logo
Lakroan'i Madagasikara
Point de vue

Prudences de chef ou prudences de gouvernement des communautés

P. Rabehevitra Zaralahy Benjamin il y a 6 années

Une question fondamentale, souvent oubliée ou négligée par les gouvernants alors qu’ils devraient se la poser quand ils veulent diriger une communauté, est celle-ci : Le gouvernement d’une société est-il affaire d’art, de technique et de science ou affaire de prudence ?

Prudences de chef ou prudences de gouvernement des communautés

Avant d’entrer dans le vif du sujet, deux remarques s’imposent. La première concerne la signification initiale du mot  « prudence ». Ce mot est passablement dévalorisé actuellement. Il n’a plus tout à fait  le sens que nous lui donnions au temps de Saint Thomas d’Aquin. Quand on parle de « prudence » aujourd’hui, on entend très généralement l’attitude d’une personne qui se réserve, qui observe souvent avec méfiance, qui ne veut pas trop s’engager parce que, demain, peut-être, les choses pourraient évoluer et définitivement changer. C’est la temporisation ou l’habileté technique, voire l’astuce. Ce cas est tout le contraire de la prudence qui, proprement dite, est la vertu qui a pour objet la direction de l’agir parce qu’elle est la vertu de la responsabilité, la vertu de la prise en charge, la vertu de la décision de gouvernement – gouvernement de soi-même ou gouvernement d’une communauté. Par conséquent, ne nous laissons pas tromper par le langage. Il est vrai que si, aujourd’hui, la prudence politiquement humaine, nous offre nombre de déviances, sa signification première désigne un noble idéal comme nous le verrons.

 

La deuxième remarque concerne les diverses sortes de prudence, la première étant la prudence personnelle c’est-à-dire la gestion personnelle de sa vie en vue de sa propre fin ; cette prudence qui, dans ce contexte particulier, doit nous conduire à mieux connaître et mieux aimer Dieu en lui-même. Parce qu’il y a d’autres principes de prudence, par exemple le principe de prudence du chef, nous allons distinguer diverses sortes de prudence selon les divers types de gouvernement qui se réfèrent à d’autres fins que notre fin propre et individuelle. Il est question ici des prudences de gouvernement de communautés.

 

Il faut se rappeler qu’au sommet de la plus parfaite des communautés, au plan de la nature, se trouve la cité politique. Pourquoi faut-il alors, ici, une prudence autre que la prudence personnelle ? Parce qu’un groupe social a une fin distincte de la fin de chacune des personnes qui le compose. Il n’est pas possible de ne considérer que la fin des personnes, il y a, aussi, la fin du groupe en tant que groupe.

 

A l’inverse de notre nature humaine et spirituelle dont l’espérance est de voir Dieu et d’atteindre à la béatitude éternelle, le groupe, nature matérielle et exclusivement temporelle ne traversera pas la frontière pour l’autre monde. Il n’est pas bénéficiaire d’une fin supra-temporelle. Son objectif n’est que terrestre. Il s’agit pour le groupe de réaliser un engagement pris, ici-bas, pour le mieux être de l’homme, pour son seul épanouissement et seulement réalisable ici-bas. Pour le groupe, l’autre côté de la  mort  n’existe pas. Il ne s’agit, pour lui, que d’une fin matérielle, dernière, dans son ordre, sans atteindre jamais à l’existence humaine. Dans l’autre monde il n’y a ni groupements de nations, ni groupements d’achats : « On n’épouse pas, on n’y est pas épousé », nous dit l’Ecriture. De sorte qu’il y a, ici, pour les groupes sociaux une fin qui est distincte de la fin des personnes et par rapport à laquelle doit se mesurer le gouvernement du groupe. Dès lors qu’il y a une fin distincte, il va y avoir un gouvernement distinct qui devra ériger en préceptes des lois et des raisons pour le bien commun. Il y aura donc une prudence – ou des prudences – de gouvernement de groupe.

Dans le groupe, en particulier la société politique, la prudence devra toujours être caractérisée par les actes essentiels de conseil[1], de jugement[2] et de précepte[3], mais qui seront mesurés à chaque fois sur la fin de ce groupe-là. Et alors, dans les groupes importants comme la société politique, le précepte va prendre l’ampleur et la majesté de ce qu’on appelle la loi, qui va être l’expression, par celui qui en a la charge, des exigences du bien commun pour atteindre la fin du groupe.

 

Mais il y a aussi une société surnaturelle – l’Eglise.  Pour l’Eglise aussi il faut une prudence de chef chez ceux qui la gouvernent : le Souverain Pontife, les Evêques. A  l’intérieur  même de ces vastes communautés il y a encore des communautés intermédiaires qui, elles, sont aussi des groupes dans lesquels devra s’exercer la même prudence de chef sous l’autorité peut-être d’un supérieur qui lui-même devra exercer la même responsabilité de chef. Dès qu’on a la charge d’une communauté, on doit exercer une prudence qui est d’un autre type que la simple prudence personnelle du gouvernement de sa propre vie. Cela est aussi vrai pour des  communautés d’ordre surnaturel – Eglise, communautés religieuses – que pour diverses communautés d’ordre naturel.

 

C’est ici que nous arrivons à la thèse essentielle, à l’affirmation essentielle de ce que nous avons à dire au sujet de la prudence de chef. Comme nous le verrons, cela va loin dans les applications et vaut pour tout, mais prenons comme exemple pour notre considération, la société politique, l’Etat.

 

Nous disons que le gouvernement d’une communauté, d’une société, de la société politique est essentiellement affaire de prudence et non pas d’art ou de science – quoiqu’il faille, bien entendu, pour ce faire, beaucoup d’art, de technique et de science mais il s’agit là d’une autre question. Redisons-le : le gouvernement de la société politique est essentiellement affaire de prudence. Pourquoi cela ? Parce que la fin sur laquelle se mesure le gouvernement est une fin essentiellement humaine donc morale. Ce n’est pas une œuvre à réaliser en dehors de l’homme comme pour une table, une statue ou une machine pour lesquelles la fin est à l’intérieur de l’œuvre. Ici, la fin est essentiellement humaine et, en cela, il y a de nombreuses conséquences.

 

Il y a en effet des traditions, des pensées qui dans leur formulation les plus fortes ne sont pas chrétiennes – sont même anti-chrétiennes, voire légendaires – mais n’ont pas été sans déteindre sur certaines idées à l’intérieur même de pensées qui se disent chrétiennes.

La forme la plus pure de cette théorie est ce qu’on appelle le machiavélisme (de Machiavel, son auteur) qui consiste à considérer le gouvernement d’une communauté essentiellement comme une affaire de technique, comme une affaire d’art et non comme une affaire essentiellement morale. La question ici sera de réussir quelque chose qui a son autonomie : la politique. Dans son expression la plus extrême on en viendrait à dire que la fin de la politique est la fin dominante, que c’est elle qui juge du bien et du mal (Pensez à ce que peut être l’enseignement marxiste, communiste, pour la réussite du Parti. C’est cet enseignement, seul, qui décide du bien ou du mal et les actions sont dites bonnes ou mauvaises selon qu’elles sont conformes ou non à l’intérêt du Parti). Ici, la politique n’est pas affaire de morale, c’est au contraire la politique qui fait la morale, qui détermine la morale.

 

Dans certaines formes atténuées qui ont déteint sur certaines manières de penser qui se disent chrétiennes, nous allons trouver quelque chose de moins fort mais qui est aussi opposé à ce que nous disons ici. Cela consisterait à dire à peu près ceci : s’il est vrai que la morale garde ses droits et doit être omniprésente, la politique est un domaine qui a son autonomie et qui poursuit des fins autonomes et des fins qui ne sont pas toujours morales.

 

De même nous pouvons dire que l’art, – prenons l’exemple des beaux-arts, mais aussi de tout art en général – cherche une réussite qui se juge en elle-même. Il est vrai que la morale juge l’action de l’artiste mais elle ne donne pas la mesure de sa réussite. L’artiste peut agir avec la plus grande piété, la plus grande honnêteté et faire un très mauvais tableau. En revanche, il peut réussir un admirable tableau, tout en étant imprégné de très mauvais sentiments : il fait alors un mal mais réussit une œuvre. Certaines personnes pensent et disent qu’il en est de même en politique. C’est vrai, disent-ils, que c’est un mal, par exemple, de se débarrasser purement et simplement de quelqu’un qui sème le trouble ou qui s’oppose à la politique prévue mais politiquement, pour ce cas, c’est bon. Politiquement c’est réussi.

 

A cela nous disons : Non ! Pourquoi ? Parce que le gouvernement d’une communauté est intrinsèquement moral, du dedans, de l’intérieur. Ce n’est pas simplement contrôlé par la morale, c’est intrinsèquement moral parce que, ce à quoi tend le gouvernement politique, est un bien humain, moral de sorte que nous n’admettons pas qu’on dise que telle action d’un gouvernement puisse être à la fois moralement mauvaise et politiquement bonne. Elle peut avoir des effets immédiats qui semblent bons sur le moment mais avoir, au vu de l’échelle des vraies valeurs, une répercussion et un retentissement moralement mauvais mais aussi politiquement mauvais parce qu’elle atteint le groupe humain dans ce qu’il a de plus précieux : la juste appréciation des valeurs. Peu à peu on en viendra alors, dans ce groupe-là, à déprécier l’idée de l’homme, à ne plus juger les choses sur leur importance et alors, ce qu’on appelle « réussite politique » sera, peut-être, une réussite mais une réussite purement économique, ou d’habilité, ou de victoire sur tel ou tel, ou de prospérité matérielle et personnelle. Cela peut faire partie du bien commun sans doute mais c’est là, la partie inférieure du bien commun. Le plus important dans le bien commun, c’est ce qu’il y a de plus humain, de plus élevé, de plus moral de sorte qu’il vaut mieux rester dans une idée juste et élevée de l’homme, de ses valeurs morales, religieuses et culturelles que de les perdre en profitant de tel ou tel avantage ponctuel. Je dis bien « il vaut mieux », à supposer qu’il y ait opposition, naturellement ! Ce qui serait normal, c’est que l’ensemble des vertus y soit, qu’il y ait réussite sur tous les plans. C’est pourquoi nous disons que la prudence et, surtout, la prudence politique se doit d’être une vertu efficace. Cette prudence utilisera aussi beaucoup de science, d’art, etc. Pas même un saint, ne peut s’improviser chef d’Etat, c’est clair ! Il y faut beaucoup de savoir faire. Pourtant, ce n’est pas le savoir faire qui est la pointe du politique, c’est la prudence, c’est le meilleur de l’homme et de la morale. En définitive, la politique – au sens profond et fort du terme – est de l’ordre de la vertu parce que cette vertu est le symbole de la  recherche du bien en toute chose.

 

Voilà le contenu de cette thèse qui a vocation à démontrer que le gouvernement des communautés, même religieuses, relève de la prudence et que, seule, cette prudence a possibilité à prendre en responsabilité tout ce qui est du domaine de la science économique, technique etc., tout ce qui, en un mot, concourt au bien commun. Ce qui donc doit être premier, ce n’est pas un savoir faire ou une habileté à conduire et à réussir mais simplement une vertu morale de prudence.

 

Ajoutons simplement un mot sur ce dernier point (concernant toute communauté, aussi bien naturelle que surnaturelle). Cette prudence de gouvernement de communauté – disons prudence politique - est donnée dans son état plénier à celui ou ceux qui détiennent l’autorité, ceux qui ont donc, effectivement, la charge de gouvernement (nous disons celui ou ceux parce que naturellement cela dépend de la forme de ce gouvernement qu’il soit monarchique, aristocratique ou démocratique). Nous ajoutons encore - et c’est très important - que cette prudence de gouvernement de communauté (prudence politique), doit être comprise dans une démarche participative de chacun des sujets, de chacun des membres du groupe, de sorte que chacun des sujets puisse obéir aux directives de l’autorité non pas, simplement, avec sa prudence personnelle mais, aussi, avec une prudence qui est prudence politique, prudence de chef. On ne peut pas, on n’a pas le droit d’agir comme simples exécutants n’ayant aucune participation à l’idée même de ce gouvernement. Saint Thomas a apporté une correction fondamentale à Aristote sur ce point. On ne doit obéir qu’en homme – en être humain – en participant à l’idée de ceux qui commandent[4]. Bien entendu, ceci est très important pour l’idée même d’obéissance qui s’entend, précisément, par rapport aux directives de ceux qui sont en charge du bien commun, ce bien commun qui est d’abord acte de prudence et pas simplement prudence personnelle mais prudence participative au gouvernement du groupe. Naturellement, selon les régimes, les différences seront sensibles. Dans un régime démocratique, par exemple, les sujets sont, ordinairement, mieux informés que dans un régime monarchique où le pouvoir n’est exercé que par une seule personne et peut se transformer en pouvoir absolu.

 

Pour terminer, quand nous avons parlé de précepte, c’est du précepte en général, de cet acte de la prudence politique qu’est le précepte.  Nous parlons en philosophe théologiste, pas en juriste ; nous ne parlons pas de précepte formel, etc. Eh bien, le précepte, ce n’est pas la volonté du supérieur. La prudence est dans l’intelligence, c’est une vertu de la raison, plus précisément, de la raison pratique. Ce n’est donc pas la volonté du supérieur, cela ne peut pas être son bon plaisir ou ce qui lui passe par la tête. Le précepte, c’est son ordination (ordre, cela veut dire raison, raisonnable). Le supérieur doit pouvoir rendre raison de son précepte, pas forcément à ses inférieurs. Mais il doit pouvoir rendre raison de son précepte à sa propre conscience, ou à ses propres supérieurs s’il en a (et de toute façon à Dieu). Par conséquent, le précepte ne peut pas être un caprice du supérieur : il doit pouvoir en rendre raison. L’ordre doit être raisonnable, au moins à ses propres yeux à lui, en conscience (et que cette conscience soit droite!).

 

P. RABEHEVITRA Zaralahy Benjamin


[1] Le conseil ou l’enquête, c’est le premier acte. C’est une étape de recherche, de délibération. Il y faut de l’intelligence, de l’imagination, pour soulever les diverses hypothèses possibles, pour se représenter plus ou moins une situation concrète. Il faut savoir demander conseil. Mais en tout cas, la première chose à faire avant de juger et de décider, c’est d’examiner la situation.

[2] Dans une situation un peu complexe, le conseil est suivi de cet acte caractéristique qu’est le jugement, au sens précis d’appréciation.

[3] La décision ou le précepte, c’est l’acte décisif ou l’acte capital de la prudence politique, celui qui est tout à fait caractéristique d’elle. C’est encore un jugement, bien entendu, mais un jugement qui décide, un jugement qui commande ; c’est l’acte propre du gouvernement. Il y a des gens qui sont extrêmement aptes au conseil, parce qu’ils ont une imagination assez fertile pour suggérer divers voies ; mais souvent ils ne sauront pas vous dire quelle est la meilleure, ils sont empêtrés, ils ne savent pas en sortir. D’autres, au contraire, ont un très bon jugement, une appréciation très juste. Une fois que toutes ces voies ont été présentées, ils savent vous dire quelle est la meilleure, mais ils n’arrivent pas à décider. Il n’y a rien à faire, ils en restent là. (Au sujet du « précept », nous y reviendrons encore à la fin de notre exposé).

[4] A Dieu, il faut obéir en tout, on ne risque pas de se tromper, il a toute autorité sur nous, ce n’est pas difficile, c’est clair (c’est, justement, le cas d’Abraham de sacrifier son fils Isaac). A un homme, il ne faut jamais obéir en tout, parce qu’on n’est jamais soumis en tout à un homme quel qu’il soit. On n’a pas le droit moralement de se livrer à la direction d’un autre, disant qu’on va lui obéir en tout, pas même dans l’obéissance religieuse en matière de vœu. Cela ne peut pas être un bien meilleur. De toute façon, l’obéissance doit être intelligente mais non pas aveugle.

 

 


Partager l'article:

Lakroa en direct
  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fahatezeran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina teo Ivato. Tafaverina ny alatsinainy 30 aogositra teo ny filoha Rajoelina rehefa namita iraka ekonomika sy diplomatika tany Frantsa. Niara-dia tamin’ny mpilalao Barea sasay ny tenany. Nanao vaan-dresaka fohy tamin’ny mpanao gazety ny tenany teo ampahatongavana teo Ivato. Naneho ny hatezerany tamin’ny mpikambana ny FMF ny tenany (Federasiona Malagasy Football) izay nambarany fa nisakana ny fahafahan’ny mpijery manatrika ny alalan’ny Barea ny 2 spetambra. Hahita izay nanao sonia iny taratasy iy hoy izy.

  • 31 Aug. 2021 - 09:26-

    Fitokanana ny Kianja Barea Mahamasina. Nambaran’ny filoha nandritra ny tafa fohy ntaony  ho an’ny mpanao gazety teny Ivato fa ho tanterahina ny 4 septambra izao ny fitokanana ny Kianja Barea izay nokasaina natao ny 2 septambra. Ity kianja monisipaly ity dia nohavaozina nanomboka tamin’ny fiandohan’ny taona 2020, mitentina 77 tapitrisa dolara avy amin’ny volam-panjakana madiodio, araka ny nambara tamin’izany fotoana.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra sy ny minisitry ny harena ankibonan’ny tany teo aloha. Notontosaina tamin’ny 23 aogositra 2021 ny famindram-pitantanana teo amin’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry ny harena an-kibon’ny tany teo aloha Ravokatra Fidiniavo. Ny Praiminisitra izany no mitantana ity minisitera ity taorian’ny fametram-pialan’ny minisitra Brice Randrianasolo telo andro taorian’ny nanendrena azy tamin’ny 15 aogositra 2021.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fahazoan’ny mpitsara bakalorea any Antsiranana vola tamin’ny faritra sy kaominina. Nanolotra vola ho an’ireo mpitsara fanadinana bakalorea izay nanao fitokonana ny governoran’ny Faritra Diana sy ny ben’ny tanànan’ny kaominina ambonivohitra Antsiranana tamin’ny 23 aogositra 2021. Mitentina 34 tapitrisa Ariary ny avy avy amin’ny governora ary 16 tapitrisa Ariary ny avy amin'ny ben’ny tanàna. Nilaza ny tsy hitsara manko ireo mpitsara raha tsy voaloa ny tambim-pitsaran’izy ireo teo aloha. Ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika anefa dia efa nilaza, araka ny fampahafantarana nataony tamin’ny 17 aogositra fa efa nalefa any amin’ny oniversite isanisany ny vola tambin-karaman’ireo mpitsara ny fanadinana bakalorea 2020.

  • 31 Aug. 2021 - 09:25-

    Fivoaran’ny ‘covid-19’ sy ny hamehana ara-pahasalamana. Tsikaritra ho vitsy ny tranga vaovao amin’ny ‘covid-19’ raha mitaha amin’ny fitiliana atao tamin’iny herinandro iny, fa misy ihany ny tranga ahitam-pahasarotana. 3/351, 5/578, 3/845 ohatra ny tranga vaovao tamin’ny fitiliana natao tamin’ny 26, 27, ary 28 aogositra. Ny 23 marsa 2020 ka hatramin’ny 27 aogositra 2021, miisa 241 052 no fitambaran’ny fitiliana natao, miisa 955 ireo lavo, miisa 42 862 ireo tranga ka ny 42 566 no sitrana araka ny antotanisa ofisialy avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana i Madagasikara raha ny didim-panjakana navoaka tamin’ny 22 aogositra 2021, ary mipetraka ireo fepetra sakana samihafa.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Filaharana haka tapakila hidirana ao Mahamasina. Ho tokanana amin’ny 2 septambra, andro hanatanterahana ny lalao hifanandrinan’i Barea Madagasikara sy ny ekipan’i Bénin amin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 ny kianja Barea ao Mahamasina, araka ny fandaminana avy amin’ny prezidansa nampitaina tamin’ny fiandohan’ny herinandro lasa teo. Filaharana lava hatramin’ny vao maraina no hita ny alakamisy 26 sy zoma 27 aogositra mba haka ny tapakila hidirana ao Mahamasina, hijery baolina sady hanatrika ny fitokanana ny kianja.

  • 31 Aug. 2021 - 09:24-

    Fandavan’ny CAF ny hanatrehan’ny mpijery ny lalao ao Mahamasina. Nolavin’ny CAF (Confédération africaine de football) ny fangatahan’ny sekretera jeneralin’ny FMF (Fédération malagasy de football) ny hahafahan’ny mpijery miisa 1500 hanatrika ny lalao baolina kitra hatao ao Mahamasina amin’ny alakamisy 2 septambra 2021, ao anatin’ny fifanintsanana hiadiana ny amboara eran-tany 2022 hatao any Qatar. Araka ny fampatsiahivan’ny CAF ao amin’ny valim-pangatahan’ny FMF tamin’ny 27 aogositra, dia araka ny lamina napetraky ny CAF sy ny FIFA ny tsy hanatrehan’ny mpijery ny lalao noho ny valanaretina ‘covid-19’.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Hetsiky ny RMDM Frantsa sy fisamborana/ famotsorana an’i Fanirisoa Ernaivo. Nandritra ny dian’ny filoham-pirenena malagasy tany Paris no nisian’ny hetsiky ny rodoben’ny mpanohitra RMDM Frantsa tarihin’i Fanirisoa Ernaivo izay mitsikera hatrany ny fitantanan’ny filoha Rajoelina sy mitaky ny fialany. Nandritra ny fihaonana tamin’ny Medef ny 25 aogositra, dia nisy ny fisamboran’ny polisy frantsay ity mpitarika ny RMDM Frantsa ity noho ny vaovao nampitaina tamin’izy ireo fa hoe mitondra fitaovam-piadiana izy saingy navotsotra ihany satria tsy nahitana izany tany aminy. Nambara ihany koa ny fisian’ny ‘mandat d’arrêt international’ hisambotra azy saingy tsy azo notanterahina izany raha ny nambaran’ny nokasaina hosamborina satria mpialokaloka politika no maha any azy. Voalaza fa ‘mandat d’arrêt’ nosoniavin’ny minisitry ny raharaham-bahiny Patrick Rajoelina tamin’ny 16 aogositra izany. Ny minisitry ny fitsarana ankehitriny Imbiky Herilaza dia nanamafy fa didim-pitsarana efa nivoaka ny fisamborana azy, nilaza izy fa hifampiraharaha amin’ny fanjakana frantsay ny fanjakana malagasy ny hisamborana sy hampodiana an’i Fanirisoa Ernaivo aty Madagasikara.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Vidin-javatra midangana sy ny minisitera. Nametraka ny tokony ho saran’ny entana sasantsasany ilaina andavanandro ato anatin’ny enim-bolana ny minisitry ny indostria sy ny varotra ary ny fanjifana Edgard Razafindravahy. Tamin’ny 26 aogositra teo no nitondrany ny fanazavana momba izany. Anisan’izany ny menaka fihinana « huile de palme » izay tsy tokony hihoatra ny 6000 Ariary ny litatra, ny menaka soja ‘en vrac’ tsy tokony hihoatra ny 7000 Ariary ary ny anaty tavoahangy mihidy tsy hihoatra ny 7500 Ariary, ny vary tsy tokony hihoatra ny 2300 Ariary ny kilao, ny siramamy tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, torak’izany koa ny lafarinina tsy tokony hihoatra ny 2600 Ariary ny kilao, ny arina fandrehitra tsy tokony hihoatra ny 23 000 Ariary ny gony. Mbola lavitry ny vidiny teo aloha izay efa tsy zakan’ny ankamaroan’ny olona ireo raha ny fanehoan-kevitry ny olona satria tany amin’ny 5000 Ariary ny litatry ny menaka taon-dasa. Ny filoha malagasy moa dia nanome andro telo hamahana ny olan’ity fidangan’ny vidin’entana ilaina andavanandro ity tamin’ny kabariny saingy tsy tafa izany raha ny zava-misy.

  • 31 Aug. 2021 - 09:23-

    Praiminisitra nanao vakisiny. Nanao vaksiny fanefitry ny ‘covid-19’ ny praiminisitra Ntsay Christian tamin’ny alakamisy 26 aogositra teo. Tao amin’ny hopitaly Befelatanana no nanaovana vaksiny azy tamin’ilay atao hoe ‘Johnson & Johnson’, tsindrona indray mandeha. Nilaza ho fitaratra ho an’ny vahoaka ny praiminisitra tamin’ny nanaovana izany vaksiny izany.

  • 31 Aug. 2021 - 09:22-

    Filoham-pirenena malagasy sy ny Medef ary ny fihaonana tamin’ny filoha frantsay. Nanomboka tamin’ny talata 24 aogositra 2021 tany Paris ny fihaonan’ny vondron’ny mpandraharaha frankofonina ao amin’ny Medef nandraisan’ny delegasiona malagasy anjara notarihan’ny filoham-pirenena malagasy Andry Rajoelina. Taorian’izany fihaonana izany ihany koa no nisian’ny fihaonan’ny delegasiona notarihin’ny filoha tamin’ireo malagasy sasany any ivelany, maherin’ny 1000 tao amin’ny ambasady malagasy. Nisoratra anarana mialoha ireo nanatrika izany. Tombanana ho eo amin’ny 140 000 eo ho eo ireo malagasy any Frantsa raha ny antotanisa fantatra. Ny 27 aogositra dia nihaona manokana tamin’ny filoha frantsay Emmanuel Macron ny filoha malagasy, fa nialoha izany nisy ny kabary fohy nifandimbiasan’izy ireo, niresahana ny fiaraha-miasan’ny roa tonta. Miely amin’ny fampitam-baovao samihafa sy tambajotra sosialy ny fizotran’ireny fihaonana ireny.

  • 23 Aug. 2021 - 10:48-

    Fanamasinana diakra sy pretra redantorista. (Fiainam-pinoana katolika). Mitohy hatrany ny fanamasinana pretra sy diakra manerana ny diosezy samihafa eto amin’ny Nosy, eo anivon’ny Fiangonana katolika. Taratry ny fahaveloman’ny finoana sy firoborobon’ny fiantsoan’Andriamanitra izany. Anisan’ny tamin’ny faran’ny herinandro teo ny tao amin’ny diosezin’Antananarivo, tao Andempona Alasora ny alahady 22 aogositra, notarihan’ny arseveka Odon Razanakolona sy Mgr Rosario Saro. Nanaovana fanamasinana diakra sy pretra redantorista miisa 16 mirahalahy. Mahatratra 30 ny fanamasinana manerana ny diosezy eto amintsika raha ny nambaran’ny arseveka. Misy ny efa vita tamin’iny volana jolay iny toy ny an’ny lasalety tany Antsirabe, ny an’ny zezoita tao Antananarivo, fa mbola ho avy koa ny an’ny hafa.

  • 23 Aug. 2021 - 10:47-

    Filoha mitantana ny FJKM. Voafidy indray ho filohan'ny birao foibe FJKM ny mpitandrina Dr Irako Andriamahazosoa Ammi. Efa-taona no haharetan’ny maha filoha azy. Nandritra ny sinoda lehibe faha-19 natao tao Sambava (11-18 aogositra 2021) no nanatanterahana ny fifidianana ny filoha sy ny mpikambana mandrafitra ny birao foibe.

  • 23 Aug. 2021 - 10:46-

    Olan’ny tambin-karaman’ny mpitsara bakalorea any Antsiranana. Mikatso ny fitsarana ny taratasim-panadinana bakalorea any Antsiranana noho ny fitokonan’ireo mpampianatra mpitsara hatramin’ny nahavitan’ny fanadinana bakalorea tamin’ny 18 aogositra. Mitaky ny handoavana ny tambim-pitsarana tamin’ny 2020 izy ireo vao hiroso amin'izany. Tsy nisy akony ny fitakiana hatramin’ny 20 aogositra teo. Manoloana izany, mametra-panontaniana ny ray amamn-dreny ny alehan’ireny saram-pisoratana anarana ireny. Olana iraisan'ny mpitsara bakalorea  maneran'ny  Nosy izy io.

