logo
Lakroan'i Madagasikara
Echo d'Iavoloha

Ripaille d’un côté, et de l’autre nation sur la paille

Rakotoson il y a 11 mois

Contre vents et marées le couple présidentiel a maintenu son programme festif à Iavoloha le 6 janvier 2017. Côté cour et côté jardin.

Ripaille d’un côté, et de l’autre nation sur la paille

Côté jardin. Ce vendredi 6 janvier sur le chemin vers le palais d’Iavoloha certains journalistes ont reçu des sms de leurs confrères. Ces sms disent qu’il faut “Laisser les téléphones portables à la maison car on ne peut pas entrer dans le Palais avec ces appareils”. C’est une blague ? Non c’était la réalité et elle  a fait le buzz de ce vendredi matin. Que faire ? Car les auteurs de cette décision n’ont pas prévu de consigne pour garder les appareils. Les journalistes arrivés en premier sur les lieux ont accepté la décision sans rechigner. “Chacun pour soi, Dieu pour tous” : les journalistes ont appliqué cet adage. Ils se sont débrouillés pour ranger leurs matériels. A un moment donné les journalistes se sont révoltés. “Notam d’appareil, notam d’info” blaguait un journaliste. Ils ont déclaré ne pas rentrer dans le Ceremony building sans leur appareil. Il faut noter que pour certains, les téléphones portables sont devenus des outils de travail. Soit, pour effectuer des retransmissions radiophoniques en direct soit, le portable fait office de dictaphone mais aussi d’appareil photographique. Un responsable du service de la communication de la Présidence s’est évertué à expliquer le pourquoi de la décision en présence du président de l’Ordre des journalistes. Une décision non négociable… Mais une solution a quand même été négociée. “Oui, les journalistes peuvent rentrer avec leur téléphone portable mais sans les utiliser comme appareil photo” tel a été le terrain d’entente entre la sécurité présidentielle et le corps des journalistes.

Cette action-réaction occultait les autres faits côté jardin. Le dernier fait que l’on peut remonter ici c’est la parade effectuée par dame Claudine Razaimamonjy, la propriétaire du palace A&C. Une parade en bonne et due forme tant durant les pauses qu’après la cérémonie en elle–même juste avant la “cohue protocolaire” pour aller apporter les cadeaux au couple présidentiel.

Un dernier mot sur le côté jardin (la première dame n’a pas fait le buzz cette année). La fête était bel et bien au rendez-vous, deux menus différents, un pour les invités dans le Ceremony building et un autre pour les invités venus pour travailler avec quatre groupes d’artistes pour donner de l’ambiance. Et ailleurs, à Antaninarenina, dans la Capitale, des activistes de Wake up Madagascar occupent le terrain avec comme slogan 1400 vs 1 400 000 (1400 invités contre 1400000 affamés). Les activistes des réseaux sociaux dénoncent fortement ce décalage entre ripaille et une nation sur la paille.

 

Côté cour. Ces faits n’occulteront pas le pourquoi de ce rendez-vous pour faire ripaille. Ce rendez-vous est le rituel pour la présentation des vœux du corps diplomatique et des corps constitués, au président de la République.

Pris dans ce sens, le rendez-vous est plus que respectable. Les exemples du passé ont montré que ce rendez-vous est toujours une occasion pour avoir un aperçu de la température politique et des ambiances dans les coulisses du pouvoir. On se souvient par exemple de ces responsables interdits de micro comme du temps de Ravalomanana. Et l’équipe organisatrice n’a pas manqué de donner du piquant à la cérémonie (certainement avec l’aval du président). Si le rendez-vous est une présentation des vœux des corps constitués on s’attend à ce que le rang protocolaire établi par l’usage soit respecté. On avait l’habitude de penser que le chef du Gouvernement prendrait la parole avant les représentants du Parlement. A Iavoloha ce 6 janvier, il n’en fut pas ainsi. Le Premier ministre a pris la parole avant le président de la République. Et pour certains ce fait est un signal fort comme quoi Mahafaly Olivier Solonandrasana est sur le point de départ. Mais, le rang protocolaire selon la Constitution est tout autre. Dans son article 40, la Constitution nous dit que : “Les Institutions de l’Etat sont : le Président de la République et le Gouvernement ; l’Assemblée Nationale et le Sénat ; la Haute Cour Constitutionnelle”. Les organisateurs ont été pointilleux. Le Parlement passait avant l’Exécutif et le Gouvernement juste avant le président de la République. On peut toujours se demander pourquoi on ne donne jamais le micro au représentant du juridictionnel, en l’occurrence la HCC ? Depuis belle lurette elle est devenue la grande muette. Elle ne se plaint pas non plus, se complaisant dans ce mutisme.

