquent que l’armée a compté 150 généraux pour 13 500 hommes. Ce ratio est de 1 pour 754 en France et 1 pour 361 au Royaume-Uni. La situation malagasy et celle de ces deux pays sont loin d’avoir une quelconque ressemblance. Malgré tout, il est évident que la Grande Ile compte moins de matériels militaires à mobiliser que ces pays européens. Ce qui signifie qu’outre le ratio général/soldats, la disponibilité en matériels ne justifie pas non plus le sureffectif des officiers à Madagascar.

En effet, l’armée de terre ne compte que 12 tanks, 103 véhicules blindés, 17 artilleries remorquées. Pour l’armée de l’air, 15 aéronefs sont disponibles et il faut y ajouter 6 avions de transport, 2 avions d’entraînement et 4 hélicoptères. Quant à la force aéronavale, l’on se demande s’il faut parler de force dans la mesure où cette armée ne dispose que de 8 bateaux et de 7 navires de surveillance des côtes. Ces données tirées du Global firepower (GFP 2016) montrent à quel point l’armée malagasy est pauvre en matériels. Et elle se situe ainsi au 117ème rang sur 126 pays d’après sa capacité et ses ressources.


Un budget modeste

Le volume du budget non plus ne justifie pas les pluies d’étoiles dans l’armée et la gendarmerie. A eux deux, ces deux départements ne représentent qu’un peu plus de 6% du total du budget public pour 2017. D’ailleurs, le pays n’est pas en guerre et ne mobilise ni d’importantes ressources humaines ni d’importants matériels et encore moins un budget conséquent. Par contre, les autorités militairs incluant le chef suprême de l’armée ne sont pas assez imaginatifs pour trouver des solutions efficaces et pérennes contre les « dahalo » et les bandits qui sévissent dans les campagnes comme dans les villes.

Que valent donc les nominations d’une flopée de nouveaux généraux, notamment en cette période de fêtes ? Il s’agit probablement de museler encore plus la Grande muette qu’est l’armée et de séduire ainsi les officiers susceptibles de constituer de foyers potentiels de déstabilisation. A titre de rappe, les pluies de nominations ont cours depuis la transition. Et d’aucuns savent que cette période était synonyme d’instabilité politique. Ainsi, l’armée et la gendarmerie pouvaient être une arme à double tranchant pour les gens au pouvoir.


Les contribuables, lésés

En fin de compte, les nominations massives de généraux dans l’armée comme dans la gendarmerie servent plus les dirigeants que les contribuables. Ces derniers doivent payer de leurs propres poches via leurs obligations fiscales pour subvenir aux salaires des agents de l’Etat. Et les militaires tout comme les gendarmes en font partie. Notons que dans l’armée, les salaires représenteront plus de 80% du budget du ministère de la défense pour 2017, contre 83% pour la gendarmerie.

Malgré une forte enveloppe pour les salaires pourtant, les citoyens ne bénéficient pas d’un environnement sécurisé. Près de 1 Malagasy sur 2 (ou 45%) a peur d’être attaqué à son domicile, d’après la dernière enquête de 2013 du réseau de chercheurs indépendants africains ou Afrobaromètre. Une forte progression est donc enregistrée depuis 2005 date à laquelle ce taux a été de 28% et 29% en 2008. Sinon, 54% des Malagasy ont peur d’être attaqués dans leur quartier ou village et ce chiffre monte jusqu’à 60% dans les centres urbains.  


Quels honneurs donc ?

Dans ce cas, à quoi riment les honneurs qui devraient aller avec les grades nouvellement obtenus ? A pas grand-chose, notamment pour les citoyens et contribuables. En effet, la population souffre encore de la montée de l’insécurité tant en ville qu’à la campagne. Les honneurs devraient pourtant être le résultat de hauts faits dont la victoire remportée à la guerre. Cette guerre n’est pas forcément menée contre les ennemis de la nation. Elle peut être menée contre les « dahalo » ou contre les pyromanes qui mettent régulièrement le feu sur les brousses et forêts…

En réalité, si l’armée et la gendarmerie veulent devenir un élément incontournable pour le développement, des profondes réformes devraient être engagées. Mais ce n’est pas la Réforme du secteur sécurité (RSS) initiée par les bailleurs de fonds qui y changera quelque chose. Eloignée des différentes réalités citées ci-dessus, elle risque fort de ne pas déboucher sur des résultats correspondant aux attentes des citoyens. D’ailleurs, la RSS est un concept généralement dédié aux pays qui viennent de sortir d’une guerre. Madagascar n’est pas dans ce cas : il s’enlise dans une longue crise socioéconomique provoquée par la mauvaise gouvernance des dirigeants successifs.


Nécrosées

Et les départements des forces de l’ordre ne sont pas épargnés par cette sitution. Leurs structures et leur fonctionnement sont pour la plupart hérités de la période coloniale. Or, beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont depuis. La réalité en matière de sécurité change et les besoins en matière de sécurisation aussi, notamment pour les citoyens. Voilà pourquoi la RSS pourrait ne pas être la solution à l’insécurité à Madagascar.

Une étude menée en 2011 intitulée « Ethique militaire à Madagascar : diagnostic et recommandations » souligne : « Les organismes publics de sécurité à Madagascar ne reflètent ni les besoins en sécurité de la population, ni les exigences de l’Etat. Ils ont plutôt été façonnés par les circonstances historiques du processus de décolonisation de l’île. Les forces armées et la police font désormais partie des problèmes de sécurité à Madagascar ». Et si l’on veut instaurer la sécurité, il faut résoudre ces problèmes, autrement dit, il faut repenser de fond en comble la place et le rôle des forces armées et de la police dans la croissance économique et le développement du pays. Sinon, Madagascar continuera à composer avec des forces armées nécrosées et dépassées par la réalité. 

Les militaires et les gendarmes ne sont pas les seuls à bénéficier régulièrement des honneurs. De nombreuses distinctions honorifiques sont également attribuées aux civils. Mais il arrive parfois que les récipiendaires ne répondent pas aux critères requis. C’est ainsi que l’on a l’impression de voir régulièrement pleuvoir des chevaliers de l’Ordre national. Pour les fonctionnaires, ces distinctions valent quelque chose en termes d’espèces sonnantes et trébuchantes. Elles sont synonymes d’un petit bonus sur leur solde. Mais pour les simples citoyens, elles ne veulent plus dire grand-chose puisqu’elles sont trop galvaudées.

Léonie Rakotobe





Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité