logo
Lakroan'i Madagasikara
Focus

Lire entre les lignes avec le langage diplomatique

Noëlle il y a 2 années

Revenons sur le dialogue politique UE-Madagascar, qui s’est tenu à Antananarivo, le 14 août 2020, où la diplomatie a joué, une fois de plus, son rôle de garant de la stabilité dans les relations internationales. Rôle qu’elle exerce, par définition, dans le but de convaincre de façon durable, sur fond d’incertitude, surtout avec cette crise de la Covid-19. Mais il n’y a pas que le dialogue politique…

Lire entre les lignes avec le langage diplomatique

La 8ème session du dialogue politique UE-Madagascar s'est tenue le vendredi 14 août 2020 au Palais d’Etat d’Iavoloha. La partie malagasy était représentée par le président Andry Rajoelina accompagné du premier ministre Ntsay Christian et des membres du Gouvernement ainsi que de hauts cadres de l’État. L’ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo, les ambassadeurs d’Allemagne et de France, Michael Derus et ‎Christophe Bouchard ont pour leur part, représenté la partie européenne. Les ambassadeurs de Belgique, d’Espagne, des Pays-Bas, de Pologne, ainsi que le chargé d’affaires de Grèce, la chef de mission adjoint d’Italie et la représentante de la Suède, à l’extérieur du pays ont, quant à eux, participé par visioconférence.

« Les deux parties ont souligné l'importance du dialogue politique pour le renforcement du partenariat entre Madagascar et l'Union européenne, l’opportunité de faciliter la définition de priorités et de principes communs et le renforcement des liens d’amitié et de coopération entre l’UE et Madagascar.

Les grands programmes de reformes initiés par l’État Malagasy ont été abordés, à l’instar de la gouvernance, la sécurité, les droits de l'Homme, la situation économique et l’état de la coopération UE-Madagascar ». C’est ce qu’on peut lire en introduction dans le communiqué de l’UE à l’issue de la rencontre.

Lire entre les lignes

En parcourant le communiqué, on serait tenté de croire que tout va pour le mieux du monde dans ces relations et que chaque partie a bien rempli sa part de responsabilité ou du moins, ce que l’une a attendu de l’autre.

La lecture du paragraphe : « L’Union européenne a informé qu’elle souhaiterait effectuer une mission de suivi après la mission d'observation électorale qu’elle a déployée lors des élections présidentielles de 2018 et les recommandations de cette mission pour la consolidation des acquis et l’amélioration de la gouvernance électorale à Madagascar » invite toutefois à une certaine réflexion sur cette « bonne entente » apparente.

Certes, le choix des termes utilisés laisse supposer que l’UE veut toujours croire à la bonne volonté de Madagascar. Mais même si le ton est respectueux comme le veut la tradition diplomatique, le rappel qu’il y avait eu « des recommandations… pour la consolidation des acquis et l’amélioration de la gouvernance électorale à Madagascar » ne laisse aucun doute sur « des devoirs non accomplis » par la partie malagasy. Et à y regarder de près, quand l’UE « informe » qu’« elle souhaiterait effectuer une mission de suivi », c’est qu’elle ne demande pas la permission. Elle informe qu’elle va le faire ! En fait, elle se voit être en droit de le faire car elle s’estime avoir respecté ce qui a été convenu, contrairement à la partie malagasy.

Les présidentielles, encore et toujours

Depuis ces présidentielles, beaucoup d’eau est passée sous les ponts. Malgré l’alternance à la Magistrature suprême qui s’est déroulée de manière pacifique, mais toutefois marquée par une défaite sans précédent d’un candidat au pouvoir, avec seulement 8,82% des voix (au 1er tour), des révélations comme ces histoires de « doublons » ont entaché le tableau. Ces faits ont coûté sa place de vice-président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) à Thierry Rakotonarivo. Il n’a pourtant fait que « dire tout haut » ce que bon nombre d’observateurs avaient « pensé tout bas » et que les réseaux sociaux ont « chuchoté bruyamment » !

Comme les présidentielles, les autres élections de 2019 (législatives et communales) ont ainsi été effectuées avec une liste électorale douteuse, et on ne peut que souhaiter l’effectivité de l’amélioration de cette liste, annoncée chaque année par la Ceni dans ses rapports d’activités.

En tout cas, il n’est pas étonnant que même si les conséquences de la crise sanitaire préoccupent au plus haut point, l’UE (qui soutient le pays en tant que « Team Europe », dans sa riposte contre la Covid-19) remet sur le tapis ce que doit être « la suite » des présidentielles. L’on peut dire que c’est dans la logique-même des choses, puisqu’il est clair que sa contribution ne devait pas se limiter à l’observation pendant les élections.

D’autres dossiers

L’Union Européenne ne fait pas exception dans ce suivi post-électoral – ou ces suivis tout court. En effet, c’est la communauté internationale dans son ensemble qui « se surveille » et le terme partenariat est mis en avant dans les relations. Mais nous savons bien que pour les pays comme le nôtre, ce sont surtout les organismes internationaux et les pays occidentaux qui veillent à ce que nous soyons de bons élèves en matière de démocratie, de bonne gouvernance, et de respect des droits de l’homme – cette liste de bonnes conduites à suivre n’étant pas exhaustive. Le partenariat se résumant le plus souvent en prêts et/ou dons contre diverses recommandations. Une réalité qui pourrait agacer, mais une évidence qui devrait aussi faire réfléchir ceux qui détiennent le pouvoir – toujours, dans ces pays comme le nôtre !

C’est ainsi que les Nations Unies par l’intermédiaire du Haut-commissariat aux Droits de l’Homme disent être « très préoccupées par l’usage excessif de la force » pour le cas des tirs sur les évadés de la prison de Farafangana, le 23 août dernier. Ce sont des faits qui ne laissent jamais indifférente la communauté internationale, quoi que l’on puisse dire pour justifier de tels actes. Tout cela sur fond de grognes qui montent à cause de plusieurs mois de salaires impayés dans certains organismes rattachés, ou d’une insécurité galopante, s’il ne faut citer que ces cas, entre autres difficultés liées (directement ou indirectement) à l’état d’urgence sanitaire qui prévaut.

Mais toujours dans ce contexte, l’on peut aussi rappeler la promptitude le la France (entre autres) à répondre au Pr Ahmad Ahmad, alors ministre de la Santé publique, quand il avait demandé des fournitures et matériels sanitaires pour que son département puisse affronter la pandémie. Une réponse quasi-immédiate qui allait à l’encontre de la position des tenants du pouvoir, qui – faut-il le rappeler - a condamné le geste, jusqu’à remplacer le concerné, lors du récent remaniement du Gouvernement.

Enfin, pour finir avec ces quelques exemples, comment ne pas citer le cas de ces matériels informatiques et audio-visuels « donnés » par le Pnud (Programme des Nations Unies pour le Développement) au CCO (Centre de Commandement Opérationnel) et qui a mis en cause son président, également ministre de l’Intérieur, Tianarivelo Razafimahefa et sa femme (directrice commerciale de la société où lesdits matériels ont été achetés) ? Dans un premier temps, le Pnud, sollicité pour donner sa version, a répondu de manière indirecte par un don « direct » de plusieurs cartons de matériels informatiques au Ministère de la Défense nationale, au Ministère de la Sécurité publique, au Secrétariat d’Etat à la Gendarmerie et à l’Assemblée nationale. Mais plus tard, Transparency International – Madagascar, a pu avoir une réponse qui contredit ouvertement les explications du ministre de l’Intérieur. Car si ce dernier a affirmé que c’est le Pnud qui a choisi lesdits matériels, l’organisme onusien quant à lui, a expliqué que la somme a été versée à la partie malagasy pour que celle-ci se charge elle-même de toutes les procédures d’achat. Espérons que le Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) n’attende pas trop longtemps que les choses se calment – comme l’a répondu son directeur général, à la question d’un confrère – pour faire son travail d’investigation.

Manœuvres obliques

UE et Nations Unies ont attribué des contributions pour l'effectivité des opérations à Madagascar dans le cadre de contrats conventions, accords. Le contrat est la loi des parties et s'impose aux partenaires sur un plan d'égalité. C'est dans le respect des principes de redevabilité et de prévention que les partenaires interpellent Madagascar.

En diplomatie, entre personnes bien élevées, les silences et les manœuvres obliques se dispensent de commentaires. Les partenaires livrent à l'opinion publique, par-dessus le gouvernement et les institutions politiques, les interpellations.

En somme, « le monde nous regarde », non comme on voudrait nous le faire croire mais de la façon dont fonctionne la diplomatie depuis qu’elle existe. Et elle ne fait pas que regarder, puisqu’elle observe, scrute et attend le moment propice pour dévoiler sa position. Il se peut même qu’elle ne dise rien – et c’est encore pire quand cela se produit.