Un des grands défauts des rendez-vous d’Iavoloha c’est de ne pas tenir compte de l’adage : “ventre creux, n’a pas d’oreille”. On se demandera toujours des intérêts de ce genre de rendez-vous.

Que retenir des différents discours ? En eux-mêmes pris isolément les quatre discours méritent d’être disséqués. Toutefois, quelques mots suffisent pour donner un grand aperçu de leur contenu. Il revenait par défaut à l’ambassadeur des Comores de prononcer un discours au nom des diplomates. Bien que les mots directs prononcés par l’ambassadeur du Maroc en 2016 résonnent dans la tête, le rappel de ce diplomate, en novembre 2016, ne peut qu’être un signal sonore et fort pour l’ambassadeur comorien. Le diplomate a entendu signal.

Les autres orateurs ? Un louangeur suivi par un conférencier non moins laudateur. Voilà en résumé en ce qui concerne les discours respectifs des présidents des deux Chambres. Le premier ministre lui, comme à l’accoutumée est un encenseur. Selon les relevés statistiques effectués par Jean Luce Randriamihoatra sur son mur  (https://www.facebook.com/antokynysoa) les deux mots Monsieur le Président ont été répétés 17 fois alors que les mots Nation ou développement n’ont été prononcés que 4 fois. Plus encenseur que moi tu meurs.

Quant au président de la République, les gens n’attendaient de son discours que le montant du taux d’augmentation du salaire des fonctionnaires. Rien que 7% ! “Pour le fonctionnaire de base cette hausse ne va pas de pair avec les 10 milliards de dollars claironnés obtenus à Paris après la réunion avec les bailleurs et investisseurs” souligne Maharavo Doudou, syndicaliste membre du Syndicat des Administrateurs Civils.

Bien sûr ceux qui étaient présents à Iavoloha ont applaudi Rajaonarimampianina durant et après son discours. Le président n’a pas eu un standing ovation.

Les réjouissances d’Iavoloha sont finies. Cela donne le signal aux différents ministères et organismes rattachés de faire bombance durant ce mois de janvier. Encore des moments de dépenses folles mais où les journalistes peuvent entendre des travaux effectués (et par extrapolation ceux non effectués) si toutefois les journalistes sont conviés (chaque ministère à son pool de journalistes… Faut-il comprendre des approbateurs ?).

 

Ce que le pays veut maintenant ce n’est pas faire la fête pour la fête mais réellement faire la fête (faire la fête est un droit si on produit) parce que les problèmes sont résolus. Faire la fête, non point pour faire ripaille mais organiser des agapes parce que la Paix est revenue dans ce pays. Lever le verre parce que le délestage a disparu… Mais cela semble utopique.

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 16 Dec. 2017 - 07:46-

    Amdp à Taolagnaro. L’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) rattachée à la Présidence République effectue une enquête nationale sur l’économie de l’environnement des affaires à Madagasikara. Dans cette enquête les responsables de l’Amdp sillonnent le pays. Ils étaient à Taolagnaro ce 14 décembre 2017 pour effectuer l’enquête au niveau de la région Anosy. Cette enquête est constituée de consultation publique pour la contribution de toutes les forces à une étude visant l’émergence d’un développement économique durable et inclusif à Madagasikara.

  • 30 Nov. 2017 - 13:41-

    Baby shopping 2017. Pour la cinquième fois Prima Baby donne rendez-vous aux enfants et parents. Les dates à retenir sont les 1 et 2 décembre. Le lieu du rendez-vous se trouve sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Le vendredi 1 décembre : Shopping à petit prix ; Mora Mahazo (vente aux enchères) ; Coaching Parental. Le samedi 2 décembre Animations et Aire de Jeux en collaboration avec Le Marathon International de Tana. Concours de Déguisement. Coaching Parental avec les spécialistes de l'enfance. Le prix d’entrée est de 1000 ariary.

  • 28 Nov. 2017 - 14:39-

    Salon de la Microfinance. Annulé pour cause d’épidémie de peste, le rendez-vous pour mieux connaître les acteurs de la Microfinance se tient finalement ce jour 28 et le 29 novembre. Le Salon de la Microfinance des Banques et des Assurances, destiné au grand public, se tient sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Antananarivo. Cette première édition du salon est orientée vers les offres de crédit répondant aux attentes de tous : particuliers, fonctionnaires, salariés des privés, agriculteurs, commerçants, artisans, transporteurs, et autres. Des conférences sont proposées aux visiteurs.