  • 23 Aug. 2021 - 10:45-

    Fandoavana ny volan’ny mpandraharaha mpanao lalana. Nanipy teny tamin’ny minisitry ny asa vaventy Hatrefindrazana Jerry ny minisitra Hajo Andrianainarivelo mba handreseny lahatra ny filoham-pirenena hanao sonia ny taratasy hahafahana mamoaka ny volan’ireo mpandraharaha amin’ny asa vaventy mbola tsy voaloa. Tamin’ny famindram-pahefana teo amin’izy mirahalahy no nitenenany izany. Efa ho herintaona ireo mpandraharaha ireo no tsy nahazo ny volany na dia efa vita aza ny asa, fa miandry ny tombana ataon’ny mpanara-maso ny tetikasam-panjakana. Nomem-pahefana handray anjara amin’ny fanaraha-maso ny tetikasam-panjakana ny goverinora, araka ny didim-panjakana noraisina tamin’ny filan-kevitry ny minisitra ny 18 aogositra 2021. Olom-boatendry hatramin’izao ny governora izay nasolo ny lehiben’ny faritra tokony ho olom-boafidy, araka ny lalàm-panorenana.

  • 23 Aug. 2021 - 10:44-

    Fanesorana ny tale jeneralin’ny tahirim-bolam-panjakana. Maro ny fanesorana sy fanendrena tompon’andraikitra ambony taorian’ny fiovan’ny mpikambana anivon’ny governemanta tamin’ny alahady 15 aogositra 2021. Anisan’izany ny fanafoanana ny didim-panjakana laharana 2019-2217 tamin'ny 11 desambra 2019 izay nanendry ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana (trésor public), Ranjalahy Ihajambolatiana. Noraisina tamin’ny filan-kevitry ny minisitra tamin’ny alarobia 18 aogositra 2021 io didim-panjakana io. Naato ihany koa ny fandoavam-bola ankoatra ny karama mandra-panendry ny tale jeneraly vaovao.

  • 23 Aug. 2021 - 10:43-

    Fanitarana ny fe-potoanan’ny hamehana ara-pahasalamana sy fepetra. Araka ny didim-panjakana 2021-848 tamin’ny 22 aogositra 2021, dia mitohy mandritra ny 15 andro ny hamehana ara-pahasalamana noho ny fiarovana ny fahasalamam-bahoaka sy fisian’ny toe-javatra goavana mampisahotaka ny fiainam-bahoaka. Nanao fampahafantarana momba izany ny ao amin’ny fiadidiana ny repoblika, araka ny hita tamin’ny tambajotra sosialy. Mitohy noho izany ny fanajana ny fepetra sakana mahazatra toy ny tsy famoriana olona amina efitra mihidy mihoatra ny 400 sy ny fitandremam-pahadiovana. Eo ihany koa ny fanaovana vaksiny izay efa niditra tamin’ny fanaovana ny andiany faharoa nanomboka tamin’ny 19 aogositra teo.

  • 22 Aug. 2021 - 10:42-

    Lasa any Frantsa ny filoha Andry Rajoelina. Ny sabotsy 21 aogositra 2021 no lasa any Frantsa ny delegasiona tarihin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, hihaona amin’ny mpandraharaha frantsay ao anivon’ny MEDEF (Mouvement des entreprises de France). Anisan’ny delegasiona miaraka amin’ny filoha ny minisitry ny raharaham-bahiny Patrick Rajoelina, ny minisitry ny angovo sy ny akoran’afo Andry Ramaroson, ny minisitry ny fizahantany Joël Randriamandrato ary ny minisitry ny asa tanana sy ny haitao Sophie Ratsiraka. Hihaona amin’ny filoha Macron izy ny 27 aogositra ary amin’ny Dispora ny 28 aogositra.

  • 21 Aug. 2021 - 10:40-

    Fidirana sy fivoahana eto Madagasikara. Tonga ny zomà 20 aogositra teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny andiany voalohany tamin’ireo malagasy tavela tany Frantsa, araka ny fandaharana nataon’ny fitondram-panjakana. Ny sidina an’ny Air Caraibes no mitatitra ireo nahazo fankatoavana hody aty Madagasikara. Miisa 1500 ireo nahazo fankatoavana hody.

  • 20 Aug. 2021 - 10:22-

    Minisitra nametra-pialana. Nametra-pialana tamin’ny alakamisy hariva 19 aogositra ny minisitry ny harena ankibon'ny tany, Brice Randrianasolo. Telo andro izany no naha minisitra azy. Ary ny minisitra teo aloha efa nofoanana tamin’ny didim-panjakana ny maha minisitra azy no nambara fa mitantana indray ny minisitera.

Du même auteur

societe
societe

Dans la même rubrique

politique
politique