En tout cas, en diplomatie, tous les moyens sont bons pour avoir le dernier mot. Ce que dit ce passage tiré d’un document écrit par le diplomate et politologue belge, Raoul Delcorde, peut l’illustrer : « Pour influencer les tiers, le diplomate peut recourir à toute une série de ‘ manœuvres obliques ’: alliances de circonstances, manœuvres dilatoires, multiplication des exigences ». Et puis, « Pour le diplomate, le dernier mot de l’astuce est de dire la vérité quand on croit qu’il ne la dit pas, et de ne pas la dire quand on croit qu’il l‘a dite » (Georges Courteline). Le langage diplomatique c’est tout un art et il est inutile de jouer au plus malin… en face !

Noëlle

Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 02 Mar. 2022 - 06:38-

    Point de situation cyclone tropical Emnati. Bilan humain du 01 mars 2022 à 18h00. 15 décès enregistrés (05 à Farafangana, 02 à Ihosy, 03 à Vangaindrano, 04 à Manakara et 01 à Mananjary). • 169 583 personnes sinistrées (44 046 ménages) ; • 17 265 personnes déplacées (4 166 ménages) dans 71 sites d'hébergement de 11 Régions (Amoron'i Mania, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Fitovinany, Ihorombe, Matsiatra Ambony, Sofia, Vakinankaratra et Vatovavy).

  • 28 Feb. 2022 - 10:31-

    Bilan provisoire des dégâts après passage du Cyclone Tropical Emnati : Bilan humain du 26 Février 2022 à 16h00
    · 09 décès enregistrés dont 04 à Farafangana, 02 à Ihosy et 03 à Vangaindrano ;
    · 121 770 sinistrés (soit 33 280 ménages) dont 76 674 sinistrés (soit 16 952 ménages) pour la Région Atsimo Atsinanana ;
    · 86 995 personnes déplacées (soit 18 974 ménages) dont 66 118 personnes (soit 14 342 ménages) pour la Région Atsimo Atsinanana ;
    · L’ensemble des personnes déplacées est hébergé dans 123 sites d'hébergement de 12 Régions : Amoron'i Mania, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Atsinanana, Fitovinany, Ihorombe, Matsiatra Ambony, Sofia, Vakinankaratra et Vatovavy.

  • 27 Feb. 2022 - 10:29-

    Bilan provisoire des dégâts après passage du Cyclone Tropical Emnati : Bilan humain du 26 Février 2022 à 16h00
    · 09 décès enregistrés dont 04 à Farafangana, 02 à Ihosy et 03 à Vangaindrano ;
    · 121 770 sinistrés (soit 33 280 ménages) dont 76 674 sinistrés (soit 16 952 ménages) pour la Région Atsimo Atsinanana ;
    · 86 995 personnes déplacées (soit 18 974 ménages) dont 66 118 personnes (soit 14 342 ménages) pour la Région Atsimo Atsinanana ;
    · L’ensemble des personnes déplacées est hébergé dans 123 sites d'hébergement de 12 Régions : Amoron'i Mania, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Atsinanana, Fitovinany, Ihorombe, Matsiatra Ambony, Sofia, Vakinankaratra et Vatovavy.

  • 08 Feb. 2022 - 11:09-

    Olana nateraky ny compte fake. Niala tsiny tamin’i Madagascar Espace i Raveloson Lee Priscilla, administrateur ny page « Mariazy ho anao », ny zoma 4 fevier lasa teo teny andrefan’Ambohijanahary. Niala tsiny satria nahatsiaro ho nanana fahadisoana noho ny famelana ilay vaovao nataon’i Raholiarimanga Lovasoa tompon’ny « compte fake Wella Romène » ka niteraka fahavoazana lehibe ho an’i Madagascar Espace. « Tsy nohamariniko akory manko ny fahamarinan’io publication io, ary Raholiarimanga Lovasoa tompon’ny « compte fake Wella Romène » dia tsy nanao mariazy tao amin’ity toerana ity araka ny fanamarihana nataon’ny tompon’andraikitra ao amin’ny cybercriminalité.

  • 01 Feb. 2022 - 06:52-

    Bilan provisoire des dégâts (31 Janvier 2022 – 18h00). • 55 personnes décédées (Analamanga 39, Alaotra Mangoro 7, Fitovinany 2, Vatovavy 3, Sofia 2, Analanjirofo 1, Matsiatra Ambony 1); • 131 549 sinistrés répartis dans 12 régions (Alaotra Mangoro, Analamanga, Analanjirofo, Atsinanana, Boeny, Diana, Fitovinany, Itasy, Matsiatra Ambony, Sofia, Vakinankaratra, Vatovavy) ; • 27 581 personnes déplacées dont 27 200 réparties sur 72 sites d’hébergement pour le Grand Tanà qui reste l’épicentre des dégâts ; • 11774 cases d’habitation inondées ; • 58 cases d’habitation détruites.

  • 28 Jan. 2022 - 10:09-

    Bilan provisoire des dégâts (27 Janvier 2022 – 18h30). · 48 personnes décédées (Analamanga 33, Alaotra Mangoro 7, Analanjirofo 1, Fitovinany 2, Soafia 2, Matsiatra Ambony 1, Vatovavy 2) ; · 129 718 sinistrés répartis dans 12 Régions (Analamanga 33, Alaotra Mangoro 7, Analanjirofo 1, Fitovinany 2, Soafia 2, Matsiatra Ambony 1, Vatovavy 2, Atsinanana, Boeny, Diana, Itasy, Vakinankaratra) ; · 55 362 personnes déplacées dont 47 619 réparties sur 98 sites d’hébergement pour la Région Analamanga qui reste l’épicentre des dégâts ; · 11 791 cases d’habitation inondées ; · 58 cases d’habitation détruites.

  • 27 Jan. 2022 - 10:08-

    Bilan provisoire des dégâts (26 Janvier 2022 – 19h00). · 41 personnes décédées (Analamanga 32, Alaotra Mangoro 7, Analanjirofo 1, Matsiatra Ambony 1) ; · 110 394 sinistrés répartis dans 10 Régions (Analamanga 32, Alaotra Mangoro 7, Analanjirofo 1, Matsiatra Ambony 1, Atsinanana, Boeny, Diana, Itasy, Soafia, Vakinankaratra) ; · 71 781 personnes déplacées dont 55 859 réparties sur 90 sites d’hébergement pour la Région Analamanga qui reste l’épicentre des dégâts ; · 8 927 cases d’habitation inondées ; · 58 cases d’habitation détruites.

  • 26 Jan. 2022 - 03:30-

    Bilan provisoire des dégâts (25 Janvier 2022 – 17h) : · 39 personnes décédées Alaotra Mangoro (7), Analamanga (31), MatsiatraAbony 1; · 67 042 sinistrés répartis dans 7 régions Alaotra Mangoro, Analamanga, Atsinanana, Boeny, Diana, MatsiatraAbony, Sofia; · 38 929 personnes déplacées réparties sur 72 sites d’hébergement pour le Grand TANA qui reste l’épicentre des dégâts ; · 7 524 cases d’habitation inondées dont 57 détruites; · 5640 enfants privés de cours;  · 156 établissements scolaires touchés ; · 96% des personnes déplacées au niveau du Grand Tana (Source BNGRC).

  • 21 Jan. 2022 - 07:31-

    Bilan provisoire des dégâts pour Grand Tanà (20 Janvier 2022 – 18h) : 11 personnes décédées. 23 428 sinistrés. 9 091 personnes déplacées réparties sur 26 sites d’hébergement. 3 497 cases / maisons d’habitation inondées. 11 cases / maisons d’habitation détruites.


  • 20 Jan. 2022 - 07:30-

    Liste des sites d’hébergement actuels – Antananarivo (19 janvier). Pavillon Tsena Mora :187, Tentes dotées pour le fkt Amboditsiry : 650, Terrain foot près de Transport Leong ?, site Amboditanimena : 1 376, site Imamba : 410, Gymnase Mahamasina : 2 717, Bureau Fokontany Manjakamiadana : 183, EPP Manjakamiadana ?, bureau fkt Ambohipotsy : 200, ANS ampefiloha 32, Site Ambodimita : 16, EPP Andohatapenaka : 520, bureau fkt Antohomadinika IIIG Hangar (200) :  98, Epp Antohomadinika IIIG Hangar (110) 106, Gymnase Couvert Ankorondrano : 1 100, Bureau Fkt Andranoro : 8, bureau fkt Ambodihady : 10, bureau fkt Ankazomanga Atsimo : 265, Site Trano Karana près rond-point : 415, Bureau Fkt Ambodivonkely : 83, Biraom-pokontany Antanjombe Ambony : 81.

  • 18 Jan. 2022 - 20:35-

    Fifidianana ENAM. Migadona indray ity ny fotoam-pifidianana eny amin'ny ENAM Androhibe, anjaran' ny Cycle Expertise amin'ity indray mitoraka ity. 112 mianadahy izy ireo no indray handatsa-bato ho an'izay kandida laniny sy teliny hitantana ny andiany fahadimin'ny Cycle Expertise momba ny ady amin'ny tsy fahaiza-mitantanana eto amin'ny Firenena amin'ny alarobia 19 janoary 2022. Mizarazara amina - sampana efatra ny toeram-piofanana. Sampana samy miady amin'ny kolikoly sy ny tsy fanajana ny fahaiza-manao avokoa eo amin’ny ny asam-panjakana.

  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fahatezeran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina teo Ivato. Tafaverina ny alatsinainy 30 aogositra teo ny filoha Rajoelina rehefa namita iraka ekonomika sy diplomatika tany Frantsa. Niara-dia tamin’ny mpilalao Barea sasay ny tenany. Nanao vaan-dresaka fohy tamin’ny mpanao gazety ny tenany teo ampahatongavana teo Ivato. Naneho ny hatezerany tamin’ny mpikambana ny FMF ny tenany (Federasiona Malagasy Football) izay nambarany fa nisakana ny fahafahan’ny mpijery manatrika ny alalan’ny Barea ny 2 spetambra. Hahita izay nanao sonia iny taratasy iy hoy izy.