  • 24 Nov. 2017 - 07:10-

    Accaparement des terres en Afrique francophone : identifier et promouvoir les solutions endogènes pour s’en sortir”, c’est le thème de la Conférence Régionale Afrique Francophone qui a eu lieu du 21 au 23 novembre 2017 à Abidjan. Cette conférence a vu la participation archevêques, des Evêques, prêtres, religieux et religieuses, Imams, chefs coutumiers, chef de village, agents pastoraux et acteurs de la société civile, les organisations partenaires. Les participants affirment que “L'accaparement des terres aggrave le fossé entre les pauvres et les riches en Afrique”. Cet accaparement est dissimulé sous le couvert des expressions de «croissance économique», «développement», «sécurité alimentaire» pour l'Afrique. Il est à noter que les participants se sont appuyés sur la parole de Dieu et l’enseignement du Pape François sur l’Environnement dans la Lettre Encyclique Laudato si (LS), et faisant suite à la conférence continentale sur l'accaparement des terres qui s'est tenue à Limuru, au Kenya, en novembre 2015.

  • 24 Nov. 2017 - 07:08-

    Convention pour le personnel du Ministère du Commerce et de la Consommation. Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation, et Alexandre Mey, Directeur Général de Bni madagascar, ont signé un document de partenariat le mercredi 22 novembre. Il s’agit du Pack Mpiasam-Panjakana de Bni madagascar, une offre commerciale personnalisée avec des conditions préférentielles pour le personnel du Ministère de Commerce et de la Consommation. Cette convention leur facilite également l’obtention de crédits pour réaliser leurs projets.

  • 23 Nov. 2017 - 08:52-

    Pourquoi le foncier est-il source de conflit ? Le nombre de conflit avec en toile de fond le foncier augmente chaque jour. Des résultats ont été obtenus en 15 ans. On peut citer les différents textes de base, (lettre de politique foncière, des nouveaux textes législatifs…). Mais tout cela n’est pas suffisant pour éradiquer les conflits. Pourquoi cela ? L’Ong SIF, Sehatra Iombonan’ny Fananantany avec Transparency International organisent un atelier pour mieux appréhender les causes de ce conflit. Les raisons sont-elles conjoncturelles, structurelles ou… culturelles ? L’atelier se fera sur deux jours les 23 et 24 novembre à Antananarivo avec la participation des acteurs venant des régions.

  • 21 Nov. 2017 - 07:43-

    Parutions récentes. La Une = http://www.lakroa.mg/item-1227_articles_une_18-aoeny-marina-no-haha-olona-afaka-anareoa-jn-8-32.html ; Finoana = http://www.lakroa.mg/item-1228_articles_religion_18-aoela-varita-vous-libareraa-jn-8-32.html ; dossier = http://www.lakroa.mg/item-1229_articles_dossier_18-naaimons-pas-en-paroles-mais-par-des-actes.html ;

  • 20 Nov. 2017 - 07:54-

    Formation des formateurs de l’industrie culturelle. Le Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, en étroite collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), initie un projet portant sur la formation des formateurs de l’industrie culturelle du théâtre et renforcement de capacité des écoles de théâtre à Madagasikara. Le projet se fera en cinq jours, à partir du 20 au 24 novembre 2017 au SAF FJKM à Soavina Ambanitsena et comptera 43 participants issus des 22 régions.

  • 17 Nov. 2017 - 08:33-

    Préparation conférence interministérielle de l’Omc. Le Ministère du Commerce avec l’appui de l’Union Européenne, organise les 16 et 17 novembre 2017, un atelier qui s’inscrit dans la continuité de la 6ème réunion du Comité APEI-UE/AFOA du début d’octobre. Il se définit aussi comme une réunion préparatoire à la 11ème Conférence interministérielle de l’OMC du 11 au 14 décembre 2017 à Buenos Aires. Le Ministère du commerce a toujours prôné l’approche inclusive dans le cadre des négociations et de la mise en œuvre des accords commerciaux internationaux auxquels Madagasikara a adhéré.

  • 17 Nov. 2017 - 06:57-

    Avant-projet sur les élections. Trois Avant-projets de Loi ont fait l’objet de débats, en profondeur lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 15 Novembre 2017. A savoir : Avant-projet de Loi organique relative au régime général des élections et des referendums ; Avant-projet de Loi organique relative à l’élection du Président de la République ; et Avant-projet de Loi organique relative à l’élection des Députés de l’Assemblée Nationale. Ces trois Avant-projets de Loi organique seront soumis au prochain Conseil des Ministres pour débats et adoption.

  • 13 Nov. 2017 - 08:46-

    Publications du 7 nov. Culture :http://www.lakroa.mg/item-1218_articles_culture_18-message-et-marche-vers-une-journae-mondiale.html

  • 13 Nov. 2017 - 08:45-

    La triplette femme en argent. La triplette malagasy engagée dans le championnat du monde féminin de pétanque, en Chine, est arrivée en finale. Elle a été battue par la triplette de la France sur le score de 13 à 6. Elle a écarté l’équipe italienne  en demi-finale (13-4) et éliminé celle de Thaïlande en 1/4 sur le score étriqué de de 13-12 et la Chine en 1/8 (13-7). La triplette est passée par le repêchage et a battu l’équipe du Canada (13-6).

  • 07 Nov. 2017 - 12:38-

    Publications du 7 nov. Culture : http://www.lakroa.mg/item-1215_articles_culture_18-7-novambra-andron-ny-mpanoratra-afrikanina.html Social: http://www.lakroa.mg/item-1213_articles_societe_18-formation-des-agents-ecd-a-toliara.html

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    Chamboulement à la tête du Sénat. En fin de matinée du mardi 31 octobre, Honoré Rakotomanana se démet de ses fonctions de président du Sénat. Immédiatement après l’annonce, une élection a été organisée pour élire son successeur. Rivo Rakotovao, nouveau sénateur, président du parti Hvm est le candidat unique. Il a été élu avec 52 voix sur les 55 électeurs (63 inscrits) et 2 votes blanc et 1 nul. Le sénateur Velontsara Paul Bert a été le seul sénateur a dénoncé cette élection fait à la va-vite. Une élection qui n’a pas été inscrite à l’ordre du jour.

  • 02 Nov. 2017 - 08:28-

    2 novembre : Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. http://www.journee-mondiale.com/412/journee-internationale-de-la-fin-de-l-impunite-pour-les-crimes-commis-contre-des-journalistes.htm

  • 02 Nov. 2017 - 08:19-

    Publication récente. Politique : Adoubement de la manipulation des urnes http://www.lakroa.mg/item-1208_articles_politique_18-adoubement-de-la-manipulation-des-urnes.html

  • 31 Oct. 2017 - 09:58-

    Nécrologie. Deux personnalités publiques et connues ont disparu dans la journée du 30 octobre 2017. Dans la matinée de ce 30 octobre, Paul Rabary a fait savaoir sur son compte facebook la mort de sa mère dame Mathilde Rabary, femme politique, médecin, parlementaire, militante des droits de l’homme en créant l’association Sos victimes au non-droit. Et dans l’après-midi, on apprend le décès de Ralitera Etienne, âgé de 79 ans, grand chancelier de la République. Etienne Ralitera a occupé le poste de Grand Chancelier du temps du président Marc Ravalomanana. Paîx à leur âme.

  • 30 Oct. 2017 - 08:43-

    Carte professionnelle des  journalistes. Le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions vient de nommer les nouveaux membres de la Commission de délivrance de la carte d'identité professionnelle de journaliste. Lova Rabary Rakotondravony, Hery Rakotomalala, et Laza Marovola Rabenjamina sont nommés au titre des représentants des journalistes. Rocco Rasoanaivo, Nicolas Rabemananjara, et Salomon Ravelontsalama sont par ailleurs nommés au titre des représentants des patrons de presse, tandis que Volamiranty Donna Mara est désignée pour représenter le ministère au sein de la Commission.

  • 27 Oct. 2017 - 07:31-

    Bilan de la peste ce 26 octobre avec deux décès.  Avec deux nouveaux décès enregistrés ce 26 octobre le total des personnes décédées depuis le 1er août s’élève à 126. Les deux nouveaux cas de décès ont été enregistrés dans la Région Analamanga et dans la région Atsimo Andrefana. On constate selon la remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique que le nombre de nouveaux cas diminue cas (12 nouveaux cas pour la journée du 26 contre 28 pour celle du 25 octobre).

  • 18 Oct. 2017 - 12:09-

    Blueline business. Blueline lance ce 18 octobre son offre dénommée Blueline business. Cette offre est destinée spécialement aux entreprises avec 3 pôles de compétence : offre de connectivité, intégration et infogérance et services hébergés.

Du même auteur

societe
newtech

Dans la même rubrique

politique
politique
Publicité