  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fitokanana ny Kianja Barea Mahamasina. Nambaran’ny filoha nandritra ny tafa fohy ntaony  ho an’ny mpanao gazety teny Ivato fa ho tanterahina ny 4 septambra izao ny fitokanana ny Kianja Barea izay nokasaina natao ny 2 septambra. Ity kianja monisipaly ity dia nohavaozina nanomboka tamin’ny fiandohan’ny taona 2020, mitentina 77 tapitrisa dolara avy amin’ny volam-panjakana madiodio, araka ny nambara tamin’izany fotoana.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra sy ny minisitry ny harena ankibonan’ny tany teo aloha. Notontosaina tamin’ny 23 aogositra 2021 ny famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry ny harena an-kibon’ny tany teo aloha Ravokatra Fidiniavo. Ny Praiminisitra izany no mitantana ity minisitera ity taorian’ny fametram-pialan’ny minisitra Brice Randrianasolo telo andro taorian’ny nanendrena azy tamin’ny 15 aogositra 2021.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fahazoan’ny mpitsara bakalorea any Antsiranana vola tamin’ny faritra sy kaominina. Nanolotra vola ho an’ireo mpitsara fanadinana bakalorea izay nanao fitokonana ny governoran’ny Faritra Diana sy ny ben’ny tanànan’ny kaominina ambonivohitra Antsiranana tamin’ny 23 aogositra 2021. Mitentina 34 tapitrisa Ariary ny avy avy amin’ny governora ary 16 tapitrisa Ariary ny avy amin'ny ben’ny tanàna. Nilaza ny tsy hitsara manko ireo mpitsara raha tsy voaloa ny tambim-pitsaran’izy ireo teo aloha. Ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika anefa dia efa nilaza, araka ny fampahafantarana nataony tamin’ny 17 aogositra fa efa nalefa any amin’ny oniversite isanisany ny vola tambin-karaman’ireo mpitsara ny fanadinana bakalorea 2020.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fivoaran’ny ‘covid-19’ sy ny hamehana ara-pahasalamana. Tsikaritra ho vitsy ny tranga vaovao amin’ny ‘covid-19’ raha mitaha amin’ny fitiliana atao tamin’iny herinandro iny, fa misy ihany ny tranga ahitam-pahasarotana. 3/351, 5/578, 3/845 ohatra ny tranga vaovao tamin’ny fitiliana natao tamin’ny 26, 27, ary 28 aogositra. Ny 23 marsa 2020 ka hatramin’ny 27 aogositra 2021, miisa 241 052 no fitambaran’ny fitiliana natao, miisa 955 ireo lavo, miisa 42 862 ireo tranga ka ny 42 566 no sitrana araka ny antotanisa ofisialy avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana i Madagasikara raha ny didim-panjakana navoaka tamin’ny 22 aogositra 2021, ary mipetraka ireo fepetra sakana samihafa.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Filaharana haka tapakila hidirana ao Mahamasina. Ho tokanana amin’ny 2 septambra, andro hanatanterahana ny lalao hifanandrinan’i Barea Madagasikara sy ny ekipan’i Bénin amin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 ny kianja Barea ao Mahamasina, araka ny fandaminana avy amin’ny prezidansa nampitaina tamin’ny fiandohan’ny herinandro lasa teo. Filaharana lava hatramin’ny vao maraina no hita ny alakamisy 26 sy zoma 27 aogositra mba haka ny tapakila hidirana ao Mahamasina, hijery baolina sady hanatrika ny fitokanana ny kianja.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Fandavan’ny CAF ny hanatrehan’ny mpijery ny lalao ao Mahamasina. Nolavin’ny CAF (Confédération africaine de football) ny fangatahan’ny sekretera jeneralin’ny FMF (Fédération malagasy de football) ny hahafahan’ny mpijery miisa 1500 hanatrika ny lalao baolina kitra hatao ao Mahamasina amin’ny alakamisy 2 septambra 2021, ao anatin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 hatao any Qatar. Araka ny fampatsiahivan’ny CAF ao amin’ny valim-pangatahan’ny FMF tamin’ny 27 aogositra, dia araka ny lamina napetraky ny CAF sy ny FIFA ny tsy hanatrehan’ny mpijery ny lalao noho ny valanaretina ‘covid-19’.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Hetsiky ny RMDM Frantsa sy fisamborana/ famotsorana an’i Fanirisoa Ernaivo. Nandritra ny dian’ny filoham-pirenena malagasy tany Paris no nisian’ny hetsiky ny rodoben’ny mpanohitra RMDM Frantsa tarihin’i Fanirisoa Ernaivo izay mitsikera hatrany ny fitantanan’ny filoha Rajoelina sy mitaky ny fialany. Nandritra ny fihaonana tamin’ny Medef ny 25 aogositra, dia nisy ny fisamboran’ny polisy frantsay ity mpitarika ny RMDM Frantsa ity noho ny vaovao nampitaina tamin’izy ireo fa hoe mitondra fitaovam-piadiana izy saingy navotsotra ihany satria tsy nahitana izany tany aminy. Nambara ihany koa ny fisian’ny ‘mandat d’arrêt international’ hisambotra azy saingy tsy azo notanterahina izany raha ny nambaran’ny nokasaina hosamborina satria mpialokaloka politika no maha any azy. Voalaza fa ‘mandat d’arrêt’ nosoniavin’ny minisitry ny raharaham-bahiny Patrick Rajoelina tamin’ny 16 aogositra izany. Ny minisitry ny fitsarana ankehitriny Imbiky Herilaza dia nanamafy fa didim-pitsarana efa nivoaka ny fisamborana azy, nilaza izy fa hifampiraharaha amin’ny fanjakana frantsay ny fanjakana malagasy ny hisamborana sy hampodiana an’i Fanirisoa Ernaivo aty Madagasikara.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Vidin-javatra midangana sy ny minisitera. Nametraka ny tokony ho saran’ny entana sasantsasany ilaina andavanandro ato anatin’ny enim-bolana ny minisitry ny indostria sy ny varotra ary ny fanjifana Edgard Razafindravahy. Tamin’ny 26 aogositra teo no nitondrany ny fanazavana momba izany. Anisan’izany ny menaka fihinana « huile de palme » izay tsy tokony hihoatra ny 6000 Ariary ny litatra, ny menaka soja ‘en vrac’ tsy tokony hihoatra ny 7000 Ariary ary ny anaty tavoahangy mihidy tsy hihoatra ny 7500 Ariary, ny vary tsy tokony hihoatra ny 2300 Ariary ny kilao, ny siramamy tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, torak’izany koa ny lafarinina tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, ny arina fandrehitra tsy tokony hihoatra ny 23 000 Ariary ny gony. Mbola lavitry ny vidiny teo aloha izay efa tsy zakan’ny ankamaroan’ny olona ireo raha ny fanehoan-kevitry ny olona satria tany amin’ny 5000 Ariary ny litatry ny menaka taon-dasa. Ny filoha malagasy moa dia nanome andro telo hamahana ny olan’ity fidangan’ny vidin’entana ilaina andavanandro ity tamin’ny kabariny saingy tsy tafa izany raha ny zava-misy.

Du même auteur

societe
economie

Dans la même rubrique

politique
